Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/10/2016

Réponses à question

Bonjour,

Notre association gère aussi le site remedya. Nous y évoquons les moyens de prise en charge alternatifs voire complémentaires en cas d'hyperactivité, déficit d'attention, épilepsie. Une question revient souvent " Pourquoi vos nouvelles  informations sont réservées à vos adhérents ou sympathisants?"

Une association défend les intérêts de ses adhérents, si tout un chacun obtient aussi les nouveautés, alors pourquoi apporter un soutien financier. L'association dans le passé a demandé pendant des années un témoignage en échange de coordonnées de médecins. Très peu de personnes aidées ont tenu leur engagement. Sachez que pour les familles épileptiques une seule (oui UNE SEULE !) famille a tenu parole pourtant on a téléphoné aux parents. Ils étaient gênés au téléphone, car "oui ça va beaucoup mieux...".  Depuis nos bénévoles se sont découragés, des médecins correspondants sont partis à la retraite, certains ne prennent plus de nouveaux patients. Ainsi l'association a fait une pause d'une année pour trouver de nouveaux soignants. Ce fut très chronophage, ainsi nos informations 2016 sont réservées à nos adhérents/nos soutiens.

   * devenir adhérent revient à 35€ /an

   * devenir sympathisant revient à faire 3 chèques d’un total de 35€ à l’association. Le premier de 15€  est automatiquement encaissé le deuxième de 10€ ne l’est pas si un témoignage écrit sur avant /après notre aide nous parvient dans 3 à 6 mois  ,et pareil pour le dernier de 10 € si un mail évoquant la situation de votre enfant ns parvient  6 à 9 mois plus tard.

Nous nous engageons à rendre ces messages anonymes

   * si vs ne voulez pas adhérer, vs pouvez ns faire parvenir une enveloppe libellée à l’adresse de  votre médecin accompagnée de 3 ou 4 timbres postaux / Cela peut être aussi l’adresse de votre pharmacien

Notre adresse postale est Association Remedya RUE ROBERT KOCH BP7252 34090 Montpellier cedex  4

30/03/2016

De 2012 à 2016 témoignage au fil du temps

Chers lecteurs,

Nous vous faisons partager (en italique) l'évolution d'Oskar sur plus de trois années. L'admin' 

Le 28 novembre 2012 à 10:54, ....@... a écrit :

Maman d 'un petit garçon de 6 ans, je viens me renseigner auprès de vous. Notre fils rencontre quelques problèmes depuis sa rentrée au cp. Nous sommes en ce moment en train de faire le point, bilan orthoptiste, orthophoniste, pour essayer de comprendre ce qui le gêne dans ses apprentissages. L'orthoptiste nous a envoyé chez l'ostéopathe et c'est cette dernière qui m'a parlé des compléments nutritionnels.

 Oskar n'est pas hyperactif, cependant il peut présenter à certaines périodes une agitation motrice importante, il a du mal à  se poser, doit bouger de façon quasi-permanente, et ne peut se concentrer longtemps en classe.

 Je souhaite vraiment aider mon petit garçon, et d'après mes lectures, il me semble que la nutrithérapie pourrait lui apporter un certain confort. Mon médecin généraliste n'étant pas très ouvert, c 'est surtout concernant la "mise en place du traitement" que les questions se posent, quel dosage? quel produit? combien de temps? 

Le 7 févr. 2013 à 13:20, ...@.... a  écrit :

" Comme promis je viens vous donner des nouvelles de mon petit Oskar qui est supplémenté depuis Décembre dernier. Je le trouve plus constant dans ces humeurs et globalement plus calme. La maitresse pour l'instant ne voit pas vraiment d'amélioration, mais il semblerait que plutôt que des troubles de l'attention, Oskar présente des troubles neuro-visuels et peut être également une dyspraxie (bilan ergothérapeute) prévu en Février. C'est en fait cela qui l'handicaperait très sérieusement dans sa scolarité.

Je me dis peut être à tort que si cela étaient des troubles de l'attention purs, la maitresse aurait remarqué une amélioration grâce au traitement… Vous l'aurez compris je suis un peu perdue… Il est très difficile de savoir où se trouve exactement le problème, je reste malgré tout patiente et continue bien évidemment le traitement. Le bilan d'une dyspraxie est une "affaire pluri-disciplinaire" j'attends donc de voir ce que me dira l'ergothérapeute… Déjà pour l'orthophoniste, après bilan, il n'existe pas de problème concernant son domaine, elle m'a toutefois conseillé de voir un ergo ou un psycho-motricien, puisqu'il est clair qu'il présente de façon certaine des soucis au niveau du graphisme. Certains jours, je désespère un peu, mon petit garçon doute beaucoup de lui et me dit parfois qu'il n'est pas comme les autres. Je l'aide autant que je le peux, nous l'encourageons et le soutenons le mieux possible, sa maitresse aussi fait preuve de beaucoup de bonne volonté. Il n'en reste pas moins qu'aider son enfant quand on ne sait pas vraiment ce qu'il se passe n'est pas aisé. J'essaie de dédramatiser le plus possible, me dit que nous avons de la chance que ce soit pris si tôt, que son année de CP est pour lui et pour nous, l'année ou nous faisons le point, pour mettre en place toutes les aides dont il aura besoin.

J'aurai tellement aimé pouvoir vous dire que tout allait bien mieux, mais le chemin promet d'être long… je vous redonnerais de nos nouvelles bientôt. Je vous souhaite le meilleur, je sais aussi que votre combat pour tous ces enfants est loin d'être facile. 

Une dernière précision j'ai eu un accouchement difficile.

Le 1 mars 2013 10:42:31  ...@....a  écrit :

 Savez vous s'il est possible qu'avec la micronutrition, une certaine agitation réapparaisse? En effet depuis une semaine, Oskar recommence a beaucoup bouger alors qu' il était beaucoup plus posé ces derniers mois."

Le 3 avril 2013 10:20:58 UTC+2 ....@.... a  écrit :

Juste pour vous dire que la solution buvable a bien fonctionné et en seulement quelques prises! J'avais écrit au médecin auteur du livre que vous m'aviez conseillé pour lui demander s'il était possible d'en donner à un enfant et pour connaitre la posologie. Elle m'a aussi répondu par écrit car ses consultations sont à Paris et qu'elle voit très peu d'enfants. 

Je lui en ai donné 5 gouttes par jour jusqu'à ce que l'agitation s'amoindrisse et déjà au bout de 2 jours cela c'était amélioré!  J'ai continué ce traitement quelques jours puis j'ai arrêté, pour l'instant je ne lui en ai pas redonné.

Je sais maintenant qu'il suffit d'en donner quelques jours de  si l'agitation redevient importante pour que tout rentre dans l'ordre. Ces gouttes aidant à l'absorption de son traitement par les cellules.

Oskar fait des progrès, cela a été souligné par son instit, on est super contents et lui est tout fier! "

Le 11 Apr 2013 19:10:27 ...@.... 

"Pas de problème, vous pouvez transmettre mes coordonnées à cette maman de 4 enfants adhérente de l'asso puisqu'un de ses enfants présente le même profil qu'Oskar."

Le 8 août 2013 11:53:14 ...@.... a écrit 

"Oskar a bien terminé son année scolaire, il a fait beaucoup de progrès, nous poursuivons bien évidemment la micronutrition".

Le 27 mars 2016 à 18:25, ....@... a écrit :

"Oskar va bien Il fait partie des meilleurs élèves de sa classe de CM1, nous continuons à lui donner de la micronutrition. Nous lui donnons aussi une solution buvable lorsque malgré tout il rentre dans une petite phase d agitation. 

Sa maîtresse nous signale parfois qu' il a du mal à rester concentré mais cela ne l empêche pas de travailler sérieusement et d avoir de bons acquis. "

Commentaire de l'association : nous avons communiqué à notre adhérente plusieurs pistes concernant l'aide au déficit d'attention

27/01/2016

Up janvier 2016 Suite au tableau d'honneur publié sur le site internet de l'association

Bonjour 

Le témoignage ci dessous a été mis à jour. Découvrez l'évolution de ce jeune garçon en cliquant sur  le lien ci-dessous.

 

Je vous fais part ci dessous de ma réponse à la famille pour rendre moins indigeste la lecture de ce billet sur le site internet de l'association  tableau d'honneur pour ce pédiatre. En bref cet enfant de 4 ans dit "autiste atypique" est devenu selon la lettre de sa maman "un enfant comme les autres" depuis la prescription de micronutrition par un médecin français.

Bonjour

Je reviens de la boite postale de l’association et je trouve votre émouvant courrier. Vous avez déjà fait de belles rencontres Ce pédiatre est remarquable. Mais ceux qui préconisent la voie alternative aux troubles du comportement, du développement ou d’apprentissage ne courent pas les rues.  

Grâce à ce praticien, vous n’avez quasiment pas besoin de nous ! 

Par contre il arrive qu’il y ait 1 effet miroir ou rebond de la micronutrition  En effet une des premières adhérente en était tellement contente qu’elle l’a cessé = Catastrophe car impossible de remettre le traitement en place. Finalement on a réussi à trouver la parade avec un fixateur à "pas cher". 

Si vous le pouvez/voulez, je peux envoyer une revue ou des articles sur la prise en charge alternative de l’hyperactivité qui pourra être remis à votre pédiatre, à l’orthophoniste … à vous de voir Souhaitons tous que cela fasse boule de neige !! = tenez moi informée. 

Nous pouvons échanger plus avant pour comprendre les raisons de cette carence afin que vous envisagiez sereinement une nouvelle grossesse.

Si il a ensuite des problèmes d'apprentissage, je peux vous conseiller des neurologues qui se sont penchés sur ce problème de façon non classique (comprendre hors allopathie). Par contre il faut avoir le porte-monnaie bien accroché. Voyez selon votre budget

Bien cordialement

Marie -

Association Remedya www.remedya.fr  

Concrètement étant une association, nous allons envoyer une copie du courrier (rendu anonyme) de cette maman d'abord au docteur en pédiatrie qui l'a aidée mais également à un service pédiatrique d'un grand hôpital français qui se penche sur la question.

 

11/11/2015

Témoignage de novembre 2015

Bonjour

Voici ci dessous le témoignage d'une de nos dernières adhérentes. La maman de cette petite fille a fait connaissance avec nous en mars 2015. Au départ, elle a été aidée par un médecin bénévole. Là nous lui avons donné les coordonnées d'un spécialiste qui propose des consultations à distance. 

Bonne lecture

Marie  Association Remedya

"Je prends le temps de vous faire de retour suite au début de la prise de micronutrition par mes deux filles et par moi-même.

Nous avons commencé la micronutrition au mois d'avril 2015 pour notre fille M... âgée de 6 ans (retard cognitif, retard de langage + TDAH). Parallèlement, nous avons mis en place des séances de réflexes archaïques à raison d'une séance une fois par mois avec une professionnelle et une séance de 15 mns tous les jours à la maison avec nous ses parents. L'évolution est excellente. Nous avons tous (parents, psychomotricien, orthophoniste) constaté que notre fille s'est assagie. Ses temps de concentration sont plus longs. Et les progrès sont là : en janvier 2015, le niveau de langage de notre fille de 6 ans était celui d'une enfant de deuxième trimestre de moyenne section de maternelle. Le bilan de fin septembre réalisé par l'orthophoniste lui attribue le niveau d'un élève de deuxième trimestre de grande section de maternelle. Elle a rattrapé un an en 7-8 mois.

Au mois de septembre, lors de la première séance de reprise (après deux mois de vacances), la psychomotricienne nous a demandé si notre fille était maintenant sous méthylphénidate  tant elle avait réussi à se concentrer. Elle souhaite réaliser un nouveau bilan avec elle dans deux semaines tant elle a fait de progrès cette année.

L'hyperactivité et le TDA sont encore là, mais ils la freinent moins dans ses apprentissages, elle est capable d'apprentissages et c'est déjà une excellente nouvelle pour elle et pour nous ses parents ! Je ne sais pas si le crédit de tous ces progrès est à mettre sur le compte de la micronutrition uniquement. J'ai plutôt tendance à penser que c'est la conjugaison des réflexes archaïques et du complément alimentaire (puisque les gros progrès correspondent en terme de dates) qui lui permet de fixer son attention et donc d'entrer de plein pieds dans les apprentissages.

Je vous remercie énormément pour votre aide et votre action :o)

A très bientôt Mme R 

 

RETROUVEZ NOUS SUR remedya.fr

28/09/2015

La dyslexie n'est pas une fatalité , voici le témoignage d'une jeune gardoise

Bonjour,

Notre association a souvent orienté des jeunes vers des orthoptistes spécialisé(e)s en neurovision. Mais aucun ne nous a fait un écrit. J'en reçois un ce jour venant d'une adhérente de l'association Apédys Gard. Je vous le fais partager.

Merci Aurélie ! 

 ********

Bonsoir, je me prénomme Aurèlie aujourd'hui âgée de 22 ans, Je vais au travers de ces quelques lignes vous raconter mon parcours scolaire qui permettra je l'espère à encourager tous ces enfants qui se trouvent aujourd'hui confrontés à ces " DYS" et qui démarrent une nouvelle année scolaire.

Enfant modèle et très studieuse , jamais personne s'était posé la question de savoir pourquoi je devais passer des heures et des heures à reprendre mes cours le soir en arrivant à la maison , apprendre mes leçons jusqu'à très tard dans la nuit alors que mes camarades étaient déjà dans les bras de Morphée . Pour mes parents, j'étais l'élève modèle....

J'ai toujours su que pour moi les études seraient une étape très difficile. Durant toute ma scolarité j'ai travaillé dur parfois même très dur et malheureusement, les résultats n'étaient pas toujours au rendez vous. Ma force je l'ai puisé dans la persévérance et la haine de voir tous mes camarades réussirent alors que moi c'était souvent en larme que mes parents me récupéraient à la sortie de l'école. Quel était ce mal qui m'empêchait de réussir dans mes études ?

Ma délivrance, je la dois à mon frère qui est plus jeune que moi de 5 ans est rentré un soir à la maison avec un mot de son prof principal qui disait la chose suivante :" Il serait bien que votre fils soit vu par un spécialiste car il semblerait qu'il soit dyslexique....."

Je ne vous cache pas que pour mes parents cela fut une terrible épreuve. Mon père a passé une bonne partie de la nuit à chercher sur internet la signification de ce mot qu'il connaissait mais ne savait pas interpréter. C'est par hasard qu'il est tombé sur le site de l'association APEDYS GARD. Mes parents ont aussitôt pris contact avec sa présidente Mme EL CHAMI et grâce à tous ses précieux conseils, une prise en charge a été mise en place et a permis de corriger sa dyslexie et en particulier son problème neurovisuel . A cette époque j'avais 17 ans, j'étais en première, je n'étais pas dans les premières de la classe mais pas non plus dans le peloton de queue, mais pourtant quel travail je fournissais pour maintenir la tête hors de l’eau…

Ma résurrection, je la dois à cette orthoptiste qui suivait mon frère et qui un jour lors d'une séance où j'accompagnais mon frère, a eu la bonne idée de me faire passer un test neurovisuel. Le verdict fut terrible à entendre, ma situation était pire que celle de mon frère: "rééducation neurovisuelle à mettre en place et dyslexique à corriger"

Pour la première fois de ma vie je devais subir une double peine car trop bonne élève pour pouvoir bénéficier de séances d’orthophonies avec aménagement scolaire et trop peu de temps pour suivre des séances chez une orthoptiste car j'étais déjà en première . Je ne pouvais pas en rester là, j'ai donc décidé de relever le défi et en accord avec l'orthoptiste où allait mon frère. J'ai réalisé en un peu plus d'un an la rééducation qui aurait du durer plusieurs années. Grace à cette rééducation j'ai pu enfin retrouver gout aux études car enfin je prenais du plaisir à étudier. Les choses devenaient beaucoup plus simples. Enfin je comprenais du premier coup ce qui normalement pour moi aurait du être revu pendant des heures à la maison. J’allais peut être réalisé mon rêve, devenir vétérinaire.

Finalement les choses ont un peu changé, après mon BAC scientifique que j’ai obtenu, j'ai préféré me diriger vers le monde agricole en passant un BTS de production animale que j’ai obtenu à Marvejols en Lozère. J'ai pris beaucoup de plaisir durant ces deux années post BAC. La rééducation neurovisuelle qui a été mise en place m’a permis de corriger ce mal qui me pénalisait tant depuis ma plus tendre enfance. Aujourd’hui, avec mon compagnon nous sommes installés en Lozère comme exploitants agricole où nous élevons un cheptel bovin de race "AUBRAC" que l'on destine à la vente directe que nous livrons sur Alès, Nîmes et Manduel.

Voici l'adresse de notre site Internet pour ceux qui voudraient venir visiter notre ferme :  http://gaecdulouveteau.pagesperso-orange.fr/

Je dis à tous ces enfants, ne vous découragez pas, si le hasard vous a permis comme moi de rencontrer l'association que préside Mme EL CHAMI, vous êtes sur la bonne voie pour réussir. Le chemin sera parfois long mais à force de persévérance on y arrive toujours croyez moi.

Encore un grand merci à Mme EL CHAMI qui par son dévouement et son énergie à permis à mon frère et moi même de comprendre que la dyslexie n'est pas une fatalité mais une force.

 

Aurèlie CLEMENT

------

Bonsoir

C'est avec plaisir que je vous autorise à partager mon témoignage qui je l'espère permettra à tous ces jeunes en difficulté de comprendre qu'ils ne sont pas seuls , j'aimerai bien que le message reste tel quel afin que les gens puisse voir concrètement ce que j'ai été capable de réaliser car je ne vous cache pas que j'en suis très fier .Merci donc de laisser le lien qui est sur le message http://gaecdulouveteau.pagesperso-orange.fr/

Bonne soirée

Aurèlie

 

15/09/2015

Témoignage micronutrition septembre 2015

Premier contact avec notre association : mi juillet 2015

"Bonjour je suis maman d'un petit Jens 9 ans. Il présente depuis son plus jeune âge des troubles de l'attention, sans hyperactivité . Il serait dyspraxique , précoce Nous suivons des cours d'orthophonie, d orthoptie, 'ergothérapie . Je m'interesse à la micronutrition et à votre site

 Notre fils était sur mode "off". C'est notre deuxième enfant. Accouchement par voie basse, classique.

Depuis petit on avait consulté : autisme?. Il est très colérique et impulsif
Climat familial très très perturbé. Nous avons suivi un programme : cogmed pour développer l' attention.
Actuellement nous utilisons lumosity ++++++
Nous avons fait la méthode : calme et attentif comme une grenouille
Nous avons fait également de l' art thérapie


Cela va faire un mois que Jens prend le traitement de micro-nutrition : voilà nos constatations : il dort moins en journée , il accepte de dormir la porte de la chambre fermée ( avant il avait peur) , il est heureux d’aller à l’ecole , ( les poésies sont apprises très vite) il est heureux tout court et même arrive à faire du vélo ( avant n’avait pas de force dans les jambes pour faire du vélo)
Donc nous sommes hyper contents et lui surtout de toutes ces nouveautés .
Afin d'éviter l'effet miroir ou l'accoutumance, nous allons changer de sel de magnésium et faire 1 pause 1 jour par semaine et moitié des vacances scolaires.

A l’école nous n’avons pas encore le retour de la nouvelle maitresse : Jens a eu beaucoup de bilan , orthoptie avec un spécialiste troubles neuro-visuels ( son strabisme s’est par ailleurs nettement amélioré) et séances de rééducation, ( aujourd’hui terminées)
Il a de l’orthophonie avec une spécialiste de la dyscalculie
Il a aussi des séances d’ergothérapie à l’école ( il écrit maintenant très bien )
Il a même accepté de faire le dessin de la poésie ( avant les dessins étaient très pauvres)

Mon mari très sceptique au départ, a commencé à lire des livres de micro-nutrition  car il note effectivement qu’il y a un vrai changement

Mais nous avons rendez vous mi novembre , avec le médecin qui risque de prescrire le méthylphénidate.

J ‘espère que Jens aura fait assez de progrès d’ici là .

J'ai lu votre article sur les interactions médicamenteuses (*) Cela m'a permis de réaliser que pendant ma grossesse j ‘ai eu une intervention avec anesthésie générale et pas mal des médicaments mentionnés ( antibiotiques et anti acide : omeprazole,  levothyrox.

Personne ne nous a jamais parlé de votre solution.
Depuis le début du traitement Jens semble pouvoir mener des activités  à terme et peut réfléchir pour trouver des solutions
Pour l' instant un vrai bonheur Familial

* www.remedya.fr /l'épuisement des nutriments d'origine médicamenteuse

21/08/2015

Témoignage pour un jeune de 18 ans

Bonjour

J'ai eu la grande chance en 2011 de rencontrer le Pr Robert Rapin pharmacologue et enseignant à la faculté de médecine à la faculté de Dijon. Cela m'avait permis de lui poser la question sur la durée de la prescription de magnésium pour les problèmes de Tdah. Il m'avait répondu que tout dépendait de la maturation du cerveau entre 16 à 18 ans voire plus.

Cet éminent Professeur est décédé depuis mais le comportement de mon fils devenu adulte depuis n'est toujours pas équilibré sans ce précieux minéral.

Nous avons craint en effet qu'il n'ait pas son baccalauréat. L'été a ensuite été très difficile. Primo car la chaleur le déminéralise, ensuite car il déteste le changement contrairement à nous qui aimons bien "bourlinguer". Il a ainsi très mal voyagé et a en partie gâché nos congés. La moitié seulement car nous avons réintroduit son magnésium habituel. Je pense aussi qu'il s'est "sevré" du sucre qu'il consommait en trop grosse quantité grâce à sa carte libre service du lycée (achat de canettes de boissons sucrées+ bonbons/ pour la maison je n'achète que du très bon chocolat).

Ainsi à la veille de la rentrée universitaire nous testons une nouvelle forme de magnésium associé avec deux acides aminés. Ceci car ces manques le rend léthargique, dépressif et désintéressés de la vie.

En bref mon aîné a commencé le magnésium (et plus) à 9 ans. Il en a toujours besoin à 18 ans mais avec une formulation plus poussée! 

   

20/08/2015

Témoignage sur la prise de sang dépistant une carence en magnésium

mi 2013

Mon fils de 8 ans a présenté un problème de langage oral entraînant un retard scolaire.Il est dyscalculique. Il va mieux grâce a une prise charge orthophonique depuis l’âge de 5 ans à raison de 2 séances par semaine actuellement.

Comme il présente des troubles de concentration, de mémoire, neuro-visuels, d’écriture ,de lecture, un comportement impulsif (n’anticipe pas la possibilité d’une punition), des tics ,n’a pas confiance en lui….. en cherchant des solutions, je suis tombée sur les travaux du DR Mousain. J’ai lu le livre où j’ai trouvé des points communs avec les troubles de mon petit garçon.J’ai demandé le bilan sanguin au médecin traitant qui a refusé de me prescrire le Mg érythrocytaire. Je l’ai fait faire contre son avis par le labo mais le biologiste a tenu à m’informer que le magnésium ne règlerait pas les soucis de mon fils , que si le magnésium était miraculeux pour ces enfants , ça se saurait, et qu’il n’y avait pas de raison pour le Mg érythrocytaire soit bas si le plasmatique était normal!

J’ai tenu bon tout de même pour faire le bilan : j’ai l’habitude de me battre seule contre des “professionnels” de différents corps de métiers depuis l’entrée en maternelle de mon fiston.

Bref.Résultat, le Mg plasmatique est dans la norme supérieure et l’érythrocytaire dans la norme inférieure.

Je ne n’ai même pas envie d’aller demander au biologiste si ces écarts sont normaux

Début 2014

Je reviens donner des nouvelles. Grace à l’association, j’ai été mise en contact avec un médecin qui a bien voulu envisager la piste d'un déficit en magnésium. Nous avons fait le bilan sanguin mon mari, ma fille et moi et idem pour nous 3. Donc voilà toute la famille sous Magnésium depuis plusieurs jours.

Quant à mon fils(sous Mg depuis 14 semaines), il n’a pour l’instant plus de tics et son orthophoniste est épatée par le fait qu’il se concentre et cherche à trouver des solutions! Pourvu que ça dure! Si c’est le cas, c’est un immense espoir pour tous nos petits dys…. et autres qui ont des troubles de concentration et les rééducations entreprises pourront être plus efficaces avec des efforts récompensés!

Sinon mon fils a eu vers 5 ans une période particulièrement difficile: il nous poussait au bout des limites en permanence et se moquait des sanctions. Ca devenait de plus en plus dur et j’ai consulté une psychologue qui nous a aidé à revenir à des relations plus normales. Maintenant il va avoir 9 ans et il faut souvent hausser le ton pour qu’il daigne écouter mais ce n’est presque plus jamais dans l’énervement.Les enfants ont le don de sentir notre stress et plus on est mal, plus ils en rajoutent une couche.

Je pense que quand on a des enfants qui nous poussent à bout, il faut absolument trouver quelque chose pour se sentir plus zen, et pour pouvoir reprendre le contrôle, que ce soit du sport, de la lecture, je prends parfois une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée sous la langue….

 

Il est sûr que notre comportement influence leurs réactions, mais de là à dire que c’est de la faute des parents si les enfants sont hyperactifs ou repoussent les limites, je n’approuve pas. Je trouve qu’il est beaucoup plus constructif d’essayer d’aider les familles en souffrance (et pour ça, il est parfois dur de trouver professionnels compétents).

17/11/2014

L'histoire de novembre 2014

Bjr ou bsoir,

Je vais essayer de vs mettre "en épingle" une petite histoire par mois.

Là il s'agit d'une famille en Région parisienne. La petite est née prématurée. La grossesse a été stressante. Cette enfant  a maintenant 6,5 ans. Elle a été diagnostiquée hyperactive. Elle a un retard de langage, souffre d'agitation et d'une concentration courte qui lui pose des pbm d'apprentissage scolaires et dans sa vie de tous les jours. Il y a eu prescription de méthylphénidate mais vu tous les effets secondaires, sa maman a cherché un plan"B". Elle souhaite aussi éviter l'auto-médication.  

Nous lui avons communiqué les coordonnées de plusieurs médecins à choisir en fonction de ses moyens financiers. Nous espérons qu'elle nous donnera des nouvelles avant la noël pour vous le faire partager.  

L'admin du blog Pétille

 

 

06/11/2014

Concernant les troubles, il y a plus d'actualités qu'avant sur le métabolisme

 

Touche d'espoir.

Là nous sommes en train de refondre la plaquette de présentation de l'association Remedya. Nous citerons notamment les références scientifiques notables. Ce faisant, il y a, je trouve un recrudescence ces dernières années de publications scientifiques autour du métabolisme (carence en magnésium, zinc, fer ..) donc gageons que nos petits enfants auront une prise en charge des carences et que le renforcement des gènes d'une future mère sera dans toutes les têtes. 

On prépare mieux un grand voyage qu'une grossesse ne trouvez vous pas? Pourtant il y a des médicaments qui font interférences et provoquent des carences. Ainsi la nutrithérapie ou micronutrition se doit d'être engagée dès le désir de grossesse.

J'ai comme anecdote une maman qui est venue à un de nos groupes de parole. Non seulement son aîné était sous méthylphénidate mais elle aussi. A la fin de notre réunion, elle nous a remercié car elle avait compris pourquoi le petit frère était plus calme et apprenait mieux : "son gynécologue vu sa première  grossesse lui avait prescrit très vite du magnésium" (peut être dès qu'il a vu le baby blues). 

En attendant il y a une génération qui pâtit du fait de ne pas remédier à la cause du trouble. Tant mieux pour les parents qui trouvent nos coordonnées.  

Je pense que les laboratoires pharmaceutiques ont bien conscience des bienfaits du magnésium car en ce moment, il y en a pleins qui sortent.

Sachez que les adhérents ont accès sur le site privé aux "retours d'expérience" des parents quant à l'administration d'une marque, plutôt qu'une autre. 

 

27/10/2014

Hyperactivité - La solution magnésium, du Dr Marianne Mousain-Bosc

Notre association a lu ce livre qui vient de sortir. Rendez vous sur le site internet de l'association pour plus d'informations. 

Présentation de l'éditeur :

""Quelle alternative naturelle aux médicaments lorsqu'un enfant est hyperactif ? Les prescriptions de Ritaline, un médicament apparenté aux amphétamines, ont explosé ces dernières années. Pour le Dr Mousain-Bosc, qui ne cesse d'interpeller les médecins et les pouvoirs publics, on fait fausse route. L'hyperactivité, comme de nombreux troubles de l'enfant, tels que l'autisme, l'épilepsie, la spasmophilie, est liée le plus souvent à une carence en magnésium.
Devant l'inertie des institutions médicales, elle a écrit ce livre pour alerter les familles et les informer. Donner de la Ritaline a un enfant, c'est lui faire courir un risque inutile. À l'inverse, le magnésium n'a pas d'effets indésirables. Le Dr Mousain-Bosc montre comment un traitement à base de ce minéral améliore de façon spectaculaire le quotidien d'enfants hyperactifs, autistes, épileptiques... ainsi que celui de leur famille.
Découvrez :
- Les vrais dangers de la Ritaline
- Comment éviter de donner de la Ritaline à un enfant hyperactif
- Comment le déficit en magnésium se développe et pourquoi il est si fréquent
- Comment corriger un déficit
- Quelles spécialités à base de magnésium privilégier
Écrit dans un langage simple et clair, ce livre est aussi le récit émouvant de nombreuses guérisons. Il constitue en cela un message d'espoir pour de nombreuses familles.""

27/09/2014

2009 : notre premier adhérent

Bonjour,

Le nouveau livre du Dr Mousain-Bosc étant sous presse (cf voir à paraître ci-dessous) avec notamment un témoignage sur l'évolution d'un de nos adhérents, cela me donne envie de vous faire partager l'histoire de notre première famille qui nous a rejoint  en 2009.

Madame I nous a écrit le 20/10/2009 :

" Notre fils (13,5 ans) est suivi depuis avril dernier par le Docteur .... qui lui a décelé une hyperactivité avec déficit d'attention. Elle lui a prescrit deux formes de méthylphénidate . Très vite, il me semblait y avoir overdose avec le cumul des deux médicaments. Je lui ai donc fait arrêter l'un des deux.

 Il a fait sa rentrée au collège. Il prend encore du méthylphénidate (36 mg). Il a les idées noires et me dit que des idées de suicide l'ont déjà effleurées. J'ai donc contacté le médecin prescripteur afin de me faire aider. Ce docteur n'a pas daigné me répondre ni donner suite à mes demandes de rdvs. J'envoie ce jour cette information au conseil de l'ordre des médecins de .....

Je suis désemparée d'autant qu'à tort ou à raison j’émets des doutes sur cette médication. J'ai donc fait des recherches sur internet et j'ai pris connaissance des travaux du Dr Mousain-Bosc qui préconise la prise de mega doses de vitamines b6 et magnésium pour pallier à cette hyperactivité. J'aimerai aider notre fils avec un traitement chimiquement moins lourd. ..... ""

Madame I nous a écrit le 21/02/2010

"Bonjour,
 
Notre fils va très bien merci. Il continue son traitement de magnésium.
 
Mon mari a envie d'en savoir plus, je vais nous inscrire pour la table ronde d'avril prochain.
 
A très bientôt ...

Ps : j'ai eu la réponse de l'ordre des médecins : réponse de normand !!!! Ils ne se mouillent pas""

Madame I nous a écrit le 24/09/2012

" Notre fils va très bien, il est actuellement en 1ère, apparemment il a fait une bonne rentrée.

J'ai vu que l'ANSM, propose de faire une déclaration sur les effets secondaires (*). J'ai regardé d'un peu plus près et il y a plein de renseignements demandés auxquels je ne peux répondre : n° de lot, dates du traitement, dosage, date de survenue de l'effet indésirable, coordonnées du médecin ayant constaté l'effet indésirable (j'ai arrêté le traitement de ma propre initiative, vu les symptômes
dont mon fils se plaignait)… Malheureusement, je pense que mes réponses (trop approximatives) ne seraient pas prises en compte. (*) ansm.sante.Declarer-un-effet-indesirable/Votre-declaratio..."

Septembre 2014 Nous n'avons plus de nouvelles de cette famille à ce jour et elle s'est désinscrite de notre Newsletter. Peut être nous suit elle par flux Rss auquel cas elle nous fera peut être le plaisir de mettre à jour l'évolution de son garçon (devenu majeur depuis le temps). L'admin de Petille santé

 

<

31/08/2014

Témoignage d'une maman d'enfant eip

eip : Enfant Intellectuellement Précoce

Caro a écrit en septembre 2013

Bonjour,

Mon fils de 8ans est actuellement descolarisé. Il est "eip", hyperactif, hypersensible, émotif, il se met facilement en colère, vite frustré en cas d'échec. Il bouge beaucoup et il a une attention volatile.

Il a été évalué "tdah" par un service de neuropédiatrie de notre région. Ni mon mari, ni moi ne souhaitons lui donner du méthylphénidate. Nous pratiquons la diète Hafer (sans phosphates, ni addititfs).

 

Caro a écrit en Novembre 2013

Merci pour vos conseils. J'ai acheté le livre du Dr Mousain-Bosc et j'ai pu consulter le médecin que vous m'avez préconisé. Mais je vous remercie surtout de m'avoir éclairé sur la raison pour laquelle Alexandre présente ce déséquilibre. Nous envisageons ainsi d'agrandir la famille ! 

Caro a écrit en Août 2014

Bonjour Marie,

Ce petit message pour vous informer que je vais bientôt accoucher. Le comportement d'Alexandre s'est beaucoup amélioré. Notre médecin de famille très ouvert a pris le relais pour l'accompagnement en micronutrition. Son papa et moi avons  "renforcés nos gènes" en prenant les compléments alimentaires préconisés par le premier médecin. Notre fils fait à nouveau sa rentrée avec les autres enfants mais dans un établissement choisi.

 

 

 

 

15/07/2014

Témoignage dysphasie d'une adhérente

Bonjour,

Je tenais à vous faire savoir l'effet d'une cure de 1 mois de magnésium sur mon petit garcon de 4 ans.

J' ai pu constater les bienfaits sur lui, parle bcp mieux; trouve plus facilement ses mots, fait de belles phrases, discours plus fluide; meilleure mémoire, sommeil plus réparateur, petit garçon plus posé même s il a toujours beaucoup d énergie, relations plus sereines... Que des points positifs... J en prends moi même également, je me sens beaucoup plus calme, posée , patiente... Mais  c'est sur que pour une prise sur le long terme c est mieux d avoir des contacts avec un médecin donc je vous remercie encore pour les coordonnées.

G J - Marseille 

 

04/04/2014

Sollicitation d'un parent

23/10/13 13:09 Philippe a écrit:

"".....Nous sommes parents d'un garçon de 12 ans qui est hyperactif, troubles du comportement, dyspraxie, il a en fait la série des DYS.
Il est actuellement sous méthylphénidate et nous souffrons de devoir lui donner ce traitement. J'ai lu plusieurs dossiers sur un traitement alternatif et j'aimerais savoir si il existe des médecins qui pourraient nous conseiller. Nous habitons en Provence  mais sommes prêts à faire des milliers de kms si nous pouvons trouver un autre remède ......"""

Commentaire de l'association Remedya "ce papa n'était pour autant pas prêt à adhérer chez nous pour 15€ par an ....."  Soit chacun est libre de devenir adhérent ou pas mais il y a déjà un blog gratuit Il nous faut bien faire une différence entre des gens qui s'engagent ne serait ce que financièrement et ceux qui veulent le beurre, l'argent du beurre, etc.... Une association défend avant tout les intérêts de ses adhérents et nous ne faisons pas que distribuer des coordonnées de médecins.

12/04/2013

Suites à la pétition

Notre association se fait le relais de la pétition d'une maman (petition/Halte_aux_traitements_par_psychostimulants_stupe...) .

Voici quelques réactions de "signataires"

"Bonjour,

J'ai bien sûr signé la pétition et diffusé autour de moi...d'autant que nous avons maintenant un service hospitalier entièrement dévoué au traitement médicamenteux

Alors que je continue dans ma pratique d'orthophoniste à constater l'inefficacité et la dangerosité de ces traitements, jeunes en échec scolaire et en état de dépendance psychique après des années de traitement !!

Bien cordialement"" 


"Voici le portrait de ma fille a 5 ans : Pour les enseignants ( dès la maternelle)  : "agitée", "hyperactive", "inépuisable" "fatigante"....
Pour le CHU  : hyperactive, "troubles de l'attention"....  leur proposition : méthylphénidate, orthophonie.
Nous avons tout refusé 
Aujourd'hui notre fille a 20 ans , est en études supérieures, est "hors norme" dans son énergie et son autonomie, croque la vie à pleines dents, déteste l'ennui , est très heureuse et complètement socialisée.
Notre "instinct" de parents et notre patience (il en a fallu beaucoup) ont évité sa marginalisation scolaire et la perte de son tempérament.
Alors un petit conseil : croire les médecins et les enseignants oui mais ne pas forcément accepter les solutions "de tranquillité"qui peuvent détruire un enfant."

30/07/2011

Ce blog vous a aidé? A votre tour d'aider les autres.

Bonjour

Si vous voulez témoigner des apports de ce blog sur votre vie au quotidien, il vous suffit de nous envoyer un email à l'adresse indiquée dans la colonne ci contre. Nous publierons vos témoignages le plus vite possible afin qu'ils puissent aider d'autres parents dans leur recherche de voie alternative à la prise en charge du tda avec et sans h.

L'admin