Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/01/2017

Demande d'aide d'un papa

Bonjour,

Je vous écris pour notre fils. 

Il est dyslexique, présente des difficultés de l’attention et de la concentration. En primaire CE2 et CM1, il a été sous méthylphénidate et nous l’avons arrêté car il ne la supportait plus. Depuis, il est suivi chez une orthophoniste et nous avons fait faire un bilan au CHU de notre ville qui nous conseille un suivi chez un psychologue qui pourrait l’aider. Cette année Ronan est en 4 ieme au collège R ... A  et perd un peu pied dans les apprentissages : cela se traduit aussi par de l’agitation en classe. Il aurait besoin d’aide cette année.

Je précise qu'il a été adopté. Il est originaire d'un pays en voie de développement. 

Nous souhaiterions qu'il suive un traitement en micronutrition, pouvez vous nous indiquer l'apport de votre association dans son cas ?

Merci.  

Mr Johann B 

10/10/2016

Réponses à question

Bonjour,

Notre association gère aussi le site remedya. Nous y évoquons les moyens de prise en charge alternatifs voire complémentaires en cas d'hyperactivité, déficit d'attention, épilepsie. Une question revient souvent " Pourquoi vos nouvelles  informations sont réservées à vos adhérents ou sympathisants?"

Une association défend les intérêts de ses adhérents, si tout un chacun obtient aussi les nouveautés, alors pourquoi apporter un soutien financier. L'association dans le passé a demandé pendant des années un témoignage en échange de coordonnées de médecins. Très peu de personnes aidées ont tenu leur engagement. Sachez que pour les familles épileptiques une seule (oui UNE SEULE !) famille a tenu parole pourtant on a téléphoné aux parents. Ils étaient gênés au téléphone, car "oui ça va beaucoup mieux...".  Depuis nos bénévoles se sont découragés, des médecins correspondants sont partis à la retraite, certains ne prennent plus de nouveaux patients. Ainsi l'association a fait une pause d'une année pour trouver de nouveaux soignants. Ce fut très chronophage, ainsi nos informations 2016 sont réservées à nos adhérents/nos soutiens.

   * devenir adhérent revient à 35€ /an

   * devenir sympathisant revient à faire 3 chèques d’un total de 35€ à l’association. Le premier de 15€  est automatiquement encaissé le deuxième de 10€ ne l’est pas si un témoignage écrit sur avant /après notre aide nous parvient dans 3 à 6 mois  ,et pareil pour le dernier de 10 € si un mail évoquant la situation de votre enfant ns parvient  6 à 9 mois plus tard.

Nous nous engageons à rendre ces messages anonymes

   * si vs ne voulez pas adhérer, vs pouvez ns faire parvenir une enveloppe libellée à l’adresse de  votre médecin accompagnée de 3 ou 4 timbres postaux / Cela peut être aussi l’adresse de votre pharmacien

Notre adresse postale est Association Remedya RUE ROBERT KOCH BP7252 34090 Montpellier cedex  4

20/09/2016

Demande d'aide de Toulouse

Veuillez trouver ci-dessous un message d'une maman.

"J'ai trouvé vos coordonnées sur un forum santé.

Mon fils de 7 ans 1/2 bouge également énormément : neurologues, psys, psychomotricité et j'en passe.. Les institutrices en ont assez....! Les médecins pensent qu'il n'est pas complètement hyperactif mais le comble c'est qu'ils veulent tout de même le mettre sous méthylphénidate ! Cela fait des années que je galère...Je refuse de lui donner ce traitement. Le pédiatre et le neurologue me laissent tomber, me disant qu'ils ne peuvent plus rien pour nous....Je dois accepter leur traitement  ou me débrouiller toute seule !! Comment faire pour trouver un Docteur qui utilise une alternative ?  Je ne sais pas trop quoi donner à mon fils comme magnésium. Il n'avale pas les cachets.   Je ne sais pas par quelles doses donner exactement afin d'essayer d'aider mon fils. Il pèse 21 kg. Concernant la vie courante de mon fils, il a déjà des horaires réguliers et des repas équilibrés. Il n'aime pas les friandises et ne boit jamais de sodas ou autre du genre. Il ne joue à aucun jeux vidéos car cela ne l'attire pas du tout.

Depuis un mois, je lui donne des gélules des Laboratoires H....... .  J'ouvre les gélules dans de la compote et il les prends bien. Il est mignon car cela sent vraiment beaucoup le poisson...et il les prends quand même ! Il est un petit peu plus posé depuis qu'il prend ce traitement. Mais en classe, il gigote toujours autant. J'ai vu la maîtresse, et elle m'a dit que s'il devenait trop perturbant, il faudrait en reparler....

Je vous remercie beaucoup pour votre soutien. Ellyn J...." 

07/09/2016

Demande de la dernière adhérente de notre association

Bonsoir, Notre association Remedya compte bien aider cette maman qui se trouve bien dépourvue. J'espère pouvoir vous donner de bonnes nouvelles pour la fin du premier trimestre scolaire. L'admin'  

Bonjour,

Je suis maman d'un garçon age de 9 ans bientôt 10 il est actuellement suivi dans un centre medico psychologique mais depuis peu, il a été vu par 2 neuropediatre qui ont diagnostique une hyperactive avec trouble de la concentration car il a des soucis a l'ecoles il pousse des cris et se met difficillement au travail il n'est pas du tout organise et manque de maturité il est aussi très difficile a la maison (répond,insolent...) donc par rapport a son comportement a l'école et a la maison le neuropsychiatre m'a propose de le mettre sous retaline je suis perdue je ne sais pas quoi faire car apparement son comportement pourrai changer mais alors in n'aura plus sa personnalité ! Sans compter des effets indésirables et le retard de croissance je ne sais plus quoi faire !

03/08/2016

Demande suite à prescription de méthylphénidate.

Chers lecteurs, nous vous prions de trouver ci-dessous un écrit d'un parent que nous allons aider à installer un traitement complémentaire au méthylphénidate. Bien à vous Marie Association Remedya 

"Bonjour,

Vers 4 ans plainte répétitive de son institutrice, difficulté de se concentrer sauf sur ce qui l'intéresse .
Du fait de son manque de maturité et de ses difficultés à rester en place, nous lui avons fait recommencer sa grande section de maternelle.
L'année de CP  suite aux très très nombreuse plaintes de l'institutrice, nous avons décidé de passer après entretien et tests au méthylphénidate.
Autant le dire, je l'ai très mal vécu, me demandant ou j'avais raté son éducation, ça a été un très grand échec pour moi. J'ai enfin compris qu'en fait et depuis sa médication, je n'étais pas responsable.
Maintenant il a un contact social, qu'il est content d'avoir des copains et de se sentir intégrer auprès des autres.

En mathématiques, il a compris très facilement le principe . 
En lecture, c'est par contre très très laborieux malgré ces efforts et pourtant.... il me dit:- je fais des efforts maman.... 
Un enfant hyperactif c'est beaucoup de patience, profiter de ces moments de complicité et d'amour. Une très grande complicité avec le personnel enseignant. Savoir que demain sera peut être une mauvaise journée mais surtout ne jamais au grand jamais culpabiliser.
Je répète les choses calmement, si il le faut je re-répète, la troisième fois je le prends près de moi et je lui dis de regarder mes yeux ( attirer son attention) et sans trop de phrase, je lui explique la consigne.

Je viens de lire votre blog et je souhaiterai savoir si vous pouvez nous aidez et comment puisqu'il prend du méthylphénidate . Nous habitons près de Clermont Ferrand.

Je vous remercie

Tristane M-R

 

25/07/2016

Dix ans !

Chers lecteurs,

Et oui, cela fait 10 ans que notre fils bénéficie des bienfaits des compléments nutritionnels pour son hyperactivité avec déficit d'attention. Nous avions connu fin juin un médecin qui revenait d'une formation aux U S A. Nous sommes partis en juillet en vacances au bord du lac d'Evian. Et voilà que 15 jours après le début du traitement je m'entend dire à mon mari "tu as vu comme il est calme ! C'est auprès d'un lac qu'on doit vivre et non pas à côté de la mer." Et tout de suite de me raviser "non, ça n'a rien à voir avec son environnement, c'est le traitement à base de minéraux et acide aminé".

Nous avons connu avant une errance thérapeutique de sa naissance à 2006. Il a eu son bac Scientifique l'an dernier. Cette année il a fini sa Prépa. Il effectue en ce moment un stage professionnel. Dire que son enseignante de Grande Section de Maternelle lui avait prédit un futur de délinquant. Que de chemin parcouru!

Vous êtes sur un blog mais comme pour les trains qui arrivent à l'heure, il n'y a pas d’événements à vous narrer. Nous avons voulu avec mon mari que cela se sache néanmoins. Avec d'autres parents aidés, nous avons donc créée  une association. Vous pouvez nous retrouver en suivant ce lien : Association Remedya

Bonne navigation sur nos sites !

L'admin

04/07/2016

Un nouveau complément nutritionnel contre le tdah

Bonjour

Voilà un mois et demi que notre famille teste un nouveau complément nutritionnel contre le tdah. Il est sans OGM, sans lactose. Il est aussi hautement assimilable. Le nom est réservé à nos adhérents d'aujourd'hui et d'hier car il a déjà été en rupture de stock. Certains nous écrivent pour nous demander si c'est XXX mais non il ne commence pas par un M, il n'a pas non plus un chiffre dans son appellation.

Il aide aussi en cas d'épilepsie.

Ce que je peux en dire est que sa formulation reprend les préparations magistrales du premier médecin micronutrionniste de mes enfants (en 2006).  Il est certes d'un coût certain mais d'un bon rapport qualité prix car il contient à lui seul des minéraux, un acide aminé et des vitamines.

Vous pouvez aussi nous retrouver sur Association Remedya

Les commentaires sont ouverts (cliquer sur ce mot ci-dessous).

L'admin de l'association Remedya.

19/06/2016

Demande d'aide d'une maman juin 2016

Bonjour,

Voici ci-dessous le copié/collé d'un mail d'une de nos dernières adhérentes. Nous espérons lui apporter une aide d'autant plus efficace qu'un nouveau complément nutritionnel spécial TDAH vient de sortir en France. Il est d'une meilleure absorption que ses prédécesseurs et peut être administré dès l'âge de 4 ans. 

Bien cordialement

Marie Association Remedya

" Mon fils de 5.5 ans vient d'être diagnostiqué TDAH par le psychiatre qui le suit depuis plus d'un an.

Evolution de mon fil depuis sa naissance:

- dès la naissance, il avait le sommeil léger et se réveillait au moindre bruit.

- Il a peur du noir.

- Il a une émotivité intense, aussi bien positive que négative.

- Il n'a jamais su "marcher" mais a toujours couru ( au risque de se faire mal).

- Il  bouge beaucoup, ne sait pas rester en place et il fait très souvent du bruit avec sa bouche.

- Dès son entrée en petite section à 3 ans, nous avons été alerté par la maîtresse sur son comportement ( ne pas tenir en place, faire du bruit, ne pas écouter les consignes et ne pas participer à la vie du groupe). Nous avons vu un pédopsychiatre et une psychomotricienne sans réel amélioration.

- A 4 ans en moyenne section, les difficultés augmentent et nous sommes orienté vers un autre psychiatre qui lui diagnostique une hyperactivité. Depuis il a un traitement à base de Risperdone ( qui à se jour ne lui fait plus aucun effet positif pour l'école).

- Cette année à 5 ans en grande section, le début était plutôt bien  mais à partir de Janvier  il n'y arrive plus: beaucoup de bruit, de mouvements. Il perturbe le bon fonctionnement du groupe scolaire...Il n'arrive pas à se poser seul sur son travail, il ne finit pas ou difficilement ce qu'il commence. Nous avons été convoqués pour savoir ce qu'il se passe pour Alec. La solution de l'école est de le faire sortir de la salle de classe pour qu'il se calme et qu'il revienne plus posé.

 Il n'a pas confiance en lui et se dévalorise en permanence.

Depuis son psychiatre lui a doublé son traitement mais cela n'a l'air de ne faire aucun effet.Il nous dit qu'il doit être TDAH et il nous envoie faire des examens sur 3 jours dans un hôpital Neurologique. En fonction des résultats il nous a dit que notre fils aura un traitement type méthylphénidate!

 Voulant absolument éviter cela je me renseigne sur d'autres types de traitement et c'est là que j'ai trouvé votre blog. Du coup j'aimerai explorer cette voie d'autant que moi même je suis une personne stressée, nerveuse et je me réveille presque toutes les nuits en ayant beaucoup de mal à me rendormir. Et lors de ma grossesse s'est rajouté à cela  la fatigue, l'angoisse et des crampes.

16/05/2016

Nouveau : Commercialisation d'un magnésium spécial tdah et épilepsie !

Bonjour,

Nous venons d'être informés de la mise sur le marché français d’un nouveau magnésium spécialement formulé en cas de tda avec et sans h et en cas d' épilepsie.

Vous voulez en savoir plus ? 

- soit notre association propose d'écrire à votre médecin traitant pour l'en informer, ainsi merci de nous envoyer une enveloppe libellée à son adresse avec des timbres postaux.   

- soit vous pouvez obtenir son nom en devenant sympathisant de l'association ( auquel cas merci de nous faire parvenir un chèque de 15€/an).

- soit vous pouvez devenir adhérent de notre association pour 35€/an (ré-adhésion à 15€) afin d'avoir des informations plus personnalisées (la fiche est sur le côté pour la version ordinateur)

Voici notre adresse postale : Association REMEDYA rue Robert Koch, BP7252, 34090 MONTPELLIER CEDEX 4 

 

Bien à vous 

Marie 

Nb vous pouvez laisser un commentaire en cliquant sur ce mot en bas de ce billet 

13/04/2016

Coussin gonflable triangulaire Junior

 Une bonne idée d'achat ! Conçu pour les enfants, ce coussin triangulaire gonflable doté de points tactiles favorise le maintien d’une bonne posture. Le bassin est incliné vers l’avant afin de prévenir l’affaissement et de garder la colonne vertébrale bien droite.

Il permet d'améliorer l’attention et la concentration en position assise. il est idéal en salle de classe ou lors de la période des devoirs.  Il peut aussi être utilisé à la verticale sur une chaise pour offrir un appui dorsal. Junior, convient pour les petites chaises de niveau préscolaire et primaire. Dimensions : 25 cm (l) x 24 cm (L) x 6-1cm (H). En P V C. Pompe : offerte gratuitement. 

30/03/2016

De 2012 à 2016 témoignage au fil du temps

Chers lecteurs,

Nous vous faisons partager (en italique) l'évolution d'Oskar sur plus de trois années. L'admin' 

Le 28 novembre 2012 à 10:54, ....@... a écrit :

Maman d 'un petit garçon de 6 ans, je viens me renseigner auprès de vous. Notre fils rencontre quelques problèmes depuis sa rentrée au cp. Nous sommes en ce moment en train de faire le point, bilan orthoptiste, orthophoniste, pour essayer de comprendre ce qui le gêne dans ses apprentissages. L'orthoptiste nous a envoyé chez l'ostéopathe et c'est cette dernière qui m'a parlé des compléments nutritionnels.

 Oskar n'est pas hyperactif, cependant il peut présenter à certaines périodes une agitation motrice importante, il a du mal à  se poser, doit bouger de façon quasi-permanente, et ne peut se concentrer longtemps en classe.

 Je souhaite vraiment aider mon petit garçon, et d'après mes lectures, il me semble que la nutrithérapie pourrait lui apporter un certain confort. Mon médecin généraliste n'étant pas très ouvert, c 'est surtout concernant la "mise en place du traitement" que les questions se posent, quel dosage? quel produit? combien de temps? 

Le 7 févr. 2013 à 13:20, ...@.... a  écrit :

" Comme promis je viens vous donner des nouvelles de mon petit Oskar qui est supplémenté depuis Décembre dernier. Je le trouve plus constant dans ces humeurs et globalement plus calme. La maitresse pour l'instant ne voit pas vraiment d'amélioration, mais il semblerait que plutôt que des troubles de l'attention, Oskar présente des troubles neuro-visuels et peut être également une dyspraxie (bilan ergothérapeute) prévu en Février. C'est en fait cela qui l'handicaperait très sérieusement dans sa scolarité.

Je me dis peut être à tort que si cela étaient des troubles de l'attention purs, la maitresse aurait remarqué une amélioration grâce au traitement… Vous l'aurez compris je suis un peu perdue… Il est très difficile de savoir où se trouve exactement le problème, je reste malgré tout patiente et continue bien évidemment le traitement. Le bilan d'une dyspraxie est une "affaire pluri-disciplinaire" j'attends donc de voir ce que me dira l'ergothérapeute… Déjà pour l'orthophoniste, après bilan, il n'existe pas de problème concernant son domaine, elle m'a toutefois conseillé de voir un ergo ou un psycho-motricien, puisqu'il est clair qu'il présente de façon certaine des soucis au niveau du graphisme. Certains jours, je désespère un peu, mon petit garçon doute beaucoup de lui et me dit parfois qu'il n'est pas comme les autres. Je l'aide autant que je le peux, nous l'encourageons et le soutenons le mieux possible, sa maitresse aussi fait preuve de beaucoup de bonne volonté. Il n'en reste pas moins qu'aider son enfant quand on ne sait pas vraiment ce qu'il se passe n'est pas aisé. J'essaie de dédramatiser le plus possible, me dit que nous avons de la chance que ce soit pris si tôt, que son année de CP est pour lui et pour nous, l'année ou nous faisons le point, pour mettre en place toutes les aides dont il aura besoin.

J'aurai tellement aimé pouvoir vous dire que tout allait bien mieux, mais le chemin promet d'être long… je vous redonnerais de nos nouvelles bientôt. Je vous souhaite le meilleur, je sais aussi que votre combat pour tous ces enfants est loin d'être facile. 

Une dernière précision j'ai eu un accouchement difficile.

Le 1 mars 2013 10:42:31  ...@....a  écrit :

 Savez vous s'il est possible qu'avec la micronutrition, une certaine agitation réapparaisse? En effet depuis une semaine, Oskar recommence a beaucoup bouger alors qu' il était beaucoup plus posé ces derniers mois."

Le 3 avril 2013 10:20:58 UTC+2 ....@.... a  écrit :

Juste pour vous dire que la solution buvable a bien fonctionné et en seulement quelques prises! J'avais écrit au médecin auteur du livre que vous m'aviez conseillé pour lui demander s'il était possible d'en donner à un enfant et pour connaitre la posologie. Elle m'a aussi répondu par écrit car ses consultations sont à Paris et qu'elle voit très peu d'enfants. 

Je lui en ai donné 5 gouttes par jour jusqu'à ce que l'agitation s'amoindrisse et déjà au bout de 2 jours cela c'était amélioré!  J'ai continué ce traitement quelques jours puis j'ai arrêté, pour l'instant je ne lui en ai pas redonné.

Je sais maintenant qu'il suffit d'en donner quelques jours de  si l'agitation redevient importante pour que tout rentre dans l'ordre. Ces gouttes aidant à l'absorption de son traitement par les cellules.

Oskar fait des progrès, cela a été souligné par son instit, on est super contents et lui est tout fier! "

Le 11 Apr 2013 19:10:27 ...@.... 

"Pas de problème, vous pouvez transmettre mes coordonnées à cette maman de 4 enfants adhérente de l'asso puisqu'un de ses enfants présente le même profil qu'Oskar."

Le 8 août 2013 11:53:14 ...@.... a écrit 

"Oskar a bien terminé son année scolaire, il a fait beaucoup de progrès, nous poursuivons bien évidemment la micronutrition".

Le 27 mars 2016 à 18:25, ....@... a écrit :

"Oskar va bien Il fait partie des meilleurs élèves de sa classe de CM1, nous continuons à lui donner de la micronutrition. Nous lui donnons aussi une solution buvable lorsque malgré tout il rentre dans une petite phase d agitation. 

Sa maîtresse nous signale parfois qu' il a du mal à rester concentré mais cela ne l empêche pas de travailler sérieusement et d avoir de bons acquis. "

Commentaire de l'association : nous avons communiqué à notre adhérente plusieurs pistes concernant l'aide au déficit d'attention

11/11/2015

Témoignage de novembre 2015

Bonjour

Voici ci dessous le témoignage d'une de nos dernières adhérentes. La maman de cette petite fille a fait connaissance avec nous en mars 2015. Au départ, elle a été aidée par un médecin bénévole. Là nous lui avons donné les coordonnées d'un spécialiste qui propose des consultations à distance. 

Bonne lecture

Marie  Association Remedya

"Je prends le temps de vous faire de retour suite au début de la prise de micronutrition par mes deux filles et par moi-même.

Nous avons commencé la micronutrition au mois d'avril 2015 pour notre fille M... âgée de 6 ans (retard cognitif, retard de langage + TDAH). Parallèlement, nous avons mis en place des séances de réflexes archaïques à raison d'une séance une fois par mois avec une professionnelle et une séance de 15 mns tous les jours à la maison avec nous ses parents. L'évolution est excellente. Nous avons tous (parents, psychomotricien, orthophoniste) constaté que notre fille s'est assagie. Ses temps de concentration sont plus longs. Et les progrès sont là : en janvier 2015, le niveau de langage de notre fille de 6 ans était celui d'une enfant de deuxième trimestre de moyenne section de maternelle. Le bilan de fin septembre réalisé par l'orthophoniste lui attribue le niveau d'un élève de deuxième trimestre de grande section de maternelle. Elle a rattrapé un an en 7-8 mois.

Au mois de septembre, lors de la première séance de reprise (après deux mois de vacances), la psychomotricienne nous a demandé si notre fille était maintenant sous méthylphénidate  tant elle avait réussi à se concentrer. Elle souhaite réaliser un nouveau bilan avec elle dans deux semaines tant elle a fait de progrès cette année.

L'hyperactivité et le TDA sont encore là, mais ils la freinent moins dans ses apprentissages, elle est capable d'apprentissages et c'est déjà une excellente nouvelle pour elle et pour nous ses parents ! Je ne sais pas si le crédit de tous ces progrès est à mettre sur le compte de la micronutrition uniquement. J'ai plutôt tendance à penser que c'est la conjugaison des réflexes archaïques et du complément alimentaire (puisque les gros progrès correspondent en terme de dates) qui lui permet de fixer son attention et donc d'entrer de plein pieds dans les apprentissages.

Je vous remercie énormément pour votre aide et votre action :o)

A très bientôt Mme R 

 

RETROUVEZ NOUS SUR remedya.fr

24/09/2015

Autre effet indésirable du méthylphénidate

 Je reçois ce soir l'écrit d'un maman(en italique).

"Mon fils est sous méthylphénidate qu'il mettait dans son chocolat. Un jour sa petite soeur de 18 mois s'est retrouvée aux urgences suites à des convulsions et signes horribles de tête et membres qui partent en arrière. Les médecins ont dit, après étude et questionnement : "ne cherchez pas, ça vient de là" lorsque la maman leur a parlé du traitement de son fils.

Comment elle a pu avoir accès au médicament , je n'en sais rien, mais cela montre le danger de laisser le méthylphénidate à disposition d'un enfant et non dans un lieu en sécurité. Ma petite s'en est sortie, mais de justesse car son coeur en a pris aussi un coup....  "

Les commentaires sont ouverts Il suffit de cliquer sur ce mot ci-dessous 

21/09/2015

TDAH: une pilule qui passe mal

Article par Alexandre Vigneault La Presse 

Publié le 21 septembre 2015 à 07h46 | Mis à jour à 07h46

"Après L'envers de la pilule et Tous fous ?, Jean-Claude St-Onge continue à critiquer vertement l'industrie pharmaceutique et le recours rapide aux médicaments. Son quatrième essai s'attaque à un sujet délicat : le diagnostic du trouble du déficit de l'attention et la médication des enfants.

Pourquoi écrire sur le TDAH ?

Parce que les diagnostics de TDAH ont explosé. Au Québec, les prescriptions de psychostimulants ont été multipliées par quatre au cours de la dernière décennie ......Les critères diagnostiques n'ont aucune validité. Je ne suis pas le seul à le dire ....Les symptômes du TDAH, c'est quoi ? Des comportements qu'ont les enfants : ils ne prêtent pas attention aux détails, ils sont souvent inattentifs durant les jeux ou le travail, ils n'écoutent pas... Il y a neuf critères comme ça. Si vous en avez six, vous êtes TDAH. Pourquoi six et non pas huit comme c'était le cas jusqu'en 1994 ? Pire encore, les critères sont redondants ....

....Qu'avez-vous à dire aux parents dont l'enfant a eu un diagnostic après un processus qu'ils jugent sérieux, qui ont choisi la médication et qui constatent une différence ?

Oui, effectivement, à court terme, ça fait une différence. C'est vrai qu'ils peuvent être plus attentifs, mais Parmi les études indépendantes à long terme - j'en cite quatre dans le livre -, il n'y en a pas une qui montre que c'est efficace à long terme. [...] Après trois ans, les enfants qui n'étaient pas médicamentés ne se portaient pas plus mal que ceux qui continuaient à être médicamentés, au contraire : ils n'avaient pas de moins bonnes notes, ils n'avaient pas plus de problèmes de comportement.

Lire l'article en entier en cliquant ici : tdah-une-pilule-qui-passe-mal

Retrouvez notre association sur remedya.fr

Acheter le livre à paraître en novembre 2015 (5% sont reversés à notre association) 

20/08/2015

Témoignage sur la prise de sang dépistant une carence en magnésium

mi 2013

Mon fils de 8 ans a présenté un problème de langage oral entraînant un retard scolaire.Il est dyscalculique. Il va mieux grâce a une prise charge orthophonique depuis l’âge de 5 ans à raison de 2 séances par semaine actuellement.

Comme il présente des troubles de concentration, de mémoire, neuro-visuels, d’écriture ,de lecture, un comportement impulsif (n’anticipe pas la possibilité d’une punition), des tics ,n’a pas confiance en lui….. en cherchant des solutions, je suis tombée sur les travaux du DR Mousain. J’ai lu le livre où j’ai trouvé des points communs avec les troubles de mon petit garçon.J’ai demandé le bilan sanguin au médecin traitant qui a refusé de me prescrire le Mg érythrocytaire. Je l’ai fait faire contre son avis par le labo mais le biologiste a tenu à m’informer que le magnésium ne règlerait pas les soucis de mon fils , que si le magnésium était miraculeux pour ces enfants , ça se saurait, et qu’il n’y avait pas de raison pour le Mg érythrocytaire soit bas si le plasmatique était normal!

J’ai tenu bon tout de même pour faire le bilan : j’ai l’habitude de me battre seule contre des “professionnels” de différents corps de métiers depuis l’entrée en maternelle de mon fiston.

Bref.Résultat, le Mg plasmatique est dans la norme supérieure et l’érythrocytaire dans la norme inférieure.

Je ne n’ai même pas envie d’aller demander au biologiste si ces écarts sont normaux

Début 2014

Je reviens donner des nouvelles. Grace à l’association, j’ai été mise en contact avec un médecin qui a bien voulu envisager la piste d'un déficit en magnésium. Nous avons fait le bilan sanguin mon mari, ma fille et moi et idem pour nous 3. Donc voilà toute la famille sous Magnésium depuis plusieurs jours.

Quant à mon fils(sous Mg depuis 14 semaines), il n’a pour l’instant plus de tics et son orthophoniste est épatée par le fait qu’il se concentre et cherche à trouver des solutions! Pourvu que ça dure! Si c’est le cas, c’est un immense espoir pour tous nos petits dys…. et autres qui ont des troubles de concentration et les rééducations entreprises pourront être plus efficaces avec des efforts récompensés!

Sinon mon fils a eu vers 5 ans une période particulièrement difficile: il nous poussait au bout des limites en permanence et se moquait des sanctions. Ca devenait de plus en plus dur et j’ai consulté une psychologue qui nous a aidé à revenir à des relations plus normales. Maintenant il va avoir 9 ans et il faut souvent hausser le ton pour qu’il daigne écouter mais ce n’est presque plus jamais dans l’énervement.Les enfants ont le don de sentir notre stress et plus on est mal, plus ils en rajoutent une couche.

Je pense que quand on a des enfants qui nous poussent à bout, il faut absolument trouver quelque chose pour se sentir plus zen, et pour pouvoir reprendre le contrôle, que ce soit du sport, de la lecture, je prends parfois une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée sous la langue….

 

Il est sûr que notre comportement influence leurs réactions, mais de là à dire que c’est de la faute des parents si les enfants sont hyperactifs ou repoussent les limites, je n’approuve pas. Je trouve qu’il est beaucoup plus constructif d’essayer d’aider les familles en souffrance (et pour ça, il est parfois dur de trouver professionnels compétents).

12/04/2015

Herman, ou la merveilleuse histoire d'un petit garçon hyperactif – Pascale Poncelet

Présentation de l'éditeur
Il était une fois un petit homme qui s'appelait Herman. " Herman est un petit garçon intelligent e créatif, mais il n'arrive ni à se concentrer, ni à dominer son corps. Ce gros moteur qui semble le gouverner lui cause beaucoup de souffrance. Herman est un petit garçon hyperactif. On entend souvent parler de cette sacrée hyperactivité sans pouvoir vraiment la décrire. L'histoire d'Herman aborde avec des mots simples et des images très parlantes ce sujet. Cette histoire qui ravira les enfants mais aussi les parents explique avec tendresse et simplicité les difficultés que rencontrent quotidiennement les enfants TDA/H. Toutes les personnes confrontées à un enfant hyperactif pourront, grâce à ce livre, lui expliquer ainsi qu'à ses proches, dans ses mots à lui, qu'être différent c'est aussi une force.
Nos commentaires : 
Je viens de lire un "petit bonheur " de livre et les mots manquent...
..... simple, poétique, coloré et instructif ! Pour une fois ces enfants "Thada" ne sont pas pris pour des attardés. L'auteur a compris que ces enfant aussi étaient capables et voulaient comprendre des problèmes susceptibles de les entourer à l'école ou dans leurs familles...  Je pense que cet ouvrage ferait beaucoup de bien à certains enseignants ou professionnels de la santé ! L'admin du blog pétille 
****

L'avis de A., 8 ans, concernée par le TDAH :

"Le livre explique bien ce que c'est, avec des images justes. C'est vrai qu'on a parfois l'impression de ne pas arriver à arrêter le moteur qu'on a dans le dos, et d'avoir la concentration dans les chaussettes !"

L'avis de sa maman : 

Un joli petit livre, avec de belles illustrations, et un discours bien adapté aux enfants. Seul regret, le fait qu'il associe explications destinées aux enfants et informations aux adultes : cela ne me semble pas toujours très pertinent.

05/03/2015

Magnésium : Vive les vieux remèdes !

Notre association a souhaité répondre à un article paru le 26 février 2015. Nous espérons que notre billet fera l'objet d'une parution.

Madame la journaliste,

Nous faisons suite à votre article de la gazette de Nîmes N°821 auquel nous répondons : « Magnésium : Vive les vieux remèdes ! "

Nous sommes une association familiale du sud de la France. Certains de nos adhérents ont bénéficié des conseils de la pédiatre Marianne Mousain-Bosc.

De rares praticiens de l’hexagone et au-delà se font le relais de cette prise en charge à base de magnésium en cas d’hyperactivité.

Depuis 2008 nous constatons plutôt le bénéfice que peut en tirer un petit patient atteint d’une telle pathologie. 

Certes le remède n’est pas universel. Ceci pour plusieurs raisons :

- car il existe de nombreux sels de magnésium auxquels chacun réagit de façon différente

- il faut quelquefois y adjoindre un fixateur (acide aminé, vitamine … )

- le dosage et le moment d’administration sont importants

- l’aide d’un praticien de santé est primordiale or, depuis la mise à la retraite de la pédiatre  Marianne Mousain-Bosc, ils sont peu nombreux à s’être penchés sur ses travaux.

En effet, comme elle le rappelle dans son livre que vous citez dans votre article ce minéral a été oublié par quasiment toutes les facultés de médecine. 

En France à l’heure actuelle, le parent qui ose évoquer cette piste avec son médecin par exemple se fait la plupart du temps moquer voire réprimander(cas récent d’une  maman vétérinaire de profession qui prescrit ce minéral pour certains animaux qu’elle soigne et qui s’était rangée à notre idée pour son enfant très «hypertonique» !). 

 A quoi assiste notre association ? 

A la mise en place d’une médecine à deux vitesses. Des parents informés, à l’aise financièrement se tournent vers la micronutrition (aux consultations plus longues avec dépassement d’honoraires). Ils n’hésitent pas à faire prescrire des bilans sanguins hors prise en charge Sécurité sociale.

Voilà le pire risque que court une famille qui se lance dans la prescription du magnésium : une atteinte à son porte-monnaie (car sa contre indication principale est l’insuffisance rénale, très rare chez les enfants, à savoir que nous avons eu des enfants n’ayant qu’un seul rein qui ont bénéficié tout de même de ce traitement).

Au moins aucun risque de porter atteinte à notre système de protection sociale.

 La consultation jusqu’en 2008 de la pédiatre Marianne Mousain-Bosc au C H U Caremeau avait le grand avantage d’être accessible pour toutes les bourses. Nous ne pourrions en dire de même de nos jours puisque ce minéral a été déremboursé par la Sécurité Sociale. Ceci présente au moins l’avantage de voir éclore sur le marché de nouvelles formules pour la plupart bien tolérées par l’organisme.

 Il ne reste pour l’instant que les familles d’usagers pour porter le message selon lequel le magnésium prescrit précocement (bien avant le CP) traite bien souvent la cause du déséquilibre. Ce d’autant que la thérapie à base de méthylphénidate n’est préconisée qu’à partir de l’âge de 6 ans. 

Enfin, loin de nous l’idée de faire passer le magnésium pour une solution exclusive. Cette indication se doit d’être posée dans un cadre pluriel : hygiène de vie, alimentation équilibrée, aide à la parentalité, école bienveillante,etc ….

En bref, le magnésium est un socle sur lequel un spécialiste peut bâtir une stratégie très personnalisée dès le plus jeune âge. 

J’espère que vous diffuserez notre réaction à votre article. 

 (*)  Le magnésium n’agit pas que pour l’hyperactivité. Nous avons aidé des enfants épileptiques, autistes non verbaux, des «dys» en tous genres ……..

 

Bien cordialement

Marie 

Association Remedya

 

www.remedya.fr

17/11/2014

L'histoire de novembre 2014

Bjr ou bsoir,

Je vais essayer de vs mettre "en épingle" une petite histoire par mois.

Là il s'agit d'une famille en Région parisienne. La petite est née prématurée. La grossesse a été stressante. Cette enfant  a maintenant 6,5 ans. Elle a été diagnostiquée hyperactive. Elle a un retard de langage, souffre d'agitation et d'une concentration courte qui lui pose des pbm d'apprentissage scolaires et dans sa vie de tous les jours. Il y a eu prescription de méthylphénidate mais vu tous les effets secondaires, sa maman a cherché un plan"B". Elle souhaite aussi éviter l'auto-médication.  

Nous lui avons communiqué les coordonnées de plusieurs médecins à choisir en fonction de ses moyens financiers. Nous espérons qu'elle nous donnera des nouvelles avant la noël pour vous le faire partager.  

L'admin du blog Pétille

 

 

22/10/2014

Le TDAH, une force à rééquilibrer – 1 mars 2014 de Diane Dulude

Je tiens à vous faire part d'un livre que je viens de découvrir.Ce n'est pas un énième bouquin sur le tdah, c'est une façon décalée et différente de le voir  non comme un handicap ou une tare à combattre, mais, comme le titre l'indique, comme une force à rééquilibrer. Cela traite des frontières interpersonnelles et de leur perméabilité, de l'intelligence émotionnelle et de la sensibilité, du sentiment de contrôle et de la confiance en soi. Cela parle beaucoup de l'enfant, mais on peut l'adapter à l'adulte. Il y a des exemples concrets.

Présentation de l'éditeur

Le Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH) est actuellement essentiellement abordé sous l’angle du handicap à compenser. Travaillant depuis maintenant plus de dix ans auprès de jeunes affectés par cette problématique et de leur famille, Diane Dulude affirme que le TDAH n’est pas que handicap. Ce défi constitue une force à rééquilibrer. En effet, les jeunes affectés d’un TDAH ont des frontières interpersonnelles très souples, ce qui les rend particulièrement vulnérables à la décentration. Par ailleurs, cette même caractéristique leur permet de percevoir les atmosphères, d’avoir un processus de pensée très rapide, de pouvoir penser aussi en dehors du cadre et de porter facilement un regard créatif sur les choses... L’approche proposée ici est fondée tant sur une vaste expérience clinique que sur les plus récents développements de la recherche sur le TDAH, en neurosciences et en psychologie de la résilience. Cette perspective ne nie pas que le TDA/H constitue un réel problème, ni le dérèglement physiologique bien ressenti chez la personne affectée à cette problématique. L’auteure adhère à la valeur du travail interdisciplinaire et c’est dans cette optique qu’elle propose une nouvelle façon de penser et présente de nouvelles pistes de solutions.

    Biographie de l'auteur

 Titulaire d'un doctorat en psychologie, Diane Dulude travaille à Montréal en pratique privée, et donne des conférences et des ateliers. Au fil des années, elle a développé une spécialité en famille, en TDA/H, en concept de soi et en résilience.

21/10/2014

Mémoire sur la prise en charge des enfants hyperactifs via ....

 L'association a été interrogée par une jeune femme infirmière de profession mais qui a suivi un cursus universitaire " D.U. pathologies neuro-fonctionnelles" . Elle souhaitait des informations pour son mémoire sur la prise en charge des enfants hyperactifs, notamment sur le rôle de l'alimentation, de la micronutrition et le rôle des parents, et des différents intervenants auprès des enfants. 

Elle m'a déjà bien remercié mais j'apprends ce jour "Merci pour l'information sur la sortie du livre du Dr Mousain-Bosc que je ferai suivre. Je continue mon travail en plus de celui de thérapeute. J'ai obtenu mon D.U avec une super note à mon mémoire". Cela fait plaisir à lire ! 

09/10/2014

l'hyperactivité autrement

Vidéo d'explication de l'hyperactivité, réalisée avec le soutien de la revue ANAE et ANAE formation. Intégrée avec l'aimable autorisation de l'auteur.

Cette vidéo sur l'hyperactivité a été réalisée par Adrien Honnons, graphiste ayant suivi l’école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg en 2005. Durant son parcours, il explore les différents champs de la représentation, du graphisme à l'animation vidéo. Ses travaux s'attachent à révéler le potentiel didactique et pédagogique de l'image. Dyslexique lui-même, il décide de réaliser, pour son diplôme en 2010, un document global en animation traditionnelle pour aider à expliquer, à faire connaître et reconnaître les troubles le Club des Dys. S'entourant des conseils et de l'aide de spécialistes, ce document se compose de 4 portraits. Chacun d'eux s'attache à un des troubles en particulier (dyslexie, dyspraxie, dysphasie et TDAH).

Hyperactivité from adrien honnons on Vimeo.

Pour une fois les commentaires sont ouverts (cliquer sur ce mot)

13/09/2014

Témoignage d'une maman du val de Loire

Nous recevons des nouvelles d'un petit d'adhérent que nous vous faisons partager (*)

Aout 2014

Notre fils, Aurélien a eu 4 ans en avril dernier et il connait de grosses difficultés à s'exprimer verbalement et à communiquer de manière générale. Il est toujours en décalage significatif avec les enfants de son âge, tant au niveau des échanges que dans les apprentissages en général. Son attention et ses rapports à l'autre sot très compliquées à gérer au quotidien. Nous espérons au travers de votre association trouver des solutions pour améliorer la vie de notre enfant. 

Septembre 2014

Bonjour et merci de prendre des nouvelles.

Aurélien va bien. Il est sous magnésium depuis presqu'un mois et j'ai l'impression qu'il se contrôle de mieux en mieux dans sa relation aux autres. Il réclame également de plus en plus d'autonomie : pour s' habiller, aller aux toilettes, manger, se laver les mains... alors que jusqu'à présent, il ne voulait faire aucun effort! Bien sûr, il y a eu la rentrée scolaire et une prise en charge parallèle spécialisée en petit groupe, donc difficile de savoir ce qui l'a réellement influencé. Par ailleurs, je voulais également vous informer que personnellement, j'ai souhaité moi aussi faire une cure de magnésium et autres compléments alimentaires après avoir lu le livre du Dr Curtay (qui a fait la préface du livre du Dr Mousain). Et je dois dire que ça a eu un effet spectaculaire sur mon bien être, ma fatigue, mes angoisses et mon état dépressif. Je suis impressionnée du résultat... ce qui m'encourage d'autant plus à poursuivre le traitement sur mon fils. En attendant de vous lire, je vous souhaite une bonne fin de semaine. M - A

(*) D'autres nouvelles sur remedya (le site de l'association) 

31/08/2014

Témoignage d'une maman d'enfant eip

eip : Enfant Intellectuellement Précoce

Caro a écrit en septembre 2013

Bonjour,

Mon fils de 8ans est actuellement descolarisé. Il est "eip", hyperactif, hypersensible, émotif, il se met facilement en colère, vite frustré en cas d'échec. Il bouge beaucoup et il a une attention volatile.

Il a été évalué "tdah" par un service de neuropédiatrie de notre région. Ni mon mari, ni moi ne souhaitons lui donner du méthylphénidate. Nous pratiquons la diète Hafer (sans phosphates, ni addititfs).

 

Caro a écrit en Novembre 2013

Merci pour vos conseils. J'ai acheté le livre du Dr Mousain-Bosc et j'ai pu consulter le médecin que vous m'avez préconisé. Mais je vous remercie surtout de m'avoir éclairé sur la raison pour laquelle Alexandre présente ce déséquilibre. Nous envisageons ainsi d'agrandir la famille ! 

Caro a écrit en Août 2014

Bonjour Marie,

Ce petit message pour vous informer que je vais bientôt accoucher. Le comportement d'Alexandre s'est beaucoup amélioré. Notre médecin de famille très ouvert a pris le relais pour l'accompagnement en micronutrition. Son papa et moi avons  "renforcés nos gènes" en prenant les compléments alimentaires préconisés par le premier médecin. Notre fils fait à nouveau sa rentrée avec les autres enfants mais dans un établissement choisi.

 

 

 

 

10/08/2014

Trouble de déficit de l'attention

un résumé du texte ''en bref" Trouble de déficit de l'attention / hyperactivité (TDAH) Source passeportsante.net trouble_deficit_attention_hyperactivite_pm

Le TDAH a probablement toujours existé.
Caractéristiques:
- l’inattention
- l’hyperactivité
- l’impulsivité.
Au minimum, deux des trois, doivent être présents de façon prononcée et prolongée chez un enfant pour que l’on soupçonne un TDAH. Ils doivent également se retrouver dans toutes les circonstances de la vie de l'enfant (école et maison).

Traitements
Il n’existe pas de traitement pour guérir le TDAH. On peut atténuer les conséquences du problème. Les parents jouent un rôle crucial.

Il y a des médicaments à base de méthyphénidate mais, il faut envisager une approche psychosociale.
A savoir:
Consultations avec un psychomotricien, un orthophoniste, ou un psychologue.
Thérapie familiale, groupe de soutien, formation pour aider les parents à s’occuper de l’enfant.
Établir des structures claires.
Gérer les stimuli extérieurs pour éviter d’exposer l’enfant à trop de stimulations.
Installer l’enfant dans un endroit calme le temps des devoirs scolaires.
Donner de nombreux messages d’encouragement pour éviter le manque d’estime de soi.
Produits de santé naturels et traitements complémentaires
Neurofeedback

07/08/2014

Troubles de l'attention chez l'enfant : Prise en charge psychologique - Jacques Thomas,Célia Vaz-Cerniglia,Guy Willems

Voir un extrait du livre

Présentation de l'éditeur

Distrait, dispersé, souvent agité, l'enfant souffrant de troubles de l'attention se décourage souvent, devient passif, poreux aux sollicitations extérieures. De moins en moins capable d'établir une continuité dans ses pensées, l'enfant n'arrive plus à se concentrer. Les mauvaises notes et autres conséquences scolaires s'accompagnent des critiques des enseignants et des parents. Le psychologue qui prend en charge cet enfant se pose de nombreuses questions : comment observer et comprendre l'enfant, les parents et les enseignants ? Comment apprécier les signes discrets d'inattention et les cas de décrochage ? Par quels moyens distinguer les troubles de l'attention des difficultés de langage, de lecture et d'écriture ? Comment remédier aux difficultés de mémorisation ? Cet ouvrage a pour objectif de puiser dans la psychologie, la psychanalyse, la neuropsychologie, les sciences cognitives et la pédagogie des outils pour accompagner efficacement l'enfant inattentif : compréhension du contexte (famille, enseignants), moyens d'évaluation et de prise en charge de l'enfant, suivi de l'entourage. Les psychologues, orthophonistes, pédiatres ainsi que toutes les personnes confrontées aux troubles de l'attention et aux difficultés de scolarité s'intéresseront à ce sujet.

Biographie de l'auteur

Jacques Thomas est pédopsychiatre.
Célia Vaz-Cerniglia est psychologue, maître de conférences en psychologie du développement.
Guy Willems est neuropédiatre et neuropsychiatre.

05/08/2014

Hyperactivité et déficit d'attention de l'enfant - Dr. Françoise Berthoud

Pourquoi tous ces enfants étiquetés « THADA » ? On estime leur nombre à vingt millions dans le monde, dont une majorité aux Etats-Unis. C'est un chiffre énorme qui représente beaucoup de souffrance et un très gros enjeu financier. Ces enfants expriment leur mal-être par leur comportement dérangeant pour les familles et la société en général. Leurs troubles sont-ils vraiment attribuables à une seule et unique cause ? Quel est leur profil psychologique ? Le traitement médicamenteux est-il la solution ? La Ritaline® et les médicaments analogues sont-ils exempts de risques ? Il est intéressant de réfléchir aux changements qui se sont produits dans nos sociétés, surtout depuis les années 1970. Quel est le rôle de la permissivité accrue au niveau de l'éducation ? Est-ce que la multiplication des vaccins, des postes de télévision, des téléphones portables... pendant la grossesse, a pu jouer un rôle ? Quelles sont les conséquences de la surmédicalisation de la naissance ? Quel rôle attribuer au fait que le taux de phosphates dans la nourriture industrielle a augmenté de 300 % en quelques années ? Les enfants actuels sont-ils plus sensibles aux éléments physiques pouvant perturber leur comportement ?

BiBiographie de l'auteur

Françoise Berthoud est médecin, pédiatre et homéopathe à la retraite. Elle se consacre à l'écriture, toujours intéressée par la santé des enfants, qu'elle propose de préserver de la médecine conventionnelle, grande prescriptrice de vaccins et de Ritaline.
Ce livre, très intéressant, permet d'aborder l'hyperactivité comme autre chose qu'une "maladie" que l'on traite - bien malheureusement - souvent avec des médicaments. Le Docteur Françoise Berthoud aborde tant le changement de la société dans laquelle nous vivons que l'alimentation, la dangerosité de certains médicaments, etc. Je recommande vivement ce livre qui est, de plus, très agréable à lire.

04/04/2014

Sollicitation d'un parent

23/10/13 13:09 Philippe a écrit:

"".....Nous sommes parents d'un garçon de 12 ans qui est hyperactif, troubles du comportement, dyspraxie, il a en fait la série des DYS.
Il est actuellement sous méthylphénidate et nous souffrons de devoir lui donner ce traitement. J'ai lu plusieurs dossiers sur un traitement alternatif et j'aimerais savoir si il existe des médecins qui pourraient nous conseiller. Nous habitons en Provence  mais sommes prêts à faire des milliers de kms si nous pouvons trouver un autre remède ......"""

Commentaire de l'association Remedya "ce papa n'était pour autant pas prêt à adhérer chez nous pour 15€ par an ....."  Soit chacun est libre de devenir adhérent ou pas mais il y a déjà un blog gratuit Il nous faut bien faire une différence entre des gens qui s'engagent ne serait ce que financièrement et ceux qui veulent le beurre, l'argent du beurre, etc.... Une association défend avant tout les intérêts de ses adhérents et nous ne faisons pas que distribuer des coordonnées de médecins.

09/02/2014

M15 Relax Junior 40 Orogranules

Voilà un nouveau produit qui me rappelle une préparation pharmaceutique prescrite pour mon Zébulon" Elle est à base notamment de camomille, mélisse  et parfumée à la fleur d'oranger Le laboratoire préconise ce comprimé d'orogranule durant la journée en cas de fatigue scolaire ou de besoins énergétiques accrus en phase de croissance. Il apporterai détente et relaxation. Les tenants de produits non allopathiques pourront être séduits. 

Une mauvaise qualité du sommeil chez les enfants et adolescents est souvent responsable de l'apparition de troubles du comportement durant la journée. L'agitation, le manque d'attention, de concentration, le stress, peuvent ainsi être à l'origine de difficultés scolaires. Un sommeil réparateur aide pour le stress quotidien.

Attention le goût est très spécial ! Ce produit fait en effet appel à la technologie de l'orogranule. Cette formaluation permet aux principes actifs d'agir directement sur les cellules. Il ne comporte aucune enveloppe. Résultat : pas de gélatine de porc ou de bœuf, pas de plastifiants, de cellulose (sucre), de colorants, d'antibactériens comme on en utilise pour fabriquer l’enveloppe des gélules. Pas non plus de conservateurs, d'alcool et autres excipients en tous genres. L'absence d'enveloppe permet de le faire fondre sous la langue.

21/01/2014

100 idées pour développer la mémoire des enfants : Exercer la mémoirede travail : une clé de la réussite scolaire de Béatrice Risso

1 septembre 2013 100 idées La mémoire n'est pas une, elle est multiple. Quels sont les différents types de mémoires ? Comment fonctionnent-elles ? Comment s'articulent-elles entre elles ? La mémoire évolue tout au long de la vie : comment se développe-telle, de la prime enfance à l'adolescence ?° Les troubles de la mémoire
Les troubles de la mémoire existent aussi chez l'enfant. Quels sont-ils ? Quels sont les signes qui permettront aux parents et à l'enseignant de les repérer et d'envisager d'y remédier ? Comment ? A qui s'adresser pour évaluer leur ampleur et les soins à y apporter ?
° La mémoire : une clé de la réussite scolaire
Quels liens entretient la mémoire avec les troubles des apprentissages comme la dyslexie, le trouble de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) ou la «dyscalculie» ?
Comment venir en aide à un enfant ayant des difficultés mnésiques quand on est parent ou enseignant ?
Béatrice Risso, après avoir été enseignante pendant 1 3 ans de la Petite Section de Maternelle au CM2, est psychologue dans l'Éducation nationale depuis 10 ans. Elle a travaillé sur le développement de la mémoire de travail et l'amélioration des stratégies de mémorisation chez les enfants présentant des difficultés ou des troubles d'apprentissage. Chargée de cours à l'Université de Nice en Master de Neuropsychologie du développement et des fonctionnements cognitifs, elle participe à la formation des enseignants et des psychologues. Elle participe régulièrement aux équipes pluridisciplinaires du Pôle Enfant de la MDPH en tant que psychologue. Lire des extraits pour développer-la mémoire de l'enfant

25/12/2013

Motivation et estime de soi chez l’adolescent qui a des troubles de l’attention

Il nous arrive d'être contactés par des parents belges concernant notre approche globale et plus naturelle de l'hyperactivité ou du déficit d'attention. Ainsi certains de nos correspondants nous envoient liens ou articles. En voici un  concernant la motivation et estime de soi de l'ado présentant un de ces troubles.

Souce, date, auteur : Analyse UFAPEC juin 2013 par A. Floor

Citer : "" Introduction

Après avoir, dans nos deux précédentes analyses[1], expliqué la complexité du trouble de l’attention ainsi que les défis à relever pour un adolescent TDA/H, nous allons dans cette analyse ébaucher des pistes plus concrètes qui pourraient être mises en place à l’école et à la maison pour accompagner le jeune vers de plus en plus d’autonomie. Un partenariat école-famille est encore plus d’actualité quand l’élève présente des troubles de l’attention. En effet, ce trouble cognitif est très exigeant et énergivore pour l’enseignant et le parent car une stratégie, une méthode qui fonctionne aujourd‘hui ne donnera peut-être aucun résultat demain. Tout semble toujours à recommencer.

Sommaire : La gestion du temps, Garder la motivation à l’école et en famille, Autonomie,Estime de soi,Quelques pistes concrètes pour les enseignants , Conclusion

Lire l'article en entier tda-h-motivation-ado