Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/02/2014

Le go : jeu pour favoriser l'attention

Une bonne idée de loisir qui couple apprentissage et loisir : Le jeu de go

Ce jeu de l'esprit reste le seul où l'homme arrive encore facilement à battre la machine à cause de son intuition géométrique et son sens des priorités. Le "go" est un jeu esthétique et les formes qui se dessinent sur le goban appartiennent à la géométrie : on rencontre des triangles comme la tête de cheval ou la tête d'âne, des sauts du cavalier comme aux échecs, des « sandales » et des rectangles, des angles pleins...

 Ce jeu est donc une introduction amusante à la géométrie : jouer au go, c'est créer des connexions, définir des composantes connexes et même plus encore puisqu'il faudra envisager les connexions réelles, les connexions tactiques
Ce jeu de stratégie très simple (à partir de 3/4 ans) développe des aptitudes de mémorisation, d'attention et de planifications.
Le but du jeu est la constitution de territoires en utilisant un matériel des plus simples : un plateau, appelé goban, sur lequel est tracé un quadrillage et des pions, appelés pierres, que l'on pose sur les intersections de ce quadrillage à tour de rôle. Les règles s'apprennent en quelques minutes et permettent aux débutants de faire rapidement des parties passionnantes.

09/05/2013

L'enfant et le temps de Bernadette Gueritte-Hess

Extrait

Mesurer l'insaisissable.

Pour introduire, sur un plan théorique, un livre sur le temps, il m'a semblé indispensable de vous faire prendre conscience de ce qu'impliquait sa mesure. Car le temps, aussi immatériel et insaisissable soit-il, se mesure. Sinon comment pourrions-nous nous situer dans le temps - exister, tout simplement ?
Cela va être un petit peu technique, mais il est important que vous puissiez faire, en connaissance de cause, la différence entre le comptage (spécifique du domaine que je qualifie de «discontinu») et la mesure (spécifique du «domaine du continu»). Vous serez alors à même d'apprécier en quoi la mesure du temps n'est pas une mesure comme les autres...

Discontinu et continu, deux domaines différents
Le temps fait partie du domaine du continu. Avant de poursuivre cette lecture, arrêtons-nous un moment pour nous demander ce que cela signifie... A quoi pourrait-on opposer ce terme de «continu» ? À discontinu, peut-être ?
Une illustration concrète va nous permettre de situer chacun des deux domaines, et de les différencier.
Dylan, 6 ans, est en train de goûter avec sa petite soeur. Il y a deux bols sur la table de la cuisine : l'un rempli de sucre en morceaux, l'autre de sucre en poudre. En montrant le premier bol, je lui demande : Donne m'en 3, s'il te plaît.
Sans hésitation, il prend un à un les 3 morceaux de sucre et me les tend. Je lui propose de les déposer dans une assiette.
Le comptage réalisé sous nos yeux associe un geste à l'énumération successive des nombres «1, 2 et 3».
Les morceaux de sucre, dans ce cas, représentent le discontinu (aussi appelé «discret», du latin discretus, «séparé». Ainsi une quantité discrète est-elle composée d'éléments séparés, à l'inverse d'une quantité continue).
En montrant le second bol, celui du sucre en poudre, je pose la même question : Peux-tu m'en donner 3, s'il te plaît ?
Dylan est désarçonné, je le sens réfléchir intensément et il finit par secouer la tête négativement : Je ne peux pas !
Je lui propose alors une cuiller à soupe :
- Et avec cela, peux-tu m'en donner 3 ?
- Oui, dans quoi faut-il les mettre ?
Je lui tends une autre assiette et il exécute trois gestes successifs en remplissant 3 cuillerées plus ou moins équivalentes de sucre en poudre, qu'il verse dans l'assiette.
- Il y en a trois là ?
- Oui, tu as bien vu que j'en ai mis trois !
- Oui, mais dans l'assiette, je ne vois pas les 3...
- Elles sont mélangées.
 

Biographie de l'auteur

Cet ouvrage est l'ouvrage d'une vie : rééducatrice de la pensée logicomathématique, Bernadette Guéritte-Hess a consacré 50 ans à guider les pas des enfants dans l'existence, tant dans son cabinet d'orthophoniste et de psychomotricienne, que dans les classes d'enfants de tous âges. Ce livre s'adresse à tous ceux soucieux de comprendre comment la pensée de l'enfant se structure dans et avec le temps. Loin de n'être que théorique, il propose mille et une idées pour aider votre enfant, votre élève, votre patient à apprivoiser ou à ré-apprivoiser cette dimension magique qu'est le temps.

08:54 Publié dans Livres | Tags : livre, guéritte-hess, temps, maths, enfant, aide | | Commentaires (0)

08/05/2013

100 idées pour aider les élèves dyscalculiques d'Isabelle Causse-Mergui

Extrait de l'introduction 

L'objectif principal de ce livre est de donner des pistes de réflexion et des conseils pratiques à toute personne qui s'intéresse aux difficultés d'apprentissage en mathématiques : enseignants, éducateurs, rééducateurs, psychologues, parents ; il s'adresse aussi à tous ceux qui ont «souffert des maths» à un moment ou un autre de leur vie.
Les compétences en mathématiques se développent en lien avec la maturation neurologique tout autant qu'avec le développement des fonctions langagières, cognitives, psychomotrices et le développement affectif. Les troubles de la dyscalculie ont donc des origines multifactorielles et complexes. En conséquence, travailler sur les contenus ne suffît pas, il faut aussi restaurer les fonctions cognitives déficientes, comme la mémoire, l'attention...
Sans attendre que les chercheurs établissent une définition plus précise de ce que l'on peut décrire sous le nom de dyscalculie (leurs travaux ont plusieurs décennies de retard sur ceux portant sur la dyslexie), didacticiens des maths, psychologues et orthophonistes ont adapté leur pratique à ceux qu'ils rencontrent quotidiennement et ont élaboré depuis longtemps des formations efficaces dans ce domaine. Les orthophonistes ont intégré dans la nomenclature de leurs actes les «troubles logico-mathématiques» depuis 1992, car ils ne rencontrent pas de jeunes présentant des troubles du calcul sans troubles du raisonnement.
Les difficultés à raisonner logiquement ont des conséquences invalidantes dans les domaines scolaire et professionnel, mais elles en ont également dans tous les domaines de la vie : on a sans cesse besoin d'être capable de dire ce qu'on fait, ce qu'on voit, ce qu'on ressent, ce qu'on pense. Beaucoup d'habiletés dont nous parlons dans cet ouvrage sont utiles en dehors des maths.
Notre monde évolue très vite : Georges Charpak, prix Nobel de physique 1992, disait que la masse des connaissances double tous les huit ans, et qu'en 1 an 2020 ce laps de temps sera d'un an seulement. Il y a tellement de choses a savoir que le rôle des éducateurs est actuellement non plus seulement de dispenser des connaissances mais de donner des outils : pour expérimenter, faire des choix, observer, parler (de ses sensations, ses observations, ses actions), déduire, parcourir tous les possibles, imaginer, spatialiser, coder, dessiner, communiquer, éditer, généraliser à partir d'informations devenues bien plus facilement accessibles.
Tous les thèmes retenus dans ce livre, loin d'être exhaustifs, sont des thèmes fondamentaux pour les apprentissages en maths. Certains d'entre eux ont des retombées importantes, y compris jusqu'à l'âge adulte.
Nous mêlons tour à tour conseils de prévention, idées théoriques, propositions d'activités sous forme d'exercices ou de jeux et conseils spécifiques. On trouvera donc entremêlés des points de vue différents, nés de l'expérience d'une enseignante en maths et d'une rééducatrice, deux métiers bien distincts. Les activités proposées relèvent aussi bien de l'école que de la maison ; elles sont plutôt déclinées pour des enfants entre 3 et 12 ans, mais elles sont généralisables à d'autres âges avec un autre habillage. Un adulte en difficulté peut aussi les reprendre à son compte.
 

Présentation de l'éditeur

La dyscalculie est un trouble méconnu, mais pourtant présent chez de nombreux élèves dans les classes d’écoles. Elle se manifeste par l’incapacité d’un enfant à retenir les nombres ou effectuer un calcul simple. L’apprentissage des mathématiques devient alors extrêmement difficile pour l’élève et peut même devenir un vrai cauchemar tant pour élève que pour l’enseignant et les parents.
 
 

08:30 Publié dans apprentissage | Tags : livre, apprentissage, dyscalculie, maths | | Commentaires (0)

11/04/2010

Les Maths à toutes les sauces

Présentation de l'éditeur

De 0 à 11 ans environ, l'enfant construit progressivement sa façon de raisonner. Durant cette période, des structures de pensée de plus en plus complètes et efficaces se mettent en place. L'enfant acquiert ainsi le sens du nombre, de la mesure, du temps, de l'espace, des opérations arithmétiques et du langage. Axant leur propos sur le sens de la mesure, les auteurs, spécialistes des questions d'apprentissage, se proposent de vous familiariser avec la démarche de l'enfant, et de vous aider à l'accompagner dans son accession aux systèmes numérique et métrique. La cuisine est le lieu idéal pour cet accompagnement novateur. En effet, sans bien le savoir, vous y effectuez des actions hautement scientifiques, que vous pesiez 500 g de farine ou évaluiez (de façon plus ou moins acrobatique...) 20 cl de lait avec votre verre mesureur. Une fois compris les processus de raisonnement et de fonctionnement sur lesquels repose toute mesure, les recettes proposées à la fin de l'ouvrage vous aideront à mettre en œuvre une véritable pédagogie de l'intelligence. Nouez vite vos tabliers, et ceux de vos petits marmitons !

Biographie de l'auteur

Bernadette Guéritte-Hess, Isabelle Causse-Mergui et Marie-Céline Romier sont toutes trois orthophonistes, spécialisées en rééducation logico-mathématique, inspirée des théories de Piaget. La première est l'ambassadrice de cette méthode aux quatre coins de France et de Navarre, les deux autres la pratiquent auprès d'enfants en échec scolaire léger ou grave.