Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/01/2017

Demande d'aide d'un papa

Bonjour,

Je vous écris pour notre fils. 

Il est dyslexique, présente des difficultés de l’attention et de la concentration. En primaire CE2 et CM1, il a été sous méthylphénidate et nous l’avons arrêté car il ne la supportait plus. Depuis, il est suivi chez une orthophoniste et nous avons fait faire un bilan au CHU de notre ville qui nous conseille un suivi chez un psychologue qui pourrait l’aider. Cette année Ronan est en 4 ieme au collège R ... A  et perd un peu pied dans les apprentissages : cela se traduit aussi par de l’agitation en classe. Il aurait besoin d’aide cette année.

Je précise qu'il a été adopté. Il est originaire d'un pays en voie de développement. 

Nous souhaiterions qu'il suive un traitement en micronutrition, pouvez vous nous indiquer l'apport de votre association dans son cas ?

Merci.  

Mr Johann B 

07/09/2016

Demande de la dernière adhérente de notre association

Bonsoir, Notre association Remedya compte bien aider cette maman qui se trouve bien dépourvue. J'espère pouvoir vous donner de bonnes nouvelles pour la fin du premier trimestre scolaire. L'admin'  

Bonjour,

Je suis maman d'un garçon age de 9 ans bientôt 10 il est actuellement suivi dans un centre medico psychologique mais depuis peu, il a été vu par 2 neuropediatre qui ont diagnostique une hyperactive avec trouble de la concentration car il a des soucis a l'ecoles il pousse des cris et se met difficillement au travail il n'est pas du tout organise et manque de maturité il est aussi très difficile a la maison (répond,insolent...) donc par rapport a son comportement a l'école et a la maison le neuropsychiatre m'a propose de le mettre sous retaline je suis perdue je ne sais pas quoi faire car apparement son comportement pourrai changer mais alors in n'aura plus sa personnalité ! Sans compter des effets indésirables et le retard de croissance je ne sais plus quoi faire !

25/07/2016

Dix ans !

Chers lecteurs,

Et oui, cela fait 10 ans que notre fils bénéficie des bienfaits des compléments nutritionnels pour son hyperactivité avec déficit d'attention. Nous avions connu fin juin un médecin qui revenait d'une formation aux U S A. Nous sommes partis en juillet en vacances au bord du lac d'Evian. Et voilà que 15 jours après le début du traitement je m'entend dire à mon mari "tu as vu comme il est calme ! C'est auprès d'un lac qu'on doit vivre et non pas à côté de la mer." Et tout de suite de me raviser "non, ça n'a rien à voir avec son environnement, c'est le traitement à base de minéraux et acide aminé".

Nous avons connu avant une errance thérapeutique de sa naissance à 2006. Il a eu son bac Scientifique l'an dernier. Cette année il a fini sa Prépa. Il effectue en ce moment un stage professionnel. Dire que son enseignante de Grande Section de Maternelle lui avait prédit un futur de délinquant. Que de chemin parcouru!

Vous êtes sur un blog mais comme pour les trains qui arrivent à l'heure, il n'y a pas d’événements à vous narrer. Nous avons voulu avec mon mari que cela se sache néanmoins. Avec d'autres parents aidés, nous avons donc créée  une association. Vous pouvez nous retrouver en suivant ce lien : Association Remedya

Bonne navigation sur nos sites !

L'admin

04/04/2016

Echanges salés

Bonjour,

J'échange en ce moment avec une maman qui habite face à l'océan atlantique. Son garçon est "monté sur pile" une bonne partie de l'année. Je lui ai livré mon explication : les bains de mer le calme. Mais encore faut il que l'eau soit assez chaude.

Il m'est alors revenu un essai que j'avais voulu faire sur une copine de ma fille. Cette petite était non seulement une "Zébulon" toujours en mouvement mais en plus elle ne dormait pas ou si peu. Nous c'était depuis 2006 que nos enfants étaient sous micronutrition/nutrithérapie. J'ai su qu'elle était allée à une soirée pyjama avec d'autres amies. Je me suis dit que cette petite n'était perturbée la nuit que chez elle. J'ai proposé alors à sa maman d'échanger nos filles de 7 ans. Cela a commencé très fort car contrairement à ce que m'avait dit sa maman elle était difficile pour le repas. Je savais par contre qu'il fallait que je trouve une parade autre que des comprimés/poudre/sirop car sa maman m'avait averti qu'elle refusait d'avaler ce genre de traitement. J'avais donc acheté du sel de nigari. J'ai d'abord tenté de l'endormir. Rien n'y a fait (ambiance feng Shui, musique sophro, douce histoire ...). Je l'ai laissée dans la chambre mais elle faisait trop de bruit. J'ai donc fait couler un bain et mis le sel de nigari. Elle a été très contente d'y aller (j'avais prévu de rester près d'elle donc on lui avait donné un maillot de bain). Mais contrairement à notre fille qui y restait tranquille, elle s'est tout de suite agitée. J'ai essayé de lui parler doucement en pure perte. Et tout d'un coup, elle détache ses longs cheveux, les trempe bien dans l'eau et là je me dis que j'avais prévu beaucoup de choses mais pas ça : elle a donc éclaboussé toute notre salle de bain. Ce fut comme si j'avais passé une serpillère sur les murs, le plafond. Le sol était aussi glissant qu'une patinoire. Elle a continué à répandre de l'eau en faisant des splashs avec ses mains. Sauf que là difficile d'aller direct au lit avec cette longue chevelure épaisse et trempée. Donc j'ai d'abord séché ses cheveux. Elle a fini par dormir un peu. Au matin ma salle de bain était nettoyée, séchée. Mon mari et mon fils avaient très peu dormis (bruits du sèche cheveux notamment) quant à moi, n'en parlons pas. Sa maman est venue me ramener ma fille assez tôt. Elle avait certes enfin fait une nuit complète depuis des lustres mais elle était inquiète. Je n'ai fait aucun commentaire. Elle a dû voir mes cernes car elle non plus. Elles sont parties pour notre plus grand soulagement. Nos filles ont ensuite été moins copines. C'est surtout dû au fait que la notre avait fait d'énormes progrès grâce à son traitement et qu'elle était intégrée. L'autre petite fille soit restait seule dans la cour ou essayait de se faire accepter par les garçons. 

Voilà, j'étais pleine de bonne volonté pour aider mais quel échec. Néanmoins depuis de nouveaux produits ont été commercialisé depuis et je pense que j'aurai pu soulager Mélanie avec. 

Une dernière chose, personne de notre maisonnée n'a crié, tempêté, ni ne s'est énervé cette nuit là. Nous prenons tous des compléments nutritionnels enfin tout particulièrement cette soirée là .... 

Bien à vous

Marie 

Retrouvez nous aussi sur remedya.fr

 

 

 

 

22/03/2016

Suite à la consultation d'un psychiatre de la région Rhône-Alpes

Bonjour ou bonsoir,

Cette semaine nous proposons à nos lecteurs une petite série de témoignages sur la prise en charge d'un psychiatre qui s'est penché sur les bienfaits de la micronutrition et de la phytothérapie.

Profil : Né en 2000 Déficit attentionnel avec impulsivité et hyperactivité, surdoué. Autour de 50 kgs

Conseil de micronutrition à répartir matin/soir.
"Avec 3 cp il se concentre, il a de meilleures notes, il est plus zen, meilleur moral, plus zen, relaxé, plus concentré en cours, il ne décroche plus en cours, il s'énerve moins à la maison."

Retrouvez nous aussi sur Association remedya 

20/08/2015

Témoignage sur la prise de sang dépistant une carence en magnésium

mi 2013

Mon fils de 8 ans a présenté un problème de langage oral entraînant un retard scolaire.Il est dyscalculique. Il va mieux grâce a une prise charge orthophonique depuis l’âge de 5 ans à raison de 2 séances par semaine actuellement.

Comme il présente des troubles de concentration, de mémoire, neuro-visuels, d’écriture ,de lecture, un comportement impulsif (n’anticipe pas la possibilité d’une punition), des tics ,n’a pas confiance en lui….. en cherchant des solutions, je suis tombée sur les travaux du DR Mousain. J’ai lu le livre où j’ai trouvé des points communs avec les troubles de mon petit garçon.J’ai demandé le bilan sanguin au médecin traitant qui a refusé de me prescrire le Mg érythrocytaire. Je l’ai fait faire contre son avis par le labo mais le biologiste a tenu à m’informer que le magnésium ne règlerait pas les soucis de mon fils , que si le magnésium était miraculeux pour ces enfants , ça se saurait, et qu’il n’y avait pas de raison pour le Mg érythrocytaire soit bas si le plasmatique était normal!

J’ai tenu bon tout de même pour faire le bilan : j’ai l’habitude de me battre seule contre des “professionnels” de différents corps de métiers depuis l’entrée en maternelle de mon fiston.

Bref.Résultat, le Mg plasmatique est dans la norme supérieure et l’érythrocytaire dans la norme inférieure.

Je ne n’ai même pas envie d’aller demander au biologiste si ces écarts sont normaux

Début 2014

Je reviens donner des nouvelles. Grace à l’association, j’ai été mise en contact avec un médecin qui a bien voulu envisager la piste d'un déficit en magnésium. Nous avons fait le bilan sanguin mon mari, ma fille et moi et idem pour nous 3. Donc voilà toute la famille sous Magnésium depuis plusieurs jours.

Quant à mon fils(sous Mg depuis 14 semaines), il n’a pour l’instant plus de tics et son orthophoniste est épatée par le fait qu’il se concentre et cherche à trouver des solutions! Pourvu que ça dure! Si c’est le cas, c’est un immense espoir pour tous nos petits dys…. et autres qui ont des troubles de concentration et les rééducations entreprises pourront être plus efficaces avec des efforts récompensés!

Sinon mon fils a eu vers 5 ans une période particulièrement difficile: il nous poussait au bout des limites en permanence et se moquait des sanctions. Ca devenait de plus en plus dur et j’ai consulté une psychologue qui nous a aidé à revenir à des relations plus normales. Maintenant il va avoir 9 ans et il faut souvent hausser le ton pour qu’il daigne écouter mais ce n’est presque plus jamais dans l’énervement.Les enfants ont le don de sentir notre stress et plus on est mal, plus ils en rajoutent une couche.

Je pense que quand on a des enfants qui nous poussent à bout, il faut absolument trouver quelque chose pour se sentir plus zen, et pour pouvoir reprendre le contrôle, que ce soit du sport, de la lecture, je prends parfois une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée sous la langue….

 

Il est sûr que notre comportement influence leurs réactions, mais de là à dire que c’est de la faute des parents si les enfants sont hyperactifs ou repoussent les limites, je n’approuve pas. Je trouve qu’il est beaucoup plus constructif d’essayer d’aider les familles en souffrance (et pour ça, il est parfois dur de trouver professionnels compétents).

16/08/2015

Témoignage magnésium aout 2015

Bjr

Voici ci dessous un extrait d'un écrit d'une maman

Bonjour,

........ Concernant le magnésium. Pour l'instant nous faisons de l'auto-médication car nous ne trouvons aucun médecin orienté sur cette alternative.

Nous avons un fils de 6 ans qui à un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité et toutes les difficultés qui vont avec (DYS, TOC etc…). Etant opposé au méthylphénidate nous avons cherché d’autres solutions. Notre fils répond bien au magnésium, nous constatons un réel changement. Nous sommes donc convaincus de ses effets.

 Nous vous remercions....

ND

14/11/2014

Mon enfant est difficile : Concrètement que faire ? de Francine Lussier

Mais qu'est-ce qu'un enfant difficile ? Un enfant tyrannique ? Qui souffre d'un trouble du comportement, d'hyperactivité, de crises de colère ? Un enfant atteint du syndrome de Gilles de la Tourette ou d'une forme d'autisme ? Ou de bien d'autres troubles encore, ou tout simplement un enfant qu'on a du mal à élever, qui résiste, qui s'oppose, voire qui agresse ? Ce livre, qui vise à indiquer des pistes concrètes pour aider les parents dans leur éducation d'un enfant difficile, fait d'abord le point sur la psychologie de l'enfant, de son développement et sur les différents troubles dont il peut être atteint. Puis il propose quelques marches à suivre pour que règne l'harmonie entre parents et enfants. Même s'il n'y a pas de réponse univoque face à des mauvais comportements, il y a bien sûr des règles générales qui président à une bonne éducation : comprendre la nécessité de l'autorité parentale et de la discipline pour favoriser l'autonomie, mais faire la différence entre rigueur et rigidité. Quelques techniques comportementales sont proposées pour faciliter l'application et le respect des règles établies pour la bonne marche familiale. Comment régler diverses problématiques qui empoisonnent la vie quotidienne ? Comment aménager les routines du matin, du soir, pour faciliter leur implantation ? Comment gérer le temps d'utilisation des tablettes numériques et autres jeux vidéos ? Comment répondre aux comportements irrecevables : le mensonge, le manque d'empathie, la paresse chronique, les crises explosives de colère ou de violence, le manque de respect, le refus obstiné d'obéir à toute demande ? Comment réagir devant la rivalité entre frères et soeurs, devant la difficulté à se faire des amis, devant les peurs irrationnelles ? Que faire lors de moments précis : les repas, les devoirs, le coucher, les sorties en famille, les courses, les repas au restaurant ? Comment se fait-il que je ne reconnaisse pas mon enfant dans les valeurs que je lui ai inculquées ?

Présentation de l'éditeur

Mais qu'est-ce qu'un enfant difficile ? Un enfant tyrannique ? Qui souffre d'un trouble du comportement, d'hyperactivité, de crises de colère ? Un enfant atteint du syndrome de Gilles de la Tourette ou d'une forme d'autisme ? Ou de bien d'autres troubles encore, ou tout simplement un enfant qu'on a du mal à élever, qui résiste, qui s'oppose, voire qui agresse ? Ce livre, qui vise à indiquer des pistes concrètes pour aider les parents dans leur éducation d'un enfant difficile, fait d'abord le point sur la psychologie de l'enfant, de son développement et sur les différents troubles dont il peut être atteint. Puis il propose quelques marches à suivre pour que règne l'harmonie entre parents et enfants. Même s'il n'y a pas de réponse univoque face à des mauvais comportements, il y a bien sûr des règles générales qui président à une bonne éducation : comprendre la nécessité de l'autorité parentale et de la discipline pour favoriser l'autonomie, mais faire la différence entre rigueur et rigidité. Quelques techniques comportementales sont proposées pour faciliter l'application et le respect des règles établies pour la bonne marche familiale. Comment régler diverses problématiques qui empoisonnent la vie quotidienne ? Comment aménager les routines du matin, du soir, pour faciliter leur implantation ? Comment gérer le temps d'utilisation des tablettes numériques et autres jeux vidéos ? Comment répondre aux comportements irrecevables : le mensonge, le manque d'empathie, la paresse chronique, les crises explosives de colère ou de violence, le manque de respect, le refus obstiné d'obéir à toute demande ? Comment réagir devant la rivalité entre frères et soeurs, devant la difficulté à se faire des amis, devant les peurs irrationnelles ? Que faire lors de moments précis : les repas, les devoirs, le coucher, les sorties en famille, les courses, les repas au restaurant ? Comment se fait-il que je ne reconnaisse pas mon enfant dans les valeurs que je lui ai inculquées ?
 

Biographie de l'auteur

 

"Retrouver l'harmonie avec son enfant", tel est depuis plusieurs années, le mandat que s'est donné la docteur Francine Lussier, neuropsychologue de renommée internationale. Après avoir enseigné 15 ans au Québec dans le secondaire puis le primaire, elle est devenue neuropsychologue pour intervenir auprès de ces enfants différents : enfants en troubles d'apprentissage, mais aussi enfants en troubles de comportement. Ce livre s'adresse aux parents, parfois dépassés, et à tous ceux à qui ils demandent conseil : éducateurs, médecins, psychologues et qui, eux aussi, ont en charge ces "enfants difficiles"

01/11/2014

L'enfant et la concentration : Comment aider l'enfant à retrouver le contrôle de soi selon la méthode du Dr Roger Vittoz de Solange Le Chevalier

Mise au point par le Dr Roger Vittoz au début du XXe siècle, sa méthode  est une thérapie qui apaise l'hyperactivité et les difficultés de concentration. .

Présentation de l'éditeur

L'échec scolaire étant devenu l'un des principaux sujets d'inquiétude de notre époque, ce livre est bien évidemment d'une activité brûlante. Nombreux sont les parents et les enseignants désemparés devant le manque d'attention et de concentration, l'instabilité, le comportement agressif, voire violent, lié à l'angoisse des enfants. Nombreuses sont les solutions proposées, mais elles sont rarement efficaces ! Cependant, est-on allé au fond du problème, à savoir l'état de tension cérébrale dans lequel l'élève aborde son travail scolaire ? Et comment peut-on y remédier ? Les éducateurs soucieux d'aider efficacement l'enfant ou l'adolescent, apprendront avec intérêt que cela est possible et avec des moyens fort simples. L'auteur a en effet adapté, pour les jeunes, une méthode de contrôle de soi qui a déjà fait ses preuves chez bien des adultes depuis près d'un siècle : la "Méthode du Docteur Vittoz". Dans ces pages elle nous explique, clairement et concrètement, les bases de cette méthode. De nombreux exemples nous montrent les heureux résultats qu'on peut en attendre, et les témoignages apportés par les jeunes praticiens aujourd'hui nous prouvent que dans un monde sans cesse en mouvement, la "Méthode Vittoz" est plus que jamais d'actualité. En lisant ce livre, on découvre avec joie qu'il y a quelque chose à faire...

09/10/2014

l'hyperactivité autrement

Vidéo d'explication de l'hyperactivité, réalisée avec le soutien de la revue ANAE et ANAE formation. Intégrée avec l'aimable autorisation de l'auteur.

Cette vidéo sur l'hyperactivité a été réalisée par Adrien Honnons, graphiste ayant suivi l’école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg en 2005. Durant son parcours, il explore les différents champs de la représentation, du graphisme à l'animation vidéo. Ses travaux s'attachent à révéler le potentiel didactique et pédagogique de l'image. Dyslexique lui-même, il décide de réaliser, pour son diplôme en 2010, un document global en animation traditionnelle pour aider à expliquer, à faire connaître et reconnaître les troubles le Club des Dys. S'entourant des conseils et de l'aide de spécialistes, ce document se compose de 4 portraits. Chacun d'eux s'attache à un des troubles en particulier (dyslexie, dyspraxie, dysphasie et TDAH).

Hyperactivité from adrien honnons on Vimeo.

Pour une fois les commentaires sont ouverts (cliquer sur ce mot)

11/08/2014

Le neurofeedback dynamique : Quand notre cerveau apprend à mieux se réguler

Des problèmes très variés peuvent affecter notre cerveau et notre corps. Insomnies, stress, manque de concentration, mauvaise estime de soi, dyslexie, hyperactivité, phobies, dépression, épilepsie, autisme, Parkinson, douleurs, addictions... Mais si nous, êtres humains, continuons à nous développer sur Terre, c'est parce que notre cerveau sait se réguler. Il est à la fois robuste et flexible, et sait réguler sa plasticité d'une manière durable. La méthode NeurOptimal permet d'accéder aux formidables capacités autorégulatrices de notre cerveau et donne des résultats inespérés : elle détecte les dysfonctionnements, en informe le cerveau et lui permet de s'autoréparer. Dans cet ouvrage, Corinne Fournier et Pierre Bohn décrivent dans le détail cette méthode particulière de neurofeedback, initiée en Amérique du Nord mais qui connaît actuellement un fort développement en France et en Europe...

"L'ouvrage est composé d'un chapitre générique décrivant le concept et l'une de ses méthodes, NeurOptimal®, d'un chapitre montrant, avec force anecdotes, cas et exemples (puisque l'un des auteurs, Corinne Fournier, est pratiquante), la diversité de ses domaines d'application et analysant son efficacité et le changement ainsi vécu, d'une troisième partie détaillant le fonctionnement du cerveau et donc les fondements biologiques de la méthode, et, enfin, d'un quatrième chapitre assez général là encore traitant de l'évolution « des neurones à [celle] de la personnalité.Le premier livre sur cette technique. Il est très détaillé. Sa première partie est facile à lire. Il s'adresse aux professionnels et à ceux qui veulent savoir si le neurofeedback est fait pour eux ».

10/08/2014

Trouble de déficit de l'attention

un résumé du texte ''en bref" Trouble de déficit de l'attention / hyperactivité (TDAH) Source passeportsante.net trouble_deficit_attention_hyperactivite_pm

Le TDAH a probablement toujours existé.
Caractéristiques:
- l’inattention
- l’hyperactivité
- l’impulsivité.
Au minimum, deux des trois, doivent être présents de façon prononcée et prolongée chez un enfant pour que l’on soupçonne un TDAH. Ils doivent également se retrouver dans toutes les circonstances de la vie de l'enfant (école et maison).

Traitements
Il n’existe pas de traitement pour guérir le TDAH. On peut atténuer les conséquences du problème. Les parents jouent un rôle crucial.

Il y a des médicaments à base de méthyphénidate mais, il faut envisager une approche psychosociale.
A savoir:
Consultations avec un psychomotricien, un orthophoniste, ou un psychologue.
Thérapie familiale, groupe de soutien, formation pour aider les parents à s’occuper de l’enfant.
Établir des structures claires.
Gérer les stimuli extérieurs pour éviter d’exposer l’enfant à trop de stimulations.
Installer l’enfant dans un endroit calme le temps des devoirs scolaires.
Donner de nombreux messages d’encouragement pour éviter le manque d’estime de soi.
Produits de santé naturels et traitements complémentaires
Neurofeedback

09/02/2014

M15 Relax Junior 40 Orogranules

Voilà un nouveau produit qui me rappelle une préparation pharmaceutique prescrite pour mon Zébulon" Elle est à base notamment de camomille, mélisse  et parfumée à la fleur d'oranger Le laboratoire préconise ce comprimé d'orogranule durant la journée en cas de fatigue scolaire ou de besoins énergétiques accrus en phase de croissance. Il apporterai détente et relaxation. Les tenants de produits non allopathiques pourront être séduits. 

Une mauvaise qualité du sommeil chez les enfants et adolescents est souvent responsable de l'apparition de troubles du comportement durant la journée. L'agitation, le manque d'attention, de concentration, le stress, peuvent ainsi être à l'origine de difficultés scolaires. Un sommeil réparateur aide pour le stress quotidien.

Attention le goût est très spécial ! Ce produit fait en effet appel à la technologie de l'orogranule. Cette formaluation permet aux principes actifs d'agir directement sur les cellules. Il ne comporte aucune enveloppe. Résultat : pas de gélatine de porc ou de bœuf, pas de plastifiants, de cellulose (sucre), de colorants, d'antibactériens comme on en utilise pour fabriquer l’enveloppe des gélules. Pas non plus de conservateurs, d'alcool et autres excipients en tous genres. L'absence d'enveloppe permet de le faire fondre sous la langue.

20/10/2013

Danemark : Psychostimulants chez l'enfant,5 fois plus de prescriptions en 10 ans

Voici une étude danoise qui recoupe les constations "terrains" de notre association ou de nos orthophonistes correspondantes à savoir que concernant les troubles autistiques "les  psychostimulants ... n'ont pas forcément fait la preuve de leur efficacité et de leur sécurité dans ces pathologies". 
Source : Medscape France Auteurs : Caroline CasselsAude Lecrubier date : 9 octobre 2013
citer "" Aarhus, Danemark — L'utilisation des psychostimulants au Danemark chez les enfants et les adolescents a quintuplé au cours de la dernière décennie. Or, d'après une nouvelle étude prospective danoise, le trouble de déficit de l'attention/hyperactivité (TDAH) n'est pas la seule pathologie à l'origine des prescriptions. Les psychostimulants sont de plus en plus souvent utilisés dans d'autres troubles neuropsychiatriques et en particulier dans les troubles autistiques. Pourtant, ils n'ont pas forcément fait la preuve de leur efficacité et de leur sécurité dans ces pathologies, indiquent les auteurs, le Pr Søren Dalsgarrd et coll. (Aarhus University, Aarhus, Danemark)....."" Pour lire l'article en entier, il faut s'abonner (gratuit) medscape.psychostimulant 

12/05/2013

Une introduction à l'intolérance alimentaire

Avec  Sue Dengate découvrez les effets de l'éviction des additifs sur le comportement des enfants 

23/12/2012

Le bon choix pour vos enfants : Les meilleurs aliments de 0 à 16 ans

Il existe des centaines d'aliments destinés aux 0-16 ans. Comment être sûr(e) de faire le bon choix pour ses enfants lorsqu'on fait ses courses ? Quels menus privilégier dans une chaîne de restauration rapide ? Les réponses sont dans ce livre. Nous avons passé à la loupe, analysé et évalué plus de 600 aliments du supermarché et de la restauration rapide, spécifiquement destinés aux enfants. Vous n'avez plus qu'à suivre le guide ! Rayon par rayon, vous identifiez visuellement les produits de bonne qualité nutritionnelle et ceux qu'il vaut mieux éviter. Vous saurez notamment : Quel est le meilleur lait premier âge ; Quels petits pots sont les plus riches en légumes verts ; Quelles barres de céréales contiennent le moins d'additifs. Quels biscuits donner au goûter ; Quels poissons panés acheter ; Quel sirop est le plus riche en fruits ; Quels colorants posent vraiment problème. Illustré et facile à utiliser, ce livre est aussi un guide complet de nutrition pratique qui donne toutes les règles pour se nourrir sainement, décoder une étiquette et déjouer le marketing des vraies et fausses promesses. Afin que vos enfants grandissent bien, en bonne santé et sans carence.

19/10/2011

Menace sur nos neurones de Roger LENGLET Marie GROSMAN

vient de sortir Menace sur nos neurones Roger LENGLET Marie GROSMAN

Alzheimer, parkinson, sclérose en plaques, autisme… Pourquoi le nombre de personnes atteintes d’une maladie neurodégénérative explose-t-il, et pour quelles raisons les malades sont-ils de plus en plus jeunes ? Ce livre révèle que ces maladies se préparent déjà dans le ventre des mères, devenues malgré elles des « mamans neurotoxiques ». Ensuite, tout au long de la vie, nos neurones sont exposés à un cocktail d’agressions capable de diminuer irréversiblement les fonctions de notre cerveau. Ces substances parfaitement identifiées et documentées par les scientifiques, pourraient être bannies de notre environnement si une véritable politique de prévention était menée.
Au moment où ce type de maladie a été déclaré “cause nationale” en France, l’enquête événement  de Marie Grosman et Roger Lenglet accuse : malgré les connaissances scientifiques la prévention est gravement négligée.
Etudes et investigations rigoureuses à l’appui, les auteurs démontent le mécanisme d’un “effet d’aubaine” ignoble en faveur de l’industrie pharmaceutique et proposent des solutions face à cette crise sanitaire.

Voir le film menace-sur-nos-neurones-alzheimer-parkinson-et-ceux-qui-e...

L'acheter

05/12/2010

hyperactivité des surdoués

Source  revue Médicale Suisse N° 54 publiée le 22/02/2006 Auteur(s) : S. Tordjman
Contact de(s) l'auteur(s) : Pr Sylvie Tordjman Service hospitalo-universitaire de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent 154, rue de Chatillon 35200 Rennes, France

extrait
"Mais si le syndrome d'hyperactivité avec déficit attentionnel est fréquemment évoqué chez les enfants surdoués, il comporte néanmoins certaines caractéristiques qu'il convient de connaître. Une des particularités de ces troubles, chez l'enfant surdoué, est leur expression différente selon les lieux avec l'existence de contrastes importants (notamment à la maison et à l'école). Ainsi, il n'est pas rare d'observer chez les enfants surdoués des troubles de l'attention ou une hyperactivité à l'école mais pas à la maison, alors que les autres enfants présentent des TDAH aussi bien à la maison qu'à l'école. Ces troubles de l'attention chez l'enfant surdoué dépendent donc de la situation, ce qui constitue une de leur spécificité et permet de les distinguer du TDAH des autres enfants qui apparaîtrait quel que soit le contexte environnemental. Rappelons que le DSM-IV-TR (2000), comme nous l'avons déjà précisé, requiert que les symptômes soient présents dans au moins deux types d'environnement différents pour qu'un diagnostic de TDAH soit posé. De même, les enfants surdoués, tout comme les enfants présentant un classique TDAH, ont souvent des niveaux d'activité élevés et des problèmes de contrôle de l'impulsivité. Mais l'hyperactivité des surdoués est habituellement focalisée et dirigée, ce qui n'est pas le cas des enfants ayant un diagnostic de TDAH.5 Quant aux comportements impulsifs, les enfants surdoués tendent à répondre aux questions impulsivement mais correctement, alors que les enfants avec TDAH y répondraient incorrectement."
L'intégralité de l'article en suivant le lien http://titan.medhyg.ch/mh/formation/article.php3?sid=31067

11/05/2010

Décrypter les étiquettes alimentaires-Yves Brunellière

Yves Brunellière est ingénieur. Il anime un site internet consacré aux additifs alimentaires et à leurs dangers. Découvrir le site d'Yves Brunellière

Que se cache-t-il réellement derrière ces additifs ? Comment faire le tri entre les produits ? Y a-t-il des risques à les consommer ? Dans quelles conditions ? L'auteur décrypte cet univers opaque qui évoque plus la chimie que la gastronomie et les produits authentiques. Grâce à ce livre pédagogique, vous comprendrez facilement pourquoi les industriels utilisent des additifs, vous apprendrez à jauger la qualité des produits en lisant leur étiquette, vous pourrez évaluer les risques pour votre santé... Un guide indispensable pour savoir ce qu'on vous fait consommer. Vous y trouverez bien sûr une liste complète de plus de 600 additifs comprenant de nombreuses informations utiles : * Le code européen Exxx. * L'origine de l'additifs (Porc, Oeuf, etc). * Son utilisation. * Les produits dans lesquels on le trouve. * Les éventuels risques à le consommer (allergies, hyperactivité, cancers). Vous y trouverez également de nombreuses références pour vous aider à vous lancer dans vos propres recherches.

09/05/2010

Le zinc accroît l’attention des ados

Une étude américaine révèle que les adolescents qui prennent un supplément de zinc sont plus attentifs et plus réceptifs quand ils sont à l’école . La carence en zinc peut provenir d’une croissance trop rapide ou de mauvaises habitudes alimentaires.

Source Globe and Mail Auteur André PICARD, Lire l'article anglais en entier theglobeandmail.com

zinc shown to sharpen teenagers' mental skills auteur

 

24/04/2010

Les colorants alimentaires aggravent-ils l'hyperactivité des enfants ?

Colorants alimentaires et symptômes d'hyperactivité chez des enfants

Une hypothèse a été émise quant à un rôle des colorants alimentaires dans l'exacerbation de comportements d'hyperactivité chez des enfants.    

"Le syndrome dit "hyperactivité avec déficit de l'attention" associe : agitation motrice, déficit de l'attention et impulsivité. Les limites en sont floues et les diverses classifications sont discordantes. On n'en connaît pas les causes. Entre autres, une hypothèse a été émise quant à un rôle des additifs alimentaires dans l'exacerbation de comportements d'hyperactivité chez ces enfants.

Une étude clinique comparative en double aveugle, versus placebo, selon une méthodologie croisée, chez 297 enfants représentatifs de la population générale, a montré des scores d'hyperactivité supérieurs dans les périodes de prise de colorants alimentaires.

Une méta-analyse de 15 essais cliniques en double aveugle, qui ont évalué des colorants alimentaires chez des enfants déjà considérés comme hyperactifs, a montré une augmentation de leur hyperactivité.

En pratique : éviter les colorants alimentaires. Les données cliniques sont limitées mais convergentes. Certains colorants alimentaires semblent bien augmenter l'activité des enfants déjà considérés comme hyperactifs, et aussi l'activité des enfants bien portants. Même si le mécanisme du phénomène n'est pas élucidé, ces données incitent à éviter les colorants alimentaires.

Source ©Prescrire 1er juin 2009 Date juin 2009 Rev Prescrire 2009 ; 29 (308) : 433.
Pour en savoir plus http://www.prescrire.org/aLaUne/dossierColorantsADHD.php

22/04/2010

Apprivoiser l'hyperactivité et le déficit de l'attention

Présentation:

Comment gérer le comportement parfois étourdissant de votre enfant pour lequel un diagnostic d'hyperactivité ou de déficit de l'attention a été posé ? Cette nouvelle édition revue et augmentée propose une gamme de moyens d'action pour aider l'enfant à s'épanouir dans sa famille, à l'école et dans son milieu de vie.S'y ajoutent des chapitres portant sur la coexistence de ce désordre neurologique avec d'autres troubles (troubles d'apprentissage, opposition, anxiété...) et sur le lien d'attachement parent-enfant.

L'auteur présente aux parents de chaque groupe d'âge ( 3-5 ans, 6-12 ans, adolescence) 3 parcours + ? en cliquant ici

29/03/2010

L'estime de soi

Germain Duclos, psychoéducateur et orthopédagogue, chargé de cours à l'Université de Sherbrooke, auteur de nombreux ouvrages traitant du développement de l'enfant et conférencier de renom.

En attendant la réédition "L'estime de soi un passeport pour la vie",voici la version parents

* De quoi les parents ont-ils besoin pour s'estimer eux-mêmes ? * Quelles sont les principales caractéristiques d'un parent compétent ? * Quel est le lien entre estime de soi et stress parental ? * Le manque de temps a-t-il une influence sur la capacité des parents de se sentir compétents ? * Quelles sont les stratégies qui aident à améliorer le sentiment de compétence parentale ? * Y'a-t-il plusieurs styles de parents ? * Quelles sont les attitudes parentales qui favorisent une bonne discipline ? * Qu'est-ce qu'une discipline incitative ? * Quelle attitude le parent doit-il adopter pour inciter son enfant à assumer ses responsabilités scolaires ? * En définitive, comment peut-on évaluer aujourd'hui l'estime de soi des parents ? * ... et de nombreuses autres questions !

27/03/2010

Ritaline® : ni trop tôt ni trop vite

Le Pr Bernard Golse, pédopsychiatre, psychanalyste, est chef du service de pédopsychiatrie de l'hôpital Necker à Paris. Il est aussi professeur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à l'Université René Descartes (Paris V).

"Vous êtes contre le recours à la Ritaline® pour soigner les enfants hyperactifs........
Il existe un petit noyau d'enfants que tout le monde reconnaît comme pathologiquement hyperactifs,..... Ceux-là seront incontestablement améliorés par la prescription d'un médicament.

..mon premier adage, c'est : ni trop tôt, ni trop vite. Pas trop tôt : ce n'est pas normal d'en prescrire avant 6 ans alors que le cerveau n'a pas terminé son organisation. Pas trop vite : lorsque l'on commence par la Ritaline® et qu'elle marche, les parents s'en tiennent souvent là, même si on leur conseille une psychothérapie. Alors moi, je commence par le reste : selon la psychopathologie et l'âge de l'enfant, je prescris un groupe thérapeutique, ou une thérapie individuelle, ou de la relaxation ou une rééducation orthophonique, et la Ritaline® dans un second temps si nécessaire. Cela se justifie d'autant plus que, d'après des études contrôlées, la Ritaline plus autre chose marche mieux, et plus longtemps..." Voir la vidéo :
http://www.dailymotion.com/relevance/search/bernard%2Bgolse/video/x4am9w_bernard-golse-hyperactivit-1_politics

11/03/2010

Petits Tracas et gros soucis de 0 à 12 ans

"Après le succès de “Petits Tracas et gros soucis de 1 à 7 ans”, la journaliste et la psychologue récidivent.
De “Il est accro à la télévision” à “Faut-il opter pour une garde alternée ?”, quatre-vingt-treize cas concrets et des réponses aux questions des parents.
Ce livre a les défauts de ses qualités. Clair, précis, son danger est peut-être de sombrer dans le “prêt-à-penser”.

Vous pouvez lire les autres commentaires en cliquant ici