Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/02/2017

Hugo, le pirate qui avait peur de l'eau - spécial dyslexiques

Un petit livre illustré par le talentueux Ludovic Févin (à l'univers proche de Tim Burton) adapté aux lecteurs dyslexiques. Hugo pirate sanguinaire, Terrifiant les mers, les océans, sur sa galère. Chassant tous les navires, sloops et caravelles... A pourtant un gros problème. Va-t-il pouvoir s’en sortir ? Ou va t-il périr ? Pinson, son nouveau compagnon, va venir l’aider, mais va-t-il y arriver ? Une histoire pleine d’amitié et d’aventures, pour petits et grands. À l’abordage ! En savoir plus en cliquant sur l'image :

Vos achats via ces liens amazon encouragent notre association à poursuivre son action !

11/11/2015

Témoignage de novembre 2015

Bonjour

Voici ci dessous le témoignage d'une de nos dernières adhérentes. La maman de cette petite fille a fait connaissance avec nous en mars 2015. Au départ, elle a été aidée par un médecin bénévole. Là nous lui avons donné les coordonnées d'un spécialiste qui propose des consultations à distance. 

Bonne lecture

Marie  Association Remedya

"Je prends le temps de vous faire de retour suite au début de la prise de micronutrition par mes deux filles et par moi-même.

Nous avons commencé la micronutrition au mois d'avril 2015 pour notre fille M... âgée de 6 ans (retard cognitif, retard de langage + TDAH). Parallèlement, nous avons mis en place des séances de réflexes archaïques à raison d'une séance une fois par mois avec une professionnelle et une séance de 15 mns tous les jours à la maison avec nous ses parents. L'évolution est excellente. Nous avons tous (parents, psychomotricien, orthophoniste) constaté que notre fille s'est assagie. Ses temps de concentration sont plus longs. Et les progrès sont là : en janvier 2015, le niveau de langage de notre fille de 6 ans était celui d'une enfant de deuxième trimestre de moyenne section de maternelle. Le bilan de fin septembre réalisé par l'orthophoniste lui attribue le niveau d'un élève de deuxième trimestre de grande section de maternelle. Elle a rattrapé un an en 7-8 mois.

Au mois de septembre, lors de la première séance de reprise (après deux mois de vacances), la psychomotricienne nous a demandé si notre fille était maintenant sous méthylphénidate  tant elle avait réussi à se concentrer. Elle souhaite réaliser un nouveau bilan avec elle dans deux semaines tant elle a fait de progrès cette année.

L'hyperactivité et le TDA sont encore là, mais ils la freinent moins dans ses apprentissages, elle est capable d'apprentissages et c'est déjà une excellente nouvelle pour elle et pour nous ses parents ! Je ne sais pas si le crédit de tous ces progrès est à mettre sur le compte de la micronutrition uniquement. J'ai plutôt tendance à penser que c'est la conjugaison des réflexes archaïques et du complément alimentaire (puisque les gros progrès correspondent en terme de dates) qui lui permet de fixer son attention et donc d'entrer de plein pieds dans les apprentissages.

Je vous remercie énormément pour votre aide et votre action :o)

A très bientôt Mme R 

 

RETROUVEZ NOUS SUR remedya.fr

15/07/2014

Témoignage dysphasie d'une adhérente

Bonjour,

Je tenais à vous faire savoir l'effet d'une cure de 1 mois de magnésium sur mon petit garcon de 4 ans.

J' ai pu constater les bienfaits sur lui, parle bcp mieux; trouve plus facilement ses mots, fait de belles phrases, discours plus fluide; meilleure mémoire, sommeil plus réparateur, petit garçon plus posé même s il a toujours beaucoup d énergie, relations plus sereines... Que des points positifs... J en prends moi même également, je me sens beaucoup plus calme, posée , patiente... Mais  c'est sur que pour une prise sur le long terme c est mieux d avoir des contacts avec un médecin donc je vous remercie encore pour les coordonnées.

G J - Marseille 

 

08/05/2013

100 idées pour aider les élèves dyscalculiques d'Isabelle Causse-Mergui

Extrait de l'introduction 

L'objectif principal de ce livre est de donner des pistes de réflexion et des conseils pratiques à toute personne qui s'intéresse aux difficultés d'apprentissage en mathématiques : enseignants, éducateurs, rééducateurs, psychologues, parents ; il s'adresse aussi à tous ceux qui ont «souffert des maths» à un moment ou un autre de leur vie.
Les compétences en mathématiques se développent en lien avec la maturation neurologique tout autant qu'avec le développement des fonctions langagières, cognitives, psychomotrices et le développement affectif. Les troubles de la dyscalculie ont donc des origines multifactorielles et complexes. En conséquence, travailler sur les contenus ne suffît pas, il faut aussi restaurer les fonctions cognitives déficientes, comme la mémoire, l'attention...
Sans attendre que les chercheurs établissent une définition plus précise de ce que l'on peut décrire sous le nom de dyscalculie (leurs travaux ont plusieurs décennies de retard sur ceux portant sur la dyslexie), didacticiens des maths, psychologues et orthophonistes ont adapté leur pratique à ceux qu'ils rencontrent quotidiennement et ont élaboré depuis longtemps des formations efficaces dans ce domaine. Les orthophonistes ont intégré dans la nomenclature de leurs actes les «troubles logico-mathématiques» depuis 1992, car ils ne rencontrent pas de jeunes présentant des troubles du calcul sans troubles du raisonnement.
Les difficultés à raisonner logiquement ont des conséquences invalidantes dans les domaines scolaire et professionnel, mais elles en ont également dans tous les domaines de la vie : on a sans cesse besoin d'être capable de dire ce qu'on fait, ce qu'on voit, ce qu'on ressent, ce qu'on pense. Beaucoup d'habiletés dont nous parlons dans cet ouvrage sont utiles en dehors des maths.
Notre monde évolue très vite : Georges Charpak, prix Nobel de physique 1992, disait que la masse des connaissances double tous les huit ans, et qu'en 1 an 2020 ce laps de temps sera d'un an seulement. Il y a tellement de choses a savoir que le rôle des éducateurs est actuellement non plus seulement de dispenser des connaissances mais de donner des outils : pour expérimenter, faire des choix, observer, parler (de ses sensations, ses observations, ses actions), déduire, parcourir tous les possibles, imaginer, spatialiser, coder, dessiner, communiquer, éditer, généraliser à partir d'informations devenues bien plus facilement accessibles.
Tous les thèmes retenus dans ce livre, loin d'être exhaustifs, sont des thèmes fondamentaux pour les apprentissages en maths. Certains d'entre eux ont des retombées importantes, y compris jusqu'à l'âge adulte.
Nous mêlons tour à tour conseils de prévention, idées théoriques, propositions d'activités sous forme d'exercices ou de jeux et conseils spécifiques. On trouvera donc entremêlés des points de vue différents, nés de l'expérience d'une enseignante en maths et d'une rééducatrice, deux métiers bien distincts. Les activités proposées relèvent aussi bien de l'école que de la maison ; elles sont plutôt déclinées pour des enfants entre 3 et 12 ans, mais elles sont généralisables à d'autres âges avec un autre habillage. Un adulte en difficulté peut aussi les reprendre à son compte.
 

Présentation de l'éditeur

La dyscalculie est un trouble méconnu, mais pourtant présent chez de nombreux élèves dans les classes d’écoles. Elle se manifeste par l’incapacité d’un enfant à retenir les nombres ou effectuer un calcul simple. L’apprentissage des mathématiques devient alors extrêmement difficile pour l’élève et peut même devenir un vrai cauchemar tant pour élève que pour l’enseignant et les parents.
 
 

08:30 Publié dans apprentissage | Tags : livre, apprentissage, dyscalculie, maths | | Commentaires (0)

16/10/2010

La méthode EMS

Une méthode pour aider les dyslexiques existe depuis les années 1980 au Canada. Une jeune orthophoniste de la région de Nantes nous l'expose sur youtube et la téléNantes7

La méthode EMS est un programme d’étude qui a pour but d’enseigner la lecture, l’écriture et l’épellation en mettant l’accent sur l’exactitude de la lecture au cours des premières leçons pour insister ensuite sur la compréhension profonde de la langue écrite et de ses structures. Le matériel est présenté sous forme d’étapes courtes et séquentielles permettant à l’étudiant de développer une réelle confiance en soi. L’étudiant progresse à son propre rythme.


La méthode EMS diffère des autres approches de la lecture car elle incorpore le développement de la conscience phonologique et phonémique dans les techniques d’apprentissage et les stratégies suivantes :

  • les habiletés de discrimination visuelle et auditive;

  • la lecture bimanuelle en points saillants pour développer la « vision tactile »;

  • l’enseignement direct de mots sans-images;

  • l’accent sur la diction;

  • l’étymologie des mots français.

En savoir plus/source dyslexia centre.ca

 

12/04/2010

Pourquoi l'adolescent apprend moins bien

Un type de récepteur qui ne s'exprime qu'à la puberté dans la région cérébrale de la mémoire diminue l'activité des neurones et ralentit l'apprentissage.

Les adolescents auraient du mal à apprendre. Certaines équipes de recherche ont montré que les enfants de 11 et 12 ans réagissent moins vite quand il s'agit de prendre une décision et mémorisent moins bien certains faits que des enfants plus jeunes ou des adultes. Hui Shen, de l'Université de New-York, et ses collègues vont plus loin : ils montrent, chez la souris, que des changements neuronaux ont lieu au début de la puberté et que ces modifications moléculaires ont des conséquences sur l'apprentissage.

Par ailleurs, les travaux de l'équipe de Hui Shen ont prouvé qu'une molécule produite en cas de stress – un stéroïde – compense les effets de ces récepteurs GABA à la puberté : elle rétablit l'activité électrique correcte des neurones CA1 et permet aux souris d'apprendre. Mais elle a les effets inverses chez les adultes et les souris plus jeunes, car le type de récepteur GABA qu'elle contrecarre n'est pas présent en grande quantité. Ce stéroïde pourrait améliorer l'apprentissage, mais uniquement à la puberté.

Lire l'article en entier:pourquoi l'adolescent apprend moins bien

source Pour la Science Date 04/04/2010 auteur Bénédicte Salthun-Lassalle.

Pour en savoir plus

Hui Shen et al., A critical rôle for α4βδ GABAA receptors in shaping learning deficits at puberty in mice, Science, vol. 327, pp. 1515-1518, 19 mars 2010.

20:12 Publié dans apprentissage | Tags : apprentissage, ado, hui shen | | Commentaires (0)

11/04/2010

Les Maths à toutes les sauces

Présentation de l'éditeur

De 0 à 11 ans environ, l'enfant construit progressivement sa façon de raisonner. Durant cette période, des structures de pensée de plus en plus complètes et efficaces se mettent en place. L'enfant acquiert ainsi le sens du nombre, de la mesure, du temps, de l'espace, des opérations arithmétiques et du langage. Axant leur propos sur le sens de la mesure, les auteurs, spécialistes des questions d'apprentissage, se proposent de vous familiariser avec la démarche de l'enfant, et de vous aider à l'accompagner dans son accession aux systèmes numérique et métrique. La cuisine est le lieu idéal pour cet accompagnement novateur. En effet, sans bien le savoir, vous y effectuez des actions hautement scientifiques, que vous pesiez 500 g de farine ou évaluiez (de façon plus ou moins acrobatique...) 20 cl de lait avec votre verre mesureur. Une fois compris les processus de raisonnement et de fonctionnement sur lesquels repose toute mesure, les recettes proposées à la fin de l'ouvrage vous aideront à mettre en œuvre une véritable pédagogie de l'intelligence. Nouez vite vos tabliers, et ceux de vos petits marmitons !

Biographie de l'auteur

Bernadette Guéritte-Hess, Isabelle Causse-Mergui et Marie-Céline Romier sont toutes trois orthophonistes, spécialisées en rééducation logico-mathématique, inspirée des théories de Piaget. La première est l'ambassadrice de cette méthode aux quatre coins de France et de Navarre, les deux autres la pratiquent auprès d'enfants en échec scolaire léger ou grave.

10/04/2010

Aider les élèves à apprendre (pour enseignants)

Biographie de l'auteur

Gérard de Vecchi est agrégé, docteur en didactique des disciplines et maître de conférence à l'IUFM de Créteil. Il s'occupe des formations initiale et continue des professeurs des écoles, des collèges et des lycées. Ancien "mauvais élève" (à 12 ans, il a été placé dans une section préparant au CAP d'ajustage"), il a su s'appuyer sur cette difficile expérience pour aborder la réalité des problèmes pédagogiques qui se posent aujourd'hui.


livre destiné tout autant aux enseignants du premier que du second degré. Table des matières "L'élève au centre du processus éducatif."

1. Mieux se connaître pour mieux apprendre

Aider les élèves à se connaître et à s'organiser
Qu'est-ce qu'apprendre une leçon ?
Quels sont les savoir-faire essentiels ?
2. L'illusion des deux bouts de la tâche

Objectif : le mot le plus employé
Évaluer : signification et utilisation
3. L'élève au cœur des apprentissages

Comment partir réellement des élèves
Ce qu'implique la construction du savoir
Mémorisation et attitude face aux programmes lourds
4. La palette des possibles

Comment prendre en compte la diversité des élèves
Quelle méthode d'enseignement-apprentissage choisir
Des élèves motivés et autonomes

14:55 Publié dans école | Tags : apprentissage, élèves | | Commentaires (0)

J'apprends à apprendre

Savez-vous que certaines musiques permettent de retenir plus facilement des informations ? • Pensez-vous pouvoir apprendre plusieurs milliers de mots d'une langue étrangère en l'espace de quelques jours ? • Connaissez-vous un moyen mnémotechnique efficace ? Alors que le temps nous manque et que les élèves sont surchargés de travail, le livre de Christian Drapeau, pédagogue et conférencier, arrive à point nommé. Tout en traçant les grandes lignes du fonctionnement de notre cerveau et en expliquant la provenance de certaines difficultés de concentration, l'auteur présente une méthode d'apprentissage très efficace basée sur la suggestopédie.
Cette méthode vise à utiliser le son et les images, la relaxation et la respiration pour étudier et retenir de façon durable le contenu d'un livre ou la matière d'un cours. A l'aide d'exercices comparatifs et adaptés, nous pouvons vérifier l'efficacité de cette méthode et acquérir une mémoire fiable. Cet excellent ouvrage est l'un des plus complets sur l'apprentissage accéléré et ouvre des perspectives nouvelles à tous ceux qui ont toujours eu de la difficulté à retenir des informations ou qui veulent améliorer leur capacité de "rétention des données". Très bien structuré et articulé de façon dynamique, simple et facile à utiliser, ce livre vous deviendra vite indispensable

02/04/2010

Bien parler, bien lire, bien écrire : Donnez toutes leurs chances à vos enfants

Présentation de l'éditeur

Pour que son intelligence se développe, l'enfant doit d'abord apprendre à bien parler, à bien lire et à bien écrire. Les parents jouent un rôle irremplaçable dans cet apprentissage fondamental, qui commence dès la petite enfance et se poursuit jusqu'à l'adolescence. Afin de les aider dans leur rôle éducatif, ce petit guide pratique leur donne des conseils précieux pour : apprendre à leurs enfants à bien parler et comprendre ce qui leur est dit ; les accompagner dans l'acquisition de la lecture, de l'écriture et de l'orthographe ; prévenir les difficultés qu'ils risquent de rencontrer ; diagnostiquer rapidement les éventuels signes d'échec ; apporter des solutions concrètes si cela est nécessaire. En s'appuyant sur les découvertes médicales les plus récentes concernant le fonctionnement du cerveau, l'auteur donne aux parents des informations précises pour comprendre les étapes et les enjeux de ces apprentissages et il leur propose des exercices qu'ils pourront facilement mettre en œuvre pour développer l'intelligence de leurs enfants.

Biographie de l'auteur

Ghislaine Wettstein-Badour est médecin généraliste et exerce en libéral depuis plus de 35 ans. Elle a consacré la plus grande partie de sa carrière à l'accompagnement d'enfants d'âge scolaire et notamment de ceux qui sont en difficulté. Pour leur venir en aide, elle a mis au point des méthodes optimisées d'apprentissage de la lecture et de l'écriture, puis, en partenariat avec France Badour, de l'orthographe. Ces pédagogies respectent la manière dont le cerveau apprend la langue écrite, et leur efficacité est reconnue pour tous les élèves très jeunes ou adultes, qu'ils soient ou non dyslexiques.
Tout pour construire un site d'autoformation réellement pédagogique et interactif

11/03/2010

A chacun sa façon d'apprendre

Le Dr Levine montre aux parents et aux personnes qui interviennent auprès des enfants comment reconnaître ces mécanismes d'apprentissage individuels. Il explique comment les parents et les enseignants peuvent encourager les forces d'un enfant et contourner ses faiblesses. Plutôt qu'à la frustration et à l'échec, cette façon d'enseigner mène à la satisfaction et à la réussite.

22:25 Publié dans Livres | Tags : livre, apprentissage, élèves, méthode, mel levine | | Commentaires (0)