Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/01/2017

Demande d'aide d'un papa

Bonjour,

Je vous écris pour notre fils. 

Il est dyslexique, présente des difficultés de l’attention et de la concentration. En primaire CE2 et CM1, il a été sous méthylphénidate et nous l’avons arrêté car il ne la supportait plus. Depuis, il est suivi chez une orthophoniste et nous avons fait faire un bilan au CHU de notre ville qui nous conseille un suivi chez un psychologue qui pourrait l’aider. Cette année Ronan est en 4 ieme au collège R ... A  et perd un peu pied dans les apprentissages : cela se traduit aussi par de l’agitation en classe. Il aurait besoin d’aide cette année.

Je précise qu'il a été adopté. Il est originaire d'un pays en voie de développement. 

Nous souhaiterions qu'il suive un traitement en micronutrition, pouvez vous nous indiquer l'apport de votre association dans son cas ?

Merci.  

Mr Johann B 

27/01/2016

Up janvier 2016 Suite au tableau d'honneur publié sur le site internet de l'association

Bonjour 

Le témoignage ci dessous a été mis à jour. Découvrez l'évolution de ce jeune garçon en cliquant sur  le lien ci-dessous.

 

Je vous fais part ci dessous de ma réponse à la famille pour rendre moins indigeste la lecture de ce billet sur le site internet de l'association  tableau d'honneur pour ce pédiatre. En bref cet enfant de 4 ans dit "autiste atypique" est devenu selon la lettre de sa maman "un enfant comme les autres" depuis la prescription de micronutrition par un médecin français.

Bonjour

Je reviens de la boite postale de l’association et je trouve votre émouvant courrier. Vous avez déjà fait de belles rencontres Ce pédiatre est remarquable. Mais ceux qui préconisent la voie alternative aux troubles du comportement, du développement ou d’apprentissage ne courent pas les rues.  

Grâce à ce praticien, vous n’avez quasiment pas besoin de nous ! 

Par contre il arrive qu’il y ait 1 effet miroir ou rebond de la micronutrition  En effet une des premières adhérente en était tellement contente qu’elle l’a cessé = Catastrophe car impossible de remettre le traitement en place. Finalement on a réussi à trouver la parade avec un fixateur à "pas cher". 

Si vous le pouvez/voulez, je peux envoyer une revue ou des articles sur la prise en charge alternative de l’hyperactivité qui pourra être remis à votre pédiatre, à l’orthophoniste … à vous de voir Souhaitons tous que cela fasse boule de neige !! = tenez moi informée. 

Nous pouvons échanger plus avant pour comprendre les raisons de cette carence afin que vous envisagiez sereinement une nouvelle grossesse.

Si il a ensuite des problèmes d'apprentissage, je peux vous conseiller des neurologues qui se sont penchés sur ce problème de façon non classique (comprendre hors allopathie). Par contre il faut avoir le porte-monnaie bien accroché. Voyez selon votre budget

Bien cordialement

Marie -

Association Remedya www.remedya.fr  

Concrètement étant une association, nous allons envoyer une copie du courrier (rendu anonyme) de cette maman d'abord au docteur en pédiatrie qui l'a aidée mais également à un service pédiatrique d'un grand hôpital français qui se penche sur la question.

 

03/09/2015

Quésaco ?

C'est la rentrée

Voici des questions non exhaustives que notre association posait aux familles qui nous interrogeaient:  

- étiez vous sous pilule contraceptive juste avant sa conception (1 à 4 mois avant?)

- est il jumeau ou plus ?

- adopté dans un pays en sous développement ?

- lorsque vous étiez enceinte avez vous eu un souci de diabète ? de thyroïde ? 

Pourquoi toutes ces questions de notre part ?

Simplement pour tenter de cerner une carence en magnésium car très peu de médecin acceptent de prescrire la prise de sang qui permet de le faire (celle-ci n’est plus remboursée … tout comme le magnésium d’ailleurs)

Très peu de parents ont daignés y répondre, ou de nous faire un petit écrit à 3 ou 6 mois pour nous donner des nouvelles.

Ainsi notre association ne fait pas sa rentrée et est en pause :

-  car nous n'avons plus assez de bénévoles

- du fait que nous mettions en lien avec des professionnels de santé tenus au secret professionnel.

Pour autant, nous espérons pouvoir dégager du temps afin de rédiger un petit livret ressource qui vous sera proposé à la vente d'ici la fin de l'année.

Si vous voulez nous encourager à continuer, nous vous remercions de cliquer sur les liens proposés, 5% des montants sont en effet reversés à notre association.

Bien à vous /Marie/ Association Remedya

16/12/2014

Max et Lili en ont marre de se dépêcher

Max est souvent en retard, il s'intéresse trop à tout... Et Lili, quand on lui dit de se dépêcher, elle a envie de ralentir ! Ils en ont assez de se presser et d'être surbookés. Ils décident de faire grève... Ce livre de Max et Lili parle du temps, celui qu'on laisse passer ou qui est imposé, à l'école et à la maison, à notre époque où tout va plus vite et où on n'a même plus le temps de s'ennuyer. Chaque enfant a son rythme et n'a pas la même notion du temps qu'un adulte. Il a besoin de se reposer, de jouer, de rire, d'imaginer, de partager ce qu'il vit avec ses parents et de savoir dans quel but il fait les choses. Pour arriver à choisir, à prévoir, à s'organiser, et pour réapprendre à ses parents le plaisir du moment présent !

Biographie de l'auteur

Après des études de sociologie, Dominique de Saint Mars a été journaliste à Astrapi. Elle écrit des scénarios qui donnent la parole aux enfants et traduisent leurs émotions. Elle dit en souriant qu'elle a interviewé au moins 100 000 enfants... Ses deux fils, Arthur et Henri, ont été ses premiers inspirateurs ! Engagée dans les causes contre la maltraitance et la souffrance psychique, elle est aujourd'hui marraine de l'Oeuvre Falret. Prix de la Fondation pour l'Enfance. L'illustrateur Serge Bloch : Cet observateur plein d'humour et de tendresse est aussi un maître de la mise en scène. Tout en distillant son humour généreux à longueur de cases, il aime faire sentir la profondeur des sentiments.

17/11/2014

L'histoire de novembre 2014

Bjr ou bsoir,

Je vais essayer de vs mettre "en épingle" une petite histoire par mois.

Là il s'agit d'une famille en Région parisienne. La petite est née prématurée. La grossesse a été stressante. Cette enfant  a maintenant 6,5 ans. Elle a été diagnostiquée hyperactive. Elle a un retard de langage, souffre d'agitation et d'une concentration courte qui lui pose des pbm d'apprentissage scolaires et dans sa vie de tous les jours. Il y a eu prescription de méthylphénidate mais vu tous les effets secondaires, sa maman a cherché un plan"B". Elle souhaite aussi éviter l'auto-médication.  

Nous lui avons communiqué les coordonnées de plusieurs médecins à choisir en fonction de ses moyens financiers. Nous espérons qu'elle nous donnera des nouvelles avant la noël pour vous le faire partager.  

L'admin du blog Pétille

 

 

06/11/2014

Concernant les troubles, il y a plus d'actualités qu'avant sur le métabolisme

 

Touche d'espoir.

Là nous sommes en train de refondre la plaquette de présentation de l'association Remedya. Nous citerons notamment les références scientifiques notables. Ce faisant, il y a, je trouve un recrudescence ces dernières années de publications scientifiques autour du métabolisme (carence en magnésium, zinc, fer ..) donc gageons que nos petits enfants auront une prise en charge des carences et que le renforcement des gènes d'une future mère sera dans toutes les têtes. 

On prépare mieux un grand voyage qu'une grossesse ne trouvez vous pas? Pourtant il y a des médicaments qui font interférences et provoquent des carences. Ainsi la nutrithérapie ou micronutrition se doit d'être engagée dès le désir de grossesse.

J'ai comme anecdote une maman qui est venue à un de nos groupes de parole. Non seulement son aîné était sous méthylphénidate mais elle aussi. A la fin de notre réunion, elle nous a remercié car elle avait compris pourquoi le petit frère était plus calme et apprenait mieux : "son gynécologue vu sa première  grossesse lui avait prescrit très vite du magnésium" (peut être dès qu'il a vu le baby blues). 

En attendant il y a une génération qui pâtit du fait de ne pas remédier à la cause du trouble. Tant mieux pour les parents qui trouvent nos coordonnées.  

Je pense que les laboratoires pharmaceutiques ont bien conscience des bienfaits du magnésium car en ce moment, il y en a pleins qui sortent.

Sachez que les adhérents ont accès sur le site privé aux "retours d'expérience" des parents quant à l'administration d'une marque, plutôt qu'une autre. 

 

27/09/2014

2009 : notre premier adhérent

Bonjour,

Le nouveau livre du Dr Mousain-Bosc étant sous presse (cf voir à paraître ci-dessous) avec notamment un témoignage sur l'évolution d'un de nos adhérents, cela me donne envie de vous faire partager l'histoire de notre première famille qui nous a rejoint  en 2009.

Madame I nous a écrit le 20/10/2009 :

" Notre fils (13,5 ans) est suivi depuis avril dernier par le Docteur .... qui lui a décelé une hyperactivité avec déficit d'attention. Elle lui a prescrit deux formes de méthylphénidate . Très vite, il me semblait y avoir overdose avec le cumul des deux médicaments. Je lui ai donc fait arrêter l'un des deux.

 Il a fait sa rentrée au collège. Il prend encore du méthylphénidate (36 mg). Il a les idées noires et me dit que des idées de suicide l'ont déjà effleurées. J'ai donc contacté le médecin prescripteur afin de me faire aider. Ce docteur n'a pas daigné me répondre ni donner suite à mes demandes de rdvs. J'envoie ce jour cette information au conseil de l'ordre des médecins de .....

Je suis désemparée d'autant qu'à tort ou à raison j’émets des doutes sur cette médication. J'ai donc fait des recherches sur internet et j'ai pris connaissance des travaux du Dr Mousain-Bosc qui préconise la prise de mega doses de vitamines b6 et magnésium pour pallier à cette hyperactivité. J'aimerai aider notre fils avec un traitement chimiquement moins lourd. ..... ""

Madame I nous a écrit le 21/02/2010

"Bonjour,
 
Notre fils va très bien merci. Il continue son traitement de magnésium.
 
Mon mari a envie d'en savoir plus, je vais nous inscrire pour la table ronde d'avril prochain.
 
A très bientôt ...

Ps : j'ai eu la réponse de l'ordre des médecins : réponse de normand !!!! Ils ne se mouillent pas""

Madame I nous a écrit le 24/09/2012

" Notre fils va très bien, il est actuellement en 1ère, apparemment il a fait une bonne rentrée.

J'ai vu que l'ANSM, propose de faire une déclaration sur les effets secondaires (*). J'ai regardé d'un peu plus près et il y a plein de renseignements demandés auxquels je ne peux répondre : n° de lot, dates du traitement, dosage, date de survenue de l'effet indésirable, coordonnées du médecin ayant constaté l'effet indésirable (j'ai arrêté le traitement de ma propre initiative, vu les symptômes
dont mon fils se plaignait)… Malheureusement, je pense que mes réponses (trop approximatives) ne seraient pas prises en compte. (*) ansm.sante.Declarer-un-effet-indesirable/Votre-declaratio..."

Septembre 2014 Nous n'avons plus de nouvelles de cette famille à ce jour et elle s'est désinscrite de notre Newsletter. Peut être nous suit elle par flux Rss auquel cas elle nous fera peut être le plaisir de mettre à jour l'évolution de son garçon (devenu majeur depuis le temps). L'admin de Petille santé

 

<

23/02/2014

Ma famille, mes copains, mon école et moi : 160 réponses à mes petits et grands soucis de Maryse Vaillant et Judith Leroy

Voici une recommandation de lecture de Séverine : "Ma famille, mes copains, mon école et moi : pour les 6/12 ans" Un ouvrage sorti en poche en 2010 et qui permet donc d'être proposé d'occasion à un prix "top" 

J'ai offert le livre "Ma famille, mes copains, mon école et moi" à ma fille ainée, agée de 9 ans qui, après en avoir fait lecture, m'a dit adorer ce livre, qu'il est super et va même jusqu'à lire les sujets abordés pour les 12 ans, bien que l'écriture soit plus petite ! Depuis 2 soirs, elle en fait lecture à sa petite soeur qui vient d'avoir 6 ans et qui choisit les thèmes qui l'intéressent. 
Pour ma part, j'ai pu remarquer qu'elles prennent ce livre comme un jeu puisqu'elles sélectionnent les thèmes qui les intéressent pour les lire ensuite.
Je l'ai lu et je peux dire que c'est un coup de coeur car je trouve très intéressant que nos enfants puissent trouver des réponses à des questions qu'ils se posent. Et parfois, d'avoir des réponses qui ne viennent pas forcément des parents, cela peut-être mieux compris."

Description de l'ouvrage 20 mai 2010 Pocket Jeunesse

La vie de famille n'est pas toujours aussi paisible qu'on le voudrait. Le quotidien est souvent parsemé de cris, de chagrins, de frustrations et de conflits quelquefois délicats à résoudre. C'est pourquoi la psychologue clinicienne Maryse Vaillant et sa fille Judith Leroy, mère d'une famille de quatre enfants, ont recensé 160 problèmes de la vie de tous les jours, de la petite enfance jusqu'à l'adolescence. Avec ce guide, elles répondent aux enfants, en leur donnant des conseils judicieux et pratiques pour surmonter leurs petits et grands soucis. Consultable par tous et à tout moment, ce guide est l'indispensable compagnon de route pour une vie de famille harmonieuse.

14/12/2013

Les 100 mots de l'enfant [Poche] Jacques André /collectif

 C’est pas juste », « t’es plus ma copine », « encore » ou « quand je serai grand… » L’enfant ne se contente pas d’apprendre à parler sa langue maternelle, il construit à l’intérieur de celle-ci son dialecte singulier. Au-delà de ces formules enfantines, aller à la rencontre de l’enfant au travers de ses mots, c’est rechercher ceux – chagrin, cauchemar, ennui, innocence, cruel, secrets… – qui permettent de décrire le monde de l’enfance, l’originalité de son expérience.
Ce livre est autant une invitation à écouter et regarder plus et mieux nos enfants qu’à se remémorer le temps de l’enfance. Chacun des 100 mots nous rappelle la particularité de cet âge de la vie où les questions posées ne reçoivent jamais, de la part des adultes, de ré-ponses pleinement satisfaisantes. Car l’enfant est à sa façon un philosophe en herbe, il disserte sur les énigmes de toujours, celles qui ont l’âge de l’homme.

«Pipi», «bobo», «récré», et aussi «âge de raison», «divorce», «hyperactif». En cent mots et avec quatorze coauteurs, le psychanalyste et universitaire Jacques André ouvre les portes de l’enfance - celle des enfants, mais aussi celle des parents. On feuillette, et la madeleine se croque : on est à nouveau petit, et la question «tu as fait tes devoirs ?»résonne comme une menace, ou pour le moins un reproche, tandis que sonne la fin d’un âge d’or où «aller à l’école voulait dire jouer, dessiner, peindre». Plus loin, la madeleine s’émiette devant la rivalité entre frère et sœur ; «C’est déjà mon frère, faut-il en plus que je l’aime ?» En écho de nos propres souvenirs, ce sont les grandes questions des petits qui sont évoquées, notamment celles frappées de non-dits.

02/11/2013

Troubles des apprentissages. Dictionnaire pratique. de Jérôme Bessac

Parents, Enseignants, Orthophonistes, tous ceux qui sont concernés par les enfants en difficulté scolaire se sentent souvent un peu perdus face aux innombrables sigles, institutions, règlements, concepts que génère l'administration.
..... les vocabulaires administratif, médical, psychologique,scolaire... des troubles des apprentissages « vous envoient sur un autre continent, voire même sur une autre planète ».
Un outil pratique pour se repérer dans la jungle des sigles. Ce dictionnaire vise avant tout à donner à tous ceux concernées par le handicap et, plus particulièrement, par les troubles cognitifs spécifiques et les troubles des apprentissages, non seulement des définitions simples, claires et précises, mais également, pour celles qui le souhaiteraient, les moyens d' « aller plus loin ».
Une documentation fiable et vérifiée. Plutôt que renvoyer vers une bibliographie le lecteur désireux d'« en savoir plus », nous avons préféré lui permettre d'accéder grâce à Internet à une documentation complémentaire fiable et vérifiée. La documentation disponible en ligne dans le domaine du handicap est surabondante, mais hélas
souvent truffée d'affirmations irrationnelles et d'informations erronées inspirées par la sottise quand elles ne le sont pas par le charlatanisme le plus éhonté. Leur validité a été vérifiée à la date de parution de cet ouvrage.

Extrait (de l'extrait) 

Présentation du dictionnaire, de son objet et de son contenu

Voulez-vous scolariser votre enfant dyslexique dans l'école de votre quartier ? La loi vous garantit solennellement ce droit, mais il faut d'abord que vous sachiez que cette école s'appelle «l'école de référence» de votre enfant et qu'elle appartient au «milieu ordinaire». Les publications du ministère de l'Éducation nationale vous indiqueront ensuite bien volontiers que pour obtenir l'aide à laquelle vous avez droit, il faut déposer un dossier à la MDPH mais que ce ne sera qu'après que la CDAPH aura rendu son avis que l'enfant pourra bénéficier d'une AVS. Quant au PPS préconisé par l'EPE, il sera suivi par l'ESS (à laquelle vous appartenez de droit, ainsi que l'ER). Selon son âge votre enfant pourra être accueilli en CLIS ou en ULIS. Au cas où vous seriez perdus, vous pourrez toujours écrire à l'IEN-ASH. Le jeune handicapé est-il en recherche d'emploi ? Il doit bien entendu savoir que le RMI et l'API sont depuis longtemps fusionnés dans le «RSA socle», mais sait-il s'il aura droit à la PPE ? Et s'il est embauché, pourra-t-il bénéficier des aides du FIPHFP ?
Même vertige devant le vocabulaire médical. Il est non seulement légitime mais absolument indispensable que toute démarche scientifique s'appuie sur un vocabulaire précis et qu'au besoin elle le crée. L'exactitude des termes employés est même la marque du discours scientifique. Mais, à la fin d'une consultation, le médecin ou le psychologue n'a pas toujours le temps d'expliquer son diagnostic en termes immédiatement compréhensibles par le patient : tout le monde ne sait pas qu'une aphasie n'est pas une dysphasie, ou ce qu'est exactement une dyssynchronie, un nystagmus ou une paraphrasie, ni ce qu'entend l'orthophoniste ou l'orthoptiste lorsqu'il parle d'«empan visuel» ou de «lexique mental». Ce sont pourtant de tels mots qui risquent fort d'être employés et, s'ils ne sont pas expliqués, peuvent inquiéter davantage des parents venus consulter pour leur enfant.
S'ajoute encore à cela, que dans le domaine du handicap, le vocabulaire est loin d'être neutre. Au cours de sa longue histoire, ce vocabulaire a d'ailleurs fortement évolué et cette évolution est précisément le reflet du changement de regard porté par la société sur le handicap, marque, comme le souligne l'historien Henri-Jacques Stiker, qu'«il n'y a pas de handicap en dehors de structures sociales et culturelles précises». Pour faire évoluer les mentalités et changer le regard que la société porte sur le handicap, il a donc fallu changer les mots. Ainsi, les termes les plus péjoratifs (invalide, incapable, débile mental, arriéré,...) ont-ils aujourd'hui fort heureusement disparu du discours commun sur le handicap, et ont été remplacés par des mots qui tendent à mieux exprimer et de façon plus précise la réalité diverse du handicap : trouble, retard, déficit, difficulté, symptôme, signe,... Mais ces désignations doivent, elles aussi, faire l'objet d'un apprentissage, car elles recouvrent des réalités précises. A son tour, le «monde du handicap» (associations, organismes, administrations,...) a donc non seulement acquis son propre vocabulaire, mais, comme il est naturel, ce vocabulaire évolue constamment avec les avancées du droit : et ici, il ne s'agit plus simplement de savoir que les UPI ont été remplacées par des ULIS, mais de prendre conscience qu'il n'est pas insignifiant de parler d'«altération de fonction» au lieu de «déficience», de «limitation d'activité» à la place d'«incapacité», et de comprendre que ce qu'on appelait «l'éducation spéciale» doit en fait prendre en compte des «enfants à besoins particuliers» et qu'une personne «handicapée» est en fait une personne «en situation de handicap» car cela indique bien que c'est son environnement matériel et social qui la handicape.

(...)
 

Biographie de l'auteur

 

Jérome BESSAC a été Directeur éditorial aux éditions Quillet puis au Livre de Paris. Directeur éditorial branche
Encyclopédies et dictionnaires chez Hachette Livre, il a ensuite pris la direction éditoriale d Hachette multimedia. Il assume aujourd'hui la responsabilité éditoriale des Éditions Tom Pousse.


12/05/2013

Une introduction à l'intolérance alimentaire

Avec  Sue Dengate découvrez les effets de l'éviction des additifs sur le comportement des enfants 

23/12/2012

Le bon choix pour vos enfants : Les meilleurs aliments de 0 à 16 ans

Il existe des centaines d'aliments destinés aux 0-16 ans. Comment être sûr(e) de faire le bon choix pour ses enfants lorsqu'on fait ses courses ? Quels menus privilégier dans une chaîne de restauration rapide ? Les réponses sont dans ce livre. Nous avons passé à la loupe, analysé et évalué plus de 600 aliments du supermarché et de la restauration rapide, spécifiquement destinés aux enfants. Vous n'avez plus qu'à suivre le guide ! Rayon par rayon, vous identifiez visuellement les produits de bonne qualité nutritionnelle et ceux qu'il vaut mieux éviter. Vous saurez notamment : Quel est le meilleur lait premier âge ; Quels petits pots sont les plus riches en légumes verts ; Quelles barres de céréales contiennent le moins d'additifs. Quels biscuits donner au goûter ; Quels poissons panés acheter ; Quel sirop est le plus riche en fruits ; Quels colorants posent vraiment problème. Illustré et facile à utiliser, ce livre est aussi un guide complet de nutrition pratique qui donne toutes les règles pour se nourrir sainement, décoder une étiquette et déjouer le marketing des vraies et fausses promesses. Afin que vos enfants grandissent bien, en bonne santé et sans carence.

07/12/2010

Comment-Eduquer-Ses-Parents?

http://www.amazon.fr/Comment-Eduquer-Ses-Parents-CD/dp/B0...
Livre Comment-Eduquer-Ses-Parents? Pete Johnson
«

Je m'appelle Louis. Je ne suis pas ce qu'on appelle un enfant difficile, mais je ne suis pas non plus du genre à me tuer au travail, à rester des heures devant un exercice de maths. Enfin, vous voyez ce que je veux dire… Moi, j'aime bien rigoler. Tout allait bien dans ma vie, jusqu'au jour où mes parents ont décidé de faire de moi un enfant modèle. Alors là, j'ai carrément dû prendre les choses en mains!»
Louis vient de déménager avec sa famille et il a beaucoup de mal à se faire à sa nouvelle vie et à son nouveau collège. D'autant plus que ses parents sont influencés par leurs nouveaux voisins qui ne laissent pas un instant de libre à leurs enfants, estimant qu'ils doivent être excellents dans tous les domaines… Louis, jusque-là, menait une existence tranquille, rêvait de devenir un jour un acteur comique et n'accordait pas trop d'importance aux études!
Écrit sous la forme d'un journal, ce roman humoristique, plein de rythme et de fantaisie, est également une réflexion sur les méthodes d'éducation «intensives» de certains parents.
Pete Johnson a 48 ans. Il a pratiqué divers métiers (professeur de lettres, critique de cinéma à la radio, etc.) avant de se consacrer totalement à l’écriture. C’est l’un des écrivains jeunesse les plus populaires en Grande- Bretagne.

 

08:35 Publié dans Famille | | Commentaires (0)

02/04/2010

Papa, maman, laissez-moi le temps de rêver

Etty Buzyn est psychothérapeute, proche de Françoise Dolto.
"Dans "Papa, maman, laissez-moi le temps de rêver", Etty Buzyn dénonce la course à la performance qui envahit même les loisirs et le temps libre des enfants. Or, pour elle, comme pour de nombreux psy, les enfants ont besoin de périodes d'inactivité,de temps vraiment libre pour jouer, rêver, développer leur imaginaire et leur créativité.

10:18 Publié dans Famille | Tags : livre, etty buzyn, réver | | Commentaires (0)

Les 90 questions que tous les parents se posent

Jacques Henno est Journaliste indépendant, spécialiste des nouvelles technologies.

Interdire aux enfants l’accès aux nouvelles technologies reviendrait à leur nuire, à freiner leur préparation au monde qui les attend. C’est pourquoi il ne faut pas les laisser seuls devant leurs écrans.

Véritable guide pratique foisonnant d’adresses, de références et d’idées de démarches fort utiles, l’ouvrage ne nie pas les dangers et les limites de ces nouveaux totems adolescents, mais il permet de s’en libérer pour en faire un usage raisonné, réfléchi et constructif.
Le propos n’est pas de diaboliser mais de se tenir à bonne distance des idées reçues en gardant à l’esprit les valeurs éducatives les plus à même de respecter la santé et l’imaginaire des enfants.

Ouvrage à recommander surtout si vous vous sentez dépassés par la virtuosité de vos chères têtes blondes dans tous ces domaines, et parce que vous avez le droit -sinon le devoir- de les protéger d’images comme de contenus choquants et ravageurs. ""

Raconte-moi une histoire Pourquoi ? Laquelle ? Comment ?

Présentation de l'éditeur

Les histoires tiennent une grande place dans la vie de l'enfant. Pourquoi le fascinent-elles autant? Contribuent-elles à son développement? Peuvent-elles créer des frayeurs inutiles? Risquent-elles de lui faire perdre le contact avec la réalité, l'amenant à vivre dans le monde de l'imaginaire?. Par ailleurs, les histoires favorisent-elles un intérêt ultérieur pour la lecture? Comment les choisir? Quelle est la différence entre un conte, une fable, une légende? Quelles sont les conditions de succès d'une histoire? Vaut-il mieux la lire ou la raconter dans ses mots? Pourquoi le rituel du coucher inclut-il très souvent la lecture d'une histoire? Comment peut-on utiliser les histoires dans les garderies? Et à la maison? Le présent ouvrage répond de façon remarquable à ces questions et souligne le rôle essentiel des histoires dans la vie de l'enfant. En annexe, six histoires inédites destinées aux enfants, certaines pour les tout-petits, d'autres pour les enfants d'âge scolaire

Biographie de l'auteur

Francine Ferland est ergothérapeute et professeur émérite à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal. Elle est l'auteur de nombreux ouvrages portant sur le jeu ainsi que sur les différentes facettes du développement de l'enfant et de la vie familiale

10:09 Publié dans Famille | Tags : livre, contes | | Commentaires (0)

30/03/2010

les relations fraternelles

Des questions comme: "Comment l’annoncer ?", "Ambivalence","Jalousie, régression, opposition…","Le conflit n’est pas forcément négatif"

Présentation de l'éditeur

Dans une société qui cherche à éliminer les conflits, les rivalités fraternelles sont souvent mal vécues. Leur existence est pourtant légitime. Parce qu'on ne devient pas frère ou sœur du jour au lendemain, il est utopique de vouloir que l'enfant à venir soit accepté sans jalousie. De même, il est illusoire de chercher à être des parents parfaitement justes car les enfants n'ont pas les mêmes besoins au même moment. Fille ou garçon, aîné, cadet ou petit dernier, quels sont les enjeux ? Quel rôle la famille - les parents, mais aussi les grands-parents - peut-elle jouer dans l'apaisement de ces relations ? Des réponses pour que chaque enfant trouve la place qui lui correspond dans la fratrie.

 

Le Pr Catherine Jousselme, est pédopsychiatre,chercheur à l' Inserm U 669, Université Paris Sud

19:13 Publié dans Famille | Tags : livre, fratrie, catherine jousselme | | Commentaires (0)

Où est passée l'autorité parentale?

Spécialisée dans les troubles de l'anxiété, Nadia Gagnier exerce sa profession en clinique privée auprès des enfants, des adolescents et des adultes. En plus d'être appelée à faire des expertises en cour pour la DPJ, ou en matière de garde légale d'enfants, elle est chargée de cours à l'Université du Québec à Montréal en tant que superviseure de stages. Enfin, elle est régulièrement sollicitée pour donner des conférences sur l'éducation.
Elle participe à l'émission , Dre Nadia, psychologue à domicile, à Canal Vie,

16:40 Publié dans Famille | Tags : livre, psychologie, autorité, nadia gagnier | | Commentaires (0)

29/03/2010

Contes de la planète Espoir. A l'intention des enfants et des parents inquiets

Chargés de symboles et d'images, ces contes ont été imaginés pour répondre aux inquiétudes qui se manifestent chez les enfants et qui sont sources d'anxiété, de dépression, d'agitation, de phobies ou de problèmes de socialisation. Ils peuvent être lus à l'enfant ou lus par l'enfant avec l'aide de ses parents. Ces petites histoires, conçues par une spécialiste, possèdent une indéniable valeur thérapeutique et constituent de véritables " baumes pour l'âme ".

L'éloge des méres

“Si nous continuons à déstabiliser l’instinct maternel, nous enclenchons une machine à produire de la violence enfantine.” Dans “L’Eloge des mères”, la pédiatre Edwige Antier dénonce l’irrespect grandissant de notre société face à leur rôle unique et structurant pour les enfants."

Le Guide de l'adolescent : De 10 ans à 25 ans

Psychonet.fr
Puberté... attention : zone à haute tension ! Rendez grâce au psychiatre Alain Braconnier, spécialiste de l'adolescence, dont les conseils en la matière vont vous rendre la vie plus légère. Cet ouvrage reprend tous les thèmes concernant les jeunes du collège à l'université. Par le biais de nombreux chapitres, il illustre, explique, donne des clés aux parents aux premières loges de la fameuse crise d'adolescence. Comment ne plus être en conflit, trouver la bonne distance, entamer le dialogue, savoir quand il faut s'inquiéter?

Et comme les parents sont souvent dans le brouillard pour comprendre leur ado, le guide leur fait part de ce qui se trame derrière leur dos : copains, tabac, fêtes, excès, et les rassure. Comment parler de la vie sexuelle, des études, des sorties... Que faut-il faire lorsqu'il s'isole ? Qu'il provoque ? Avec un grand sens du respect mutuel, du dialogue et de l'ouverture, le Dr Braconnier signe là un classique. --Psychonet.fr -

Quatrième de couverture

• La vie en famille • Les amis • Le corps qui s'éveille • La vie amoureuse et sexuelle • La scolarité • Les loisirs • Les risques et les problèmes

Pour chacune des étapes de l'adolescence (LES ANNÉES COLLÈGE, LES ANNÉES LYCÉE, LES ANNÉES D'ÉTUDIANT), le Dr Alain Braconnier analyse les grands thèmes de la vie quotidienne.

Il répond aux questions que se posent les parents d'aujourd'hui et les aide à accompagner leurs enfants dans cette traversée tumultueuse qu'est-ce qui fait un bon dialogue parents-adolescents ? Faut-il avoir peur de la discipline ? Comment être présent sans être envahissant ? Comment parler à un adolescent de la vie amoureuse et sexuelle ? Comment comprendre ses sautes d'humeur, ses provocations, ses silences ? Comment gérer les principales sources de conflit (sorties, téléphone, argent) ? À partir de quel moment faut-il s'inquiéter ? Comment peut-on se faire aider ?

Un guide indispensable pour aider les parents à être les initiateurs dont l'adolescent a besoin.