Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/09/2015

Quésaco ?

C'est la rentrée

Voici des questions non exhaustives que notre association posait aux familles qui nous interrogeaient:  

- étiez vous sous pilule contraceptive juste avant sa conception (1 à 4 mois avant?)

- est il jumeau ou plus ?

- adopté dans un pays en sous développement ?

- lorsque vous étiez enceinte avez vous eu un souci de diabète ? de thyroïde ? 

Pourquoi toutes ces questions de notre part ?

Simplement pour tenter de cerner une carence en magnésium car très peu de médecin acceptent de prescrire la prise de sang qui permet de le faire (celle-ci n’est plus remboursée … tout comme le magnésium d’ailleurs)

Très peu de parents ont daignés y répondre, ou de nous faire un petit écrit à 3 ou 6 mois pour nous donner des nouvelles.

Ainsi notre association ne fait pas sa rentrée et est en pause :

-  car nous n'avons plus assez de bénévoles

- du fait que nous mettions en lien avec des professionnels de santé tenus au secret professionnel.

Pour autant, nous espérons pouvoir dégager du temps afin de rédiger un petit livret ressource qui vous sera proposé à la vente d'ici la fin de l'année.

Si vous voulez nous encourager à continuer, nous vous remercions de cliquer sur les liens proposés, 5% des montants sont en effet reversés à notre association.

Bien à vous /Marie/ Association Remedya

05/03/2015

Magnésium : Vive les vieux remèdes !

Notre association a souhaité répondre à un article paru le 26 février 2015. Nous espérons que notre billet fera l'objet d'une parution.

Madame la journaliste,

Nous faisons suite à votre article de la gazette de Nîmes N°821 auquel nous répondons : « Magnésium : Vive les vieux remèdes ! "

Nous sommes une association familiale du sud de la France. Certains de nos adhérents ont bénéficié des conseils de la pédiatre Marianne Mousain-Bosc.

De rares praticiens de l’hexagone et au-delà se font le relais de cette prise en charge à base de magnésium en cas d’hyperactivité.

Depuis 2008 nous constatons plutôt le bénéfice que peut en tirer un petit patient atteint d’une telle pathologie. 

Certes le remède n’est pas universel. Ceci pour plusieurs raisons :

- car il existe de nombreux sels de magnésium auxquels chacun réagit de façon différente

- il faut quelquefois y adjoindre un fixateur (acide aminé, vitamine … )

- le dosage et le moment d’administration sont importants

- l’aide d’un praticien de santé est primordiale or, depuis la mise à la retraite de la pédiatre  Marianne Mousain-Bosc, ils sont peu nombreux à s’être penchés sur ses travaux.

En effet, comme elle le rappelle dans son livre que vous citez dans votre article ce minéral a été oublié par quasiment toutes les facultés de médecine. 

En France à l’heure actuelle, le parent qui ose évoquer cette piste avec son médecin par exemple se fait la plupart du temps moquer voire réprimander(cas récent d’une  maman vétérinaire de profession qui prescrit ce minéral pour certains animaux qu’elle soigne et qui s’était rangée à notre idée pour son enfant très «hypertonique» !). 

 A quoi assiste notre association ? 

A la mise en place d’une médecine à deux vitesses. Des parents informés, à l’aise financièrement se tournent vers la micronutrition (aux consultations plus longues avec dépassement d’honoraires). Ils n’hésitent pas à faire prescrire des bilans sanguins hors prise en charge Sécurité sociale.

Voilà le pire risque que court une famille qui se lance dans la prescription du magnésium : une atteinte à son porte-monnaie (car sa contre indication principale est l’insuffisance rénale, très rare chez les enfants, à savoir que nous avons eu des enfants n’ayant qu’un seul rein qui ont bénéficié tout de même de ce traitement).

Au moins aucun risque de porter atteinte à notre système de protection sociale.

 La consultation jusqu’en 2008 de la pédiatre Marianne Mousain-Bosc au C H U Caremeau avait le grand avantage d’être accessible pour toutes les bourses. Nous ne pourrions en dire de même de nos jours puisque ce minéral a été déremboursé par la Sécurité Sociale. Ceci présente au moins l’avantage de voir éclore sur le marché de nouvelles formules pour la plupart bien tolérées par l’organisme.

 Il ne reste pour l’instant que les familles d’usagers pour porter le message selon lequel le magnésium prescrit précocement (bien avant le CP) traite bien souvent la cause du déséquilibre. Ce d’autant que la thérapie à base de méthylphénidate n’est préconisée qu’à partir de l’âge de 6 ans. 

Enfin, loin de nous l’idée de faire passer le magnésium pour une solution exclusive. Cette indication se doit d’être posée dans un cadre pluriel : hygiène de vie, alimentation équilibrée, aide à la parentalité, école bienveillante,etc ….

En bref, le magnésium est un socle sur lequel un spécialiste peut bâtir une stratégie très personnalisée dès le plus jeune âge. 

J’espère que vous diffuserez notre réaction à votre article. 

 (*)  Le magnésium n’agit pas que pour l’hyperactivité. Nous avons aidé des enfants épileptiques, autistes non verbaux, des «dys» en tous genres ……..

 

Bien cordialement

Marie 

Association Remedya

 

www.remedya.fr

06/11/2014

Concernant les troubles, il y a plus d'actualités qu'avant sur le métabolisme

 

Touche d'espoir.

Là nous sommes en train de refondre la plaquette de présentation de l'association Remedya. Nous citerons notamment les références scientifiques notables. Ce faisant, il y a, je trouve un recrudescence ces dernières années de publications scientifiques autour du métabolisme (carence en magnésium, zinc, fer ..) donc gageons que nos petits enfants auront une prise en charge des carences et que le renforcement des gènes d'une future mère sera dans toutes les têtes. 

On prépare mieux un grand voyage qu'une grossesse ne trouvez vous pas? Pourtant il y a des médicaments qui font interférences et provoquent des carences. Ainsi la nutrithérapie ou micronutrition se doit d'être engagée dès le désir de grossesse.

J'ai comme anecdote une maman qui est venue à un de nos groupes de parole. Non seulement son aîné était sous méthylphénidate mais elle aussi. A la fin de notre réunion, elle nous a remercié car elle avait compris pourquoi le petit frère était plus calme et apprenait mieux : "son gynécologue vu sa première  grossesse lui avait prescrit très vite du magnésium" (peut être dès qu'il a vu le baby blues). 

En attendant il y a une génération qui pâtit du fait de ne pas remédier à la cause du trouble. Tant mieux pour les parents qui trouvent nos coordonnées.  

Je pense que les laboratoires pharmaceutiques ont bien conscience des bienfaits du magnésium car en ce moment, il y en a pleins qui sortent.

Sachez que les adhérents ont accès sur le site privé aux "retours d'expérience" des parents quant à l'administration d'une marque, plutôt qu'une autre. 

 

27/10/2014

Hyperactivité - La solution magnésium, du Dr Marianne Mousain-Bosc

Notre association a lu ce livre qui vient de sortir. Rendez vous sur le site internet de l'association pour plus d'informations. 

Présentation de l'éditeur :

""Quelle alternative naturelle aux médicaments lorsqu'un enfant est hyperactif ? Les prescriptions de Ritaline, un médicament apparenté aux amphétamines, ont explosé ces dernières années. Pour le Dr Mousain-Bosc, qui ne cesse d'interpeller les médecins et les pouvoirs publics, on fait fausse route. L'hyperactivité, comme de nombreux troubles de l'enfant, tels que l'autisme, l'épilepsie, la spasmophilie, est liée le plus souvent à une carence en magnésium.
Devant l'inertie des institutions médicales, elle a écrit ce livre pour alerter les familles et les informer. Donner de la Ritaline a un enfant, c'est lui faire courir un risque inutile. À l'inverse, le magnésium n'a pas d'effets indésirables. Le Dr Mousain-Bosc montre comment un traitement à base de ce minéral améliore de façon spectaculaire le quotidien d'enfants hyperactifs, autistes, épileptiques... ainsi que celui de leur famille.
Découvrez :
- Les vrais dangers de la Ritaline
- Comment éviter de donner de la Ritaline à un enfant hyperactif
- Comment le déficit en magnésium se développe et pourquoi il est si fréquent
- Comment corriger un déficit
- Quelles spécialités à base de magnésium privilégier
Écrit dans un langage simple et clair, ce livre est aussi le récit émouvant de nombreuses guérisons. Il constitue en cela un message d'espoir pour de nombreuses familles.""

27/09/2014

2009 : notre premier adhérent

Bonjour,

Le nouveau livre du Dr Mousain-Bosc étant sous presse (cf voir à paraître ci-dessous) avec notamment un témoignage sur l'évolution d'un de nos adhérents, cela me donne envie de vous faire partager l'histoire de notre première famille qui nous a rejoint  en 2009.

Madame I nous a écrit le 20/10/2009 :

" Notre fils (13,5 ans) est suivi depuis avril dernier par le Docteur .... qui lui a décelé une hyperactivité avec déficit d'attention. Elle lui a prescrit deux formes de méthylphénidate . Très vite, il me semblait y avoir overdose avec le cumul des deux médicaments. Je lui ai donc fait arrêter l'un des deux.

 Il a fait sa rentrée au collège. Il prend encore du méthylphénidate (36 mg). Il a les idées noires et me dit que des idées de suicide l'ont déjà effleurées. J'ai donc contacté le médecin prescripteur afin de me faire aider. Ce docteur n'a pas daigné me répondre ni donner suite à mes demandes de rdvs. J'envoie ce jour cette information au conseil de l'ordre des médecins de .....

Je suis désemparée d'autant qu'à tort ou à raison j’émets des doutes sur cette médication. J'ai donc fait des recherches sur internet et j'ai pris connaissance des travaux du Dr Mousain-Bosc qui préconise la prise de mega doses de vitamines b6 et magnésium pour pallier à cette hyperactivité. J'aimerai aider notre fils avec un traitement chimiquement moins lourd. ..... ""

Madame I nous a écrit le 21/02/2010

"Bonjour,
 
Notre fils va très bien merci. Il continue son traitement de magnésium.
 
Mon mari a envie d'en savoir plus, je vais nous inscrire pour la table ronde d'avril prochain.
 
A très bientôt ...

Ps : j'ai eu la réponse de l'ordre des médecins : réponse de normand !!!! Ils ne se mouillent pas""

Madame I nous a écrit le 24/09/2012

" Notre fils va très bien, il est actuellement en 1ère, apparemment il a fait une bonne rentrée.

J'ai vu que l'ANSM, propose de faire une déclaration sur les effets secondaires (*). J'ai regardé d'un peu plus près et il y a plein de renseignements demandés auxquels je ne peux répondre : n° de lot, dates du traitement, dosage, date de survenue de l'effet indésirable, coordonnées du médecin ayant constaté l'effet indésirable (j'ai arrêté le traitement de ma propre initiative, vu les symptômes
dont mon fils se plaignait)… Malheureusement, je pense que mes réponses (trop approximatives) ne seraient pas prises en compte. (*) ansm.sante.Declarer-un-effet-indesirable/Votre-declaratio..."

Septembre 2014 Nous n'avons plus de nouvelles de cette famille à ce jour et elle s'est désinscrite de notre Newsletter. Peut être nous suit elle par flux Rss auquel cas elle nous fera peut être le plaisir de mettre à jour l'évolution de son garçon (devenu majeur depuis le temps). L'admin de Petille santé

 

<

13/08/2014

News de mi-août 2014

Cette petite note pour vous inviter à aller lire notre site internet : remedya

Il n'est pas trop tard pour tenter la piste du magnésium pour les enfants qui font une pause médicamenteuse La rentrée scolaire se profile. Le stress va aller croissant.

Le livre du docteur Mousain-Bosc faisant l'objet d'une réédition, celui de 2010, est en ce moment à "prix sympa". 

Bien à vous

Marie Courtois Association Remedya

15/07/2014

Témoignage dysphasie d'une adhérente

Bonjour,

Je tenais à vous faire savoir l'effet d'une cure de 1 mois de magnésium sur mon petit garcon de 4 ans.

J' ai pu constater les bienfaits sur lui, parle bcp mieux; trouve plus facilement ses mots, fait de belles phrases, discours plus fluide; meilleure mémoire, sommeil plus réparateur, petit garçon plus posé même s il a toujours beaucoup d énergie, relations plus sereines... Que des points positifs... J en prends moi même également, je me sens beaucoup plus calme, posée , patiente... Mais  c'est sur que pour une prise sur le long terme c est mieux d avoir des contacts avec un médecin donc je vous remercie encore pour les coordonnées.

G J - Marseille