Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/02/2017

Hugo, le pirate qui avait peur de l'eau - spécial dyslexiques

Un petit livre illustré par le talentueux Ludovic Févin (à l'univers proche de Tim Burton) adapté aux lecteurs dyslexiques. Hugo pirate sanguinaire, Terrifiant les mers, les océans, sur sa galère. Chassant tous les navires, sloops et caravelles... A pourtant un gros problème. Va-t-il pouvoir s’en sortir ? Ou va t-il périr ? Pinson, son nouveau compagnon, va venir l’aider, mais va-t-il y arriver ? Une histoire pleine d’amitié et d’aventures, pour petits et grands. À l’abordage ! En savoir plus en cliquant sur l'image :

Vos achats via ces liens amazon encouragent notre association à poursuivre son action !

28/01/2017

Demande d'aide d'un papa

Bonjour,

Je vous écris pour notre fils. 

Il est dyslexique, présente des difficultés de l’attention et de la concentration. En primaire CE2 et CM1, il a été sous méthylphénidate et nous l’avons arrêté car il ne la supportait plus. Depuis, il est suivi chez une orthophoniste et nous avons fait faire un bilan au CHU de notre ville qui nous conseille un suivi chez un psychologue qui pourrait l’aider. Cette année Ronan est en 4 ieme au collège R ... A  et perd un peu pied dans les apprentissages : cela se traduit aussi par de l’agitation en classe. Il aurait besoin d’aide cette année.

Je précise qu'il a été adopté. Il est originaire d'un pays en voie de développement. 

Nous souhaiterions qu'il suive un traitement en micronutrition, pouvez vous nous indiquer l'apport de votre association dans son cas ?

Merci.  

Mr Johann B 

28/09/2015

La dyslexie n'est pas une fatalité , voici le témoignage d'une jeune gardoise

Bonjour,

Notre association a souvent orienté des jeunes vers des orthoptistes spécialisé(e)s en neurovision. Mais aucun ne nous a fait un écrit. J'en reçois un ce jour venant d'une adhérente de l'association Apédys Gard. Je vous le fais partager.

Merci Aurélie ! 

 ********

Bonsoir, je me prénomme Aurèlie aujourd'hui âgée de 22 ans, Je vais au travers de ces quelques lignes vous raconter mon parcours scolaire qui permettra je l'espère à encourager tous ces enfants qui se trouvent aujourd'hui confrontés à ces " DYS" et qui démarrent une nouvelle année scolaire.

Enfant modèle et très studieuse , jamais personne s'était posé la question de savoir pourquoi je devais passer des heures et des heures à reprendre mes cours le soir en arrivant à la maison , apprendre mes leçons jusqu'à très tard dans la nuit alors que mes camarades étaient déjà dans les bras de Morphée . Pour mes parents, j'étais l'élève modèle....

J'ai toujours su que pour moi les études seraient une étape très difficile. Durant toute ma scolarité j'ai travaillé dur parfois même très dur et malheureusement, les résultats n'étaient pas toujours au rendez vous. Ma force je l'ai puisé dans la persévérance et la haine de voir tous mes camarades réussirent alors que moi c'était souvent en larme que mes parents me récupéraient à la sortie de l'école. Quel était ce mal qui m'empêchait de réussir dans mes études ?

Ma délivrance, je la dois à mon frère qui est plus jeune que moi de 5 ans est rentré un soir à la maison avec un mot de son prof principal qui disait la chose suivante :" Il serait bien que votre fils soit vu par un spécialiste car il semblerait qu'il soit dyslexique....."

Je ne vous cache pas que pour mes parents cela fut une terrible épreuve. Mon père a passé une bonne partie de la nuit à chercher sur internet la signification de ce mot qu'il connaissait mais ne savait pas interpréter. C'est par hasard qu'il est tombé sur le site de l'association APEDYS GARD. Mes parents ont aussitôt pris contact avec sa présidente Mme EL CHAMI et grâce à tous ses précieux conseils, une prise en charge a été mise en place et a permis de corriger sa dyslexie et en particulier son problème neurovisuel . A cette époque j'avais 17 ans, j'étais en première, je n'étais pas dans les premières de la classe mais pas non plus dans le peloton de queue, mais pourtant quel travail je fournissais pour maintenir la tête hors de l’eau…

Ma résurrection, je la dois à cette orthoptiste qui suivait mon frère et qui un jour lors d'une séance où j'accompagnais mon frère, a eu la bonne idée de me faire passer un test neurovisuel. Le verdict fut terrible à entendre, ma situation était pire que celle de mon frère: "rééducation neurovisuelle à mettre en place et dyslexique à corriger"

Pour la première fois de ma vie je devais subir une double peine car trop bonne élève pour pouvoir bénéficier de séances d’orthophonies avec aménagement scolaire et trop peu de temps pour suivre des séances chez une orthoptiste car j'étais déjà en première . Je ne pouvais pas en rester là, j'ai donc décidé de relever le défi et en accord avec l'orthoptiste où allait mon frère. J'ai réalisé en un peu plus d'un an la rééducation qui aurait du durer plusieurs années. Grace à cette rééducation j'ai pu enfin retrouver gout aux études car enfin je prenais du plaisir à étudier. Les choses devenaient beaucoup plus simples. Enfin je comprenais du premier coup ce qui normalement pour moi aurait du être revu pendant des heures à la maison. J’allais peut être réalisé mon rêve, devenir vétérinaire.

Finalement les choses ont un peu changé, après mon BAC scientifique que j’ai obtenu, j'ai préféré me diriger vers le monde agricole en passant un BTS de production animale que j’ai obtenu à Marvejols en Lozère. J'ai pris beaucoup de plaisir durant ces deux années post BAC. La rééducation neurovisuelle qui a été mise en place m’a permis de corriger ce mal qui me pénalisait tant depuis ma plus tendre enfance. Aujourd’hui, avec mon compagnon nous sommes installés en Lozère comme exploitants agricole où nous élevons un cheptel bovin de race "AUBRAC" que l'on destine à la vente directe que nous livrons sur Alès, Nîmes et Manduel.

Voici l'adresse de notre site Internet pour ceux qui voudraient venir visiter notre ferme :  http://gaecdulouveteau.pagesperso-orange.fr/

Je dis à tous ces enfants, ne vous découragez pas, si le hasard vous a permis comme moi de rencontrer l'association que préside Mme EL CHAMI, vous êtes sur la bonne voie pour réussir. Le chemin sera parfois long mais à force de persévérance on y arrive toujours croyez moi.

Encore un grand merci à Mme EL CHAMI qui par son dévouement et son énergie à permis à mon frère et moi même de comprendre que la dyslexie n'est pas une fatalité mais une force.

 

Aurèlie CLEMENT

------

Bonsoir

C'est avec plaisir que je vous autorise à partager mon témoignage qui je l'espère permettra à tous ces jeunes en difficulté de comprendre qu'ils ne sont pas seuls , j'aimerai bien que le message reste tel quel afin que les gens puisse voir concrètement ce que j'ai été capable de réaliser car je ne vous cache pas que j'en suis très fier .Merci donc de laisser le lien qui est sur le message http://gaecdulouveteau.pagesperso-orange.fr/

Bonne soirée

Aurèlie

 

03/09/2015

Quésaco ?

C'est la rentrée

Voici des questions non exhaustives que notre association posait aux familles qui nous interrogeaient:  

- étiez vous sous pilule contraceptive juste avant sa conception (1 à 4 mois avant?)

- est il jumeau ou plus ?

- adopté dans un pays en sous développement ?

- lorsque vous étiez enceinte avez vous eu un souci de diabète ? de thyroïde ? 

Pourquoi toutes ces questions de notre part ?

Simplement pour tenter de cerner une carence en magnésium car très peu de médecin acceptent de prescrire la prise de sang qui permet de le faire (celle-ci n’est plus remboursée … tout comme le magnésium d’ailleurs)

Très peu de parents ont daignés y répondre, ou de nous faire un petit écrit à 3 ou 6 mois pour nous donner des nouvelles.

Ainsi notre association ne fait pas sa rentrée et est en pause :

-  car nous n'avons plus assez de bénévoles

- du fait que nous mettions en lien avec des professionnels de santé tenus au secret professionnel.

Pour autant, nous espérons pouvoir dégager du temps afin de rédiger un petit livret ressource qui vous sera proposé à la vente d'ici la fin de l'année.

Si vous voulez nous encourager à continuer, nous vous remercions de cliquer sur les liens proposés, 5% des montants sont en effet reversés à notre association.

Bien à vous /Marie/ Association Remedya

10/11/2014

Et si la réponse se trouvait au plafond de Chantal Wyseur

« Tous les jours, je rencontre des enfants intelligents qui ne lisent pas, mais qui devinent ; des adolescents qui étudient par coeur sans comprendre ; des adultes qui se croient limités intellectuellement. Leur point commun ? Ils apprennent en touchant et en bougeant, et ils pensent en films. » Ce que les méthodes pédagogiques classiques, étudiées pour les penseurs en mots, ne leur ont pas permis de faire. C est pour eux que Chantal Wyseur a mis au point son système 1-2-3. Au fil de sa pratique, elle a pu en effet constater que les difficultés d apprentissage pouvaient disparaître quand on réintroduisait au préalable une étape, cruciale pour les kinesthésiques : celle de la troisième dimension, où l on met les mots en contexte, pour qu ils puissent prendre leur sens. Car si l école utilise principalement la parole et l image fixe en deux dimensions pour enseigner, les penseurs en films ont un fonctionnement différent et ont besoin d outils concrets pour apprendre. Et si la réponse se trouvait au plafond ? Si l on y projetait mentalement ses propres films, pour rendre vivantes les représentations du réel imprimées sur papier ? Reprenant pas à pas les fondamentaux scolaires, ce livre pratique illustré, sérieux mais sans prétention scientifique, est conçu pour être utilisé sans intermédiaire à partir de 13 ans. Il aidera utilement les enseignants, les parents d élèves en difficultés et les enfants directement, ainsi que les autodidactes qui souhaitent corriger leurs mauvaises méthodes.

Après avoir analysé le fonctionnement des dyslexiques au travers des outils de la gestion mentale et de la méthode Davis, l'auteure propose des pistes et des conseils inspirés de sa pratique quotidienne, pour ne pas se perdre dès la maternelle. Elle propose aux dyslexiques mais aussi aux apprenants kinesthésiques, une méthode qui compare le cerveau à un lecteur DVD.

06/11/2014

Concernant les troubles, il y a plus d'actualités qu'avant sur le métabolisme

 

Touche d'espoir.

Là nous sommes en train de refondre la plaquette de présentation de l'association Remedya. Nous citerons notamment les références scientifiques notables. Ce faisant, il y a, je trouve un recrudescence ces dernières années de publications scientifiques autour du métabolisme (carence en magnésium, zinc, fer ..) donc gageons que nos petits enfants auront une prise en charge des carences et que le renforcement des gènes d'une future mère sera dans toutes les têtes. 

On prépare mieux un grand voyage qu'une grossesse ne trouvez vous pas? Pourtant il y a des médicaments qui font interférences et provoquent des carences. Ainsi la nutrithérapie ou micronutrition se doit d'être engagée dès le désir de grossesse.

J'ai comme anecdote une maman qui est venue à un de nos groupes de parole. Non seulement son aîné était sous méthylphénidate mais elle aussi. A la fin de notre réunion, elle nous a remercié car elle avait compris pourquoi le petit frère était plus calme et apprenait mieux : "son gynécologue vu sa première  grossesse lui avait prescrit très vite du magnésium" (peut être dès qu'il a vu le baby blues). 

En attendant il y a une génération qui pâtit du fait de ne pas remédier à la cause du trouble. Tant mieux pour les parents qui trouvent nos coordonnées.  

Je pense que les laboratoires pharmaceutiques ont bien conscience des bienfaits du magnésium car en ce moment, il y en a pleins qui sortent.

Sachez que les adhérents ont accès sur le site privé aux "retours d'expérience" des parents quant à l'administration d'une marque, plutôt qu'une autre. 

 

27/10/2014

Hyperactivité - La solution magnésium, du Dr Marianne Mousain-Bosc

Notre association a lu ce livre qui vient de sortir. Rendez vous sur le site internet de l'association pour plus d'informations. 

Présentation de l'éditeur :

""Quelle alternative naturelle aux médicaments lorsqu'un enfant est hyperactif ? Les prescriptions de Ritaline, un médicament apparenté aux amphétamines, ont explosé ces dernières années. Pour le Dr Mousain-Bosc, qui ne cesse d'interpeller les médecins et les pouvoirs publics, on fait fausse route. L'hyperactivité, comme de nombreux troubles de l'enfant, tels que l'autisme, l'épilepsie, la spasmophilie, est liée le plus souvent à une carence en magnésium.
Devant l'inertie des institutions médicales, elle a écrit ce livre pour alerter les familles et les informer. Donner de la Ritaline a un enfant, c'est lui faire courir un risque inutile. À l'inverse, le magnésium n'a pas d'effets indésirables. Le Dr Mousain-Bosc montre comment un traitement à base de ce minéral améliore de façon spectaculaire le quotidien d'enfants hyperactifs, autistes, épileptiques... ainsi que celui de leur famille.
Découvrez :
- Les vrais dangers de la Ritaline
- Comment éviter de donner de la Ritaline à un enfant hyperactif
- Comment le déficit en magnésium se développe et pourquoi il est si fréquent
- Comment corriger un déficit
- Quelles spécialités à base de magnésium privilégier
Écrit dans un langage simple et clair, ce livre est aussi le récit émouvant de nombreuses guérisons. Il constitue en cela un message d'espoir pour de nombreuses familles.""

12/10/2014

Les dragons de Nalsara ( 8 ans et +) : pour faire aimer la lecture

Les plus jeunes lecteurs ont enfin leur série de fantasy ! Action, magie, mystère et tendresse. A partir de 8 ans

"Une collection (près de 20 tomes ) présentant une finesse d'écriture. Au fur et à mesure des tomes, l'histoire reste captivante sans être surréaliste. Il n'y a pas de violence. Je recommande vivement cette collection.

Cette série raconte l'histoire fantastique de deux enfants (Cham et Nyne) à la découverte des dragons."

 

27/09/2014

2009 : notre premier adhérent

Bonjour,

Le nouveau livre du Dr Mousain-Bosc étant sous presse (cf voir à paraître ci-dessous) avec notamment un témoignage sur l'évolution d'un de nos adhérents, cela me donne envie de vous faire partager l'histoire de notre première famille qui nous a rejoint  en 2009.

Madame I nous a écrit le 20/10/2009 :

" Notre fils (13,5 ans) est suivi depuis avril dernier par le Docteur .... qui lui a décelé une hyperactivité avec déficit d'attention. Elle lui a prescrit deux formes de méthylphénidate . Très vite, il me semblait y avoir overdose avec le cumul des deux médicaments. Je lui ai donc fait arrêter l'un des deux.

 Il a fait sa rentrée au collège. Il prend encore du méthylphénidate (36 mg). Il a les idées noires et me dit que des idées de suicide l'ont déjà effleurées. J'ai donc contacté le médecin prescripteur afin de me faire aider. Ce docteur n'a pas daigné me répondre ni donner suite à mes demandes de rdvs. J'envoie ce jour cette information au conseil de l'ordre des médecins de .....

Je suis désemparée d'autant qu'à tort ou à raison j’émets des doutes sur cette médication. J'ai donc fait des recherches sur internet et j'ai pris connaissance des travaux du Dr Mousain-Bosc qui préconise la prise de mega doses de vitamines b6 et magnésium pour pallier à cette hyperactivité. J'aimerai aider notre fils avec un traitement chimiquement moins lourd. ..... ""

Madame I nous a écrit le 21/02/2010

"Bonjour,
 
Notre fils va très bien merci. Il continue son traitement de magnésium.
 
Mon mari a envie d'en savoir plus, je vais nous inscrire pour la table ronde d'avril prochain.
 
A très bientôt ...

Ps : j'ai eu la réponse de l'ordre des médecins : réponse de normand !!!! Ils ne se mouillent pas""

Madame I nous a écrit le 24/09/2012

" Notre fils va très bien, il est actuellement en 1ère, apparemment il a fait une bonne rentrée.

J'ai vu que l'ANSM, propose de faire une déclaration sur les effets secondaires (*). J'ai regardé d'un peu plus près et il y a plein de renseignements demandés auxquels je ne peux répondre : n° de lot, dates du traitement, dosage, date de survenue de l'effet indésirable, coordonnées du médecin ayant constaté l'effet indésirable (j'ai arrêté le traitement de ma propre initiative, vu les symptômes
dont mon fils se plaignait)… Malheureusement, je pense que mes réponses (trop approximatives) ne seraient pas prises en compte. (*) ansm.sante.Declarer-un-effet-indesirable/Votre-declaratio..."

Septembre 2014 Nous n'avons plus de nouvelles de cette famille à ce jour et elle s'est désinscrite de notre Newsletter. Peut être nous suit elle par flux Rss auquel cas elle nous fera peut être le plaisir de mettre à jour l'évolution de son garçon (devenu majeur depuis le temps). L'admin de Petille santé

 

<

13/08/2014

News de mi-août 2014

Cette petite note pour vous inviter à aller lire notre site internet : remedya

Il n'est pas trop tard pour tenter la piste du magnésium pour les enfants qui font une pause médicamenteuse La rentrée scolaire se profile. Le stress va aller croissant.

Le livre du docteur Mousain-Bosc faisant l'objet d'une réédition, celui de 2010, est en ce moment à "prix sympa". 

Bien à vous

Marie Courtois Association Remedya

04/04/2014

Sollicitation d'un parent

23/10/13 13:09 Philippe a écrit:

"".....Nous sommes parents d'un garçon de 12 ans qui est hyperactif, troubles du comportement, dyspraxie, il a en fait la série des DYS.
Il est actuellement sous méthylphénidate et nous souffrons de devoir lui donner ce traitement. J'ai lu plusieurs dossiers sur un traitement alternatif et j'aimerais savoir si il existe des médecins qui pourraient nous conseiller. Nous habitons en Provence  mais sommes prêts à faire des milliers de kms si nous pouvons trouver un autre remède ......"""

Commentaire de l'association Remedya "ce papa n'était pour autant pas prêt à adhérer chez nous pour 15€ par an ....."  Soit chacun est libre de devenir adhérent ou pas mais il y a déjà un blog gratuit Il nous faut bien faire une différence entre des gens qui s'engagent ne serait ce que financièrement et ceux qui veulent le beurre, l'argent du beurre, etc.... Une association défend avant tout les intérêts de ses adhérents et nous ne faisons pas que distribuer des coordonnées de médecins.

25/11/2013

Réunion grand public animée par le Dr Mousain-Bosc 26/11/2013 (34170)

Le Dr Mousain-Bosc tiendra une  réunion grand public le 26 novembre 2013 à 18h30 au palais des sports de Castelnau le Lez 515, chemin de la Monnaie 34170.

Parents, enseignants, orthophonistes et toutes les personnes qui s'intéressent aux troubles de l'attention, à l'hyperactivité, aux troubles du langage écrit ou à l'autisme sont invités à cet évènement gratuit. La mairie de Castelnau le Lez prête en effet une salle à un groupement d'orthophonistes. 

N'hésitez pas à transmettre ce message à votre réseau.

Marie

L'admin du blog pétille

02/11/2013

Troubles des apprentissages. Dictionnaire pratique. de Jérôme Bessac

Parents, Enseignants, Orthophonistes, tous ceux qui sont concernés par les enfants en difficulté scolaire se sentent souvent un peu perdus face aux innombrables sigles, institutions, règlements, concepts que génère l'administration.
..... les vocabulaires administratif, médical, psychologique,scolaire... des troubles des apprentissages « vous envoient sur un autre continent, voire même sur une autre planète ».
Un outil pratique pour se repérer dans la jungle des sigles. Ce dictionnaire vise avant tout à donner à tous ceux concernées par le handicap et, plus particulièrement, par les troubles cognitifs spécifiques et les troubles des apprentissages, non seulement des définitions simples, claires et précises, mais également, pour celles qui le souhaiteraient, les moyens d' « aller plus loin ».
Une documentation fiable et vérifiée. Plutôt que renvoyer vers une bibliographie le lecteur désireux d'« en savoir plus », nous avons préféré lui permettre d'accéder grâce à Internet à une documentation complémentaire fiable et vérifiée. La documentation disponible en ligne dans le domaine du handicap est surabondante, mais hélas
souvent truffée d'affirmations irrationnelles et d'informations erronées inspirées par la sottise quand elles ne le sont pas par le charlatanisme le plus éhonté. Leur validité a été vérifiée à la date de parution de cet ouvrage.

Extrait (de l'extrait) 

Présentation du dictionnaire, de son objet et de son contenu

Voulez-vous scolariser votre enfant dyslexique dans l'école de votre quartier ? La loi vous garantit solennellement ce droit, mais il faut d'abord que vous sachiez que cette école s'appelle «l'école de référence» de votre enfant et qu'elle appartient au «milieu ordinaire». Les publications du ministère de l'Éducation nationale vous indiqueront ensuite bien volontiers que pour obtenir l'aide à laquelle vous avez droit, il faut déposer un dossier à la MDPH mais que ce ne sera qu'après que la CDAPH aura rendu son avis que l'enfant pourra bénéficier d'une AVS. Quant au PPS préconisé par l'EPE, il sera suivi par l'ESS (à laquelle vous appartenez de droit, ainsi que l'ER). Selon son âge votre enfant pourra être accueilli en CLIS ou en ULIS. Au cas où vous seriez perdus, vous pourrez toujours écrire à l'IEN-ASH. Le jeune handicapé est-il en recherche d'emploi ? Il doit bien entendu savoir que le RMI et l'API sont depuis longtemps fusionnés dans le «RSA socle», mais sait-il s'il aura droit à la PPE ? Et s'il est embauché, pourra-t-il bénéficier des aides du FIPHFP ?
Même vertige devant le vocabulaire médical. Il est non seulement légitime mais absolument indispensable que toute démarche scientifique s'appuie sur un vocabulaire précis et qu'au besoin elle le crée. L'exactitude des termes employés est même la marque du discours scientifique. Mais, à la fin d'une consultation, le médecin ou le psychologue n'a pas toujours le temps d'expliquer son diagnostic en termes immédiatement compréhensibles par le patient : tout le monde ne sait pas qu'une aphasie n'est pas une dysphasie, ou ce qu'est exactement une dyssynchronie, un nystagmus ou une paraphrasie, ni ce qu'entend l'orthophoniste ou l'orthoptiste lorsqu'il parle d'«empan visuel» ou de «lexique mental». Ce sont pourtant de tels mots qui risquent fort d'être employés et, s'ils ne sont pas expliqués, peuvent inquiéter davantage des parents venus consulter pour leur enfant.
S'ajoute encore à cela, que dans le domaine du handicap, le vocabulaire est loin d'être neutre. Au cours de sa longue histoire, ce vocabulaire a d'ailleurs fortement évolué et cette évolution est précisément le reflet du changement de regard porté par la société sur le handicap, marque, comme le souligne l'historien Henri-Jacques Stiker, qu'«il n'y a pas de handicap en dehors de structures sociales et culturelles précises». Pour faire évoluer les mentalités et changer le regard que la société porte sur le handicap, il a donc fallu changer les mots. Ainsi, les termes les plus péjoratifs (invalide, incapable, débile mental, arriéré,...) ont-ils aujourd'hui fort heureusement disparu du discours commun sur le handicap, et ont été remplacés par des mots qui tendent à mieux exprimer et de façon plus précise la réalité diverse du handicap : trouble, retard, déficit, difficulté, symptôme, signe,... Mais ces désignations doivent, elles aussi, faire l'objet d'un apprentissage, car elles recouvrent des réalités précises. A son tour, le «monde du handicap» (associations, organismes, administrations,...) a donc non seulement acquis son propre vocabulaire, mais, comme il est naturel, ce vocabulaire évolue constamment avec les avancées du droit : et ici, il ne s'agit plus simplement de savoir que les UPI ont été remplacées par des ULIS, mais de prendre conscience qu'il n'est pas insignifiant de parler d'«altération de fonction» au lieu de «déficience», de «limitation d'activité» à la place d'«incapacité», et de comprendre que ce qu'on appelait «l'éducation spéciale» doit en fait prendre en compte des «enfants à besoins particuliers» et qu'une personne «handicapée» est en fait une personne «en situation de handicap» car cela indique bien que c'est son environnement matériel et social qui la handicape.

(...)
 

Biographie de l'auteur

 

Jérome BESSAC a été Directeur éditorial aux éditions Quillet puis au Livre de Paris. Directeur éditorial branche
Encyclopédies et dictionnaires chez Hachette Livre, il a ensuite pris la direction éditoriale d Hachette multimedia. Il assume aujourd'hui la responsabilité éditoriale des Éditions Tom Pousse.


16/01/2013

Paris : les écoles Cerene, spécialisées dans les troubles de l'apprentissage.

l'école Cerene, établissement spécialisé dans les troubles de l'apprentissage. Le directeur de l'école et ses enseignants  pratiquent d'autres  méthodes d'enseignements pour les enfants dits "dys". Ils sont épaulés par des paramédicaux en interne.

 En savoir plus : .cerene-education

05/09/2012

La Revanche des nuls en orthographe d'Anne-Marie Gaignard

Description de l'ouvrage Date de publication: 29 août 2012 | Série: Documents, Actualités, Société « Anne-Marie ne sera même pas capable de balayer les couloirs d’un hôpital ! » Cette sentence familière à bon nombre de naufragés de l’orthographe, Anne-Marie Gaignard l’a entendue enfant, avant d’être diagnostiquée dyslexique et abandonnée à son sort. Elle-même persuadée d’être « nulle », elle traîne sa mauvaise orthographe jusqu’à la première partie de sa vie professionnelle. Lire un livre, écrire une carte, rédiger un mail : les gestes du quotidien deviennent une épreuve et un véritable tourment. Son ras-le-bol monte jusqu’à ce qu’elle découvre tardivement qu’elle n'est pas dyslexique, mais dysorthographique. Elle n'a simplement pas assimilé la méthode d'apprentissage utilisée par ses instituteurs. Et cela se corrige ! Dans La revanche des nuls en orthographe, Anne-Marie Gaignard raconte ses blessures et son expérience, celles aussi des enfants stigmatisés, des adultes méprisés, autant d’êtres en souffrance auxquels elle propose une approche iconoclaste faisant la part belle à l’empathie. Sans concessions, elle tacle une certaine catégorie d’enseignants, de médecins, de spécialistes en tout genre, avec une gouaille volontiers provoc. Aujourd’hui, son combat n’est plus seulement personnel. La dysorthographie n’est pas une maladie et les solutions existent. Les nuls en orthographe prennent la plume, et ils ont beaucoup de choses à dire.

30/12/2011

Les malheurs d'un enfant dyslexique de Gisèle Plantier

Gisèle Plantier a été la première mère à oser dire, dans la première édition de cet ouvrage en 1981, ce que des milliers de parents taisaient : l’expérience douloureuse de la dyslexie, cette difficulté d’apprentissage de la lecture dont un enfant sur dix souffre. A travers l’histoire de son fils Gilles, elle montre, au-delà des effets les plus connus (confusion des lettres, inversion des syllabes), les ravages de la dyslexie sur l’équilibre affectif et le comportement d’un enfant. Son témoignage, écrit simplement, avec tout son amour et sa sensibilité de mère, est le récit au quotidien des échecs scolaires, des humiliations, des tensions familiales, et des années de collaboration étroite avec le médecin phoniatre chargé de la rééducation de Gilles.

Points forts : - Un livre qui n’a rien perdu de son actualité - Un livre qui, depuis sa première publication, a contribué à la reconnaissance officielle de la dyslexie par l’Éducation nationale - Une édition entièrement remise à jour et complétée par de nombreux témoignages de parents - Un répertoire des coordonnées des associations APEDYS existant en France est intégré à cette nouvelle édition

 

Quatrième de couverture

Gisèle Plantier a été la première mère à oser dire ce que des milliers de parents taisaient : l'expérience douloureuse de la dyslexie, cette difficulté durable d'apprentissage de la lecture dont pâtit un enfant sur dix.

Le drame de ces enfants intelligents, normalement scolarisés, est d'une part qu'ils souffrent d'un handicap qui ne se voit pas, et d'autre part que ce handicap est toujours mal connu en France des médecins scolaires, généralistes, pédiatres, mais également des enseignants et psychologues scolaires.

A travers l'histoire de Gilles, son fils, elle montre, au-delà des effets les plus connus (confusion des lettres, inversion des syllabes), quels ravages la dyslexie cause sur l'équilibre affectif et le comportement d'un enfant. Son témoignage, écrit avec tout l'amour et la sensibilité d'une mère, est le récit au quotidien des échecs scolaires, des humiliations, des tensions familiales, mais aussi des cinq années de collaboration étroite avec le médecin phoniatre chargé de la rééducation de Gilles.

Ce livre, qui n'a rien perdu de son actualité, a touché d'emblée parents désemparés, instituteurs, professeurs qui avouent poser désormais un regard nouveau sur ce qui représentait pour eux une énigme.

L'achat du livre est possible en occasion

11:41 Publié dans dyslexique et après? | Tags : livre, dyslexie | | Commentaires (0)

22/12/2011

Le livre qui fait aimer les livres même à ceux qui n'aiment pas lire ! de Françoize Boucher

50 et quelques bonnes raisons d'aimer les livres !

- Des vraies raisons traités avec humour
- Des fausses raisons, complètement loufoque !
Pour toute la famille, les enfants et les adultes, et en particulier pour ceux qui n'aiment pas lire !

Dès 8 ans.

15:14 Publié dans dyslexique et après? | Tags : livre, n'aime pas lire | | Commentaires (0)

23/10/2010

Balthazar

Balthazar et les lettres à toucher De: M-Hélène Place Illustrateur : Caroline Fontaine-Riquier L'avis de Ricochet Dans la collection pédagogique « Aide-moi à faire seul », Hatier nous propose un nouvel abécédaire avec la particularité suivante : les lettres sont en relief et d’aspect rugueux pour que l’enfant suive avec son doigt la forme de la lettre et en mémorise plus facilement le tracé. Sur l’illustration de gauche, il faut reconnaître et nommer des mots qui commencent par la lettre en question. L’ambition de cette méthode est de combiner les premiers apprentissages de la lecture et de l’écriture. ou

19/10/2010

Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas, Brigitte Faucard-Martinez

Collection LIRE EN FRANCAIS FACILE : Une collection de lectures dans un français adapté à l'apprentissage de la langue. Pour motiver les jeunes à lire un livre ou pour des non francophones.

Présentation de l'éditeur D'Artagnan quitte sa terre natale pour chercher fortune à Paris. Son rêve est de devenir mousquetaire du roi. Il devient bientôt l'ami inséparable des mousquetaires Athos, Porthos et Aramis, avec lesquels il vivra des aventures inoubliables.

16/10/2010

dyslexie au gluten - lara HOLLEBECQ

Une piste pour les dyslexiques, celle de la maladie coeliaque (afdiag.org/)

Pour en savoir plus voici une vidéo de quelques minutes un court-métrage autobiographie réalisé en 2008 de lara HOLLEBECQ: youtube

 

La méthode EMS

Une méthode pour aider les dyslexiques existe depuis les années 1980 au Canada. Une jeune orthophoniste de la région de Nantes nous l'expose sur youtube et la téléNantes7

La méthode EMS est un programme d’étude qui a pour but d’enseigner la lecture, l’écriture et l’épellation en mettant l’accent sur l’exactitude de la lecture au cours des premières leçons pour insister ensuite sur la compréhension profonde de la langue écrite et de ses structures. Le matériel est présenté sous forme d’étapes courtes et séquentielles permettant à l’étudiant de développer une réelle confiance en soi. L’étudiant progresse à son propre rythme.


La méthode EMS diffère des autres approches de la lecture car elle incorpore le développement de la conscience phonologique et phonémique dans les techniques d’apprentissage et les stratégies suivantes :

  • les habiletés de discrimination visuelle et auditive;

  • la lecture bimanuelle en points saillants pour développer la « vision tactile »;

  • l’enseignement direct de mots sans-images;

  • l’accent sur la diction;

  • l’étymologie des mots français.

En savoir plus/source dyslexia centre.ca

 

10/10/2010

Parler lire écrire de Gisèle Gelbert

Présentation de l'éditeur

Ce livre démontre que la théorie d'approche des « troubles de type aphasique » par Gisèle Gelbert donne des résultats concrets. Ces difficultés de langage font que des enfants ne peuvent ni parler, ni lire, ni écrire-ou à peine...-alors que l'enseignement n'est pas en cause, qu'aucune maladie organique ou trouble psychologique ne peut l'expliquer et en tout cas qu'aucune thérapeutique homologuée n'a pu jusqu'à présent soulager. En suivant les progrès de deux enfants, Jeanne et Rigobert, deux enfants de 7 et 5 ans, on observe comment la théorie prenant chair et modifiant des productions verbales jusque-là jugées inatteignables dans leur versant articulatoire, avère sa justesse et sa pertinence. Ce livre s'adresse à la fois aux praticiens sur le terrain, aux théoriciens des sciences de l'éducation et aussi – et sans doute surtout – aux parents. Aux parents, car comme pour eux comme pour les professionnels ce sont les résultats qui comptent – même si à pathologie complexe répond une explication complexe.

Biographie de l'auteur

Gisèle Gelbert est neurologue et aphasiologue, a mis en évidence les troubles de type aphasique (TTA) et proposé une méthode d'approche thérapeutique adaptée à cette pathologie. Elle a publié Lire c'est vivre, Lire, c'est aussi écrire, Un alphabet dans la tête.


Site http://contact.gelbert.free.fr/index.php?option=com_conte...

Les livres des éditions Auzou

Des livres adaptés qui pourraient aider les enfants ayant des problème à comprendre les mots et le sens des phrases. Ils permettent la lecture syllabe par syllabe ou mot à mot avec guide de lecture, aide pour les mots compliqués ....

 

100 idées pour aider les dyslexiques

100 idées pratiques pour améliorer et développer l'apprentissage des élèves souffrant d'un TSL (Trouble Spécifique du Langage): la dyslexie. Ce livre constitue un guide indispensable pour tous ceux qui travaillent avec des élèves dyslexiques: enseignants, orthophonistes, auxiliaires de vie scolaire et parents. Chaque proposition a été testée et contrôlée avec succès par les auteurs. Ce livre donne des conseils pratiques pour faciliter l'apprentissage des élèves dyslexiques. Il fournit d'excellentes techniques pour identifier les besoins individuels, le style d'apprentissage de l'élève et pour adapter les méthodes d'acquisition de la lecture, de l'orthographe, de l'expression écrite...
Après de nombreuses années passées dans l'enseignement, le professeur Gavin Reid est psychopédagogue et maître de conférence en Sciences de l'Education à la Moray House School, le département de formation des maîtres à l'université d'Edimbourg (Ecosse). Shannon Green, co-fondatrice et directrice du centre de rééducation pour enfants et adultes REACH à Vancouver (Canada), est praticienne de la méthode Orton-Gillingham de rééducation de la dyslexie.

la collection les mots à l'endroit

Une collection pour une lecture plus confortable ...

Présentation de l'éditeur

L'objectif de la collection Les mots à l'endroit est d'aider les enfants dyslexiques à garder intact le plaisir de la lecture. Les principes de la collection sont, notamment : Une présentation des personnages avant le début de l'histoire ; une illustration à chaque chapitre ; un texte facile à lire, avec des caractères plus gros et des interlignes plus grands que dans les autres livres ; un papier ivoire qui évite au texte de briller limitant la fatigue visuelle.

Biographie de l'auteur

Katia Wolek a 33 ans. Elle enseigne le français dans la région nantaise.
Elle est déjà l'auteure de L'enfant et l'oiseau, Aladin, Le chat botté.
Anne Sorin a 37 ans. Elle est illustratrice. Pour chaque conte, elle crée un univers merveilleux, éclatant et original. Elle a déjà illustré L'enfant et l'oiseau, Aladin et Le chat botté.

 

Benjamin n'aime pas lire

Présentation de l'éditeur : "Benjamin est un enfant plein d’imagination, qui invente des jeux et des histoires pour sa petite soeur. Mais, à l’école, il a de la difficulté. II ne sait pas lire comme les autres élèves et quand il écrit, il fait des erreurs et se décourage facilement. II préfère regarder par la fenêtre et rêvasser. Pourtant, il aimerait bien écrire comme les autres. "Benjamin essaie d’attraper le premier mot. II fixe le mot avec ses yeux, puis l’amène jusqu’à la pointe de son crayon. Comme le chat attrape la souris par la queue. Mais ça ne marche pas. Pendant qu’il écrit la première lettre, le mot a déjà disparu de sa tête. II doit repartir le chercher sur le grand tableau noir. Mais où ? Pif ".Suivie d’une explication de la dyslexie par une orthophoniste.

Le tiroir coincé

Présentation de l'éditeur Pourquoi ai-je des difficultés pour apprendre à lire et à écrire alors que la majorité de mes camarades de classe n'en ont pas ? Suis- je gogol et pas tout à fait normal ? Voici les questions que se pose l'élève dyslexique. S'il est difficile de répondre à la première question, il est par contre important de le rassurer sur sa normalité et de l'informer sur l'essentiel des difficultés de son trouble spécifique d'apprentissage. Comment l'homme fonctionne-t-il pour lire, écrire et mémoriser? Comment ces fonctions peuvent-elles un peu " déraper " et poser des difficultés à l'élève dyslexique ? Nous devons ces explications aux enfants dyslexiques. En effet, elles vont lui faire comprendre le bien fondé de sa rééducation - orthophonique ou orthopédagogique - et de l'aide qui lui est apportée par l'école et par ses parents... Le tiroir coincé lu par l'enseignante à toute la classe permet une réelle " intégration " de l'élève dyslexique et évitera que celui-ci ne devienne la risée de ses camarades. Cet ouvrage fait également découvrir à l'élève dyslexique qu'il n'est pas bête, qu'il doit utiliser son intelligence non seulement pour contourner et surmonter ses difficultés mais aussi pour embellir sa vie. L'ouvrage utilise des exemples égayés par les illustrations de Pierre Milon. Biographie de l'auteur Dr Anne-Marie Montarnal, ophtalmologiste, après avoir découvert la dyslexie de son fils devient cofondatrice de l'Association de parents d'enfants en difficulté d'apprentissage, APEDA France, en 1982. Depuis elle milite pour améliorer l'aide rééducative et pédagogique prodiguée aux dyslexiques.

Film "MAUX DE LETTRES, Mots de l'être"

maux_de_lettres.jpg

Un film pour une prise de conscience !

Produit par la Fondation Dyslexie, conçu par Jacques Beaulaton, réalisé par Nathalie Sartiaux, ce film-témoignage va surprendre, étonner, voire choquer. Comment la dyslexie, qui est considérée par le plus grand nombre comme une simple difficulté d’apprentissage de la lecture ou de l’orthographe, peut-elle générer tant de souffrances et d’humiliations ?

Pourtant, les enfants, les adolescents et les adultes belges, français et québécois qui témoignent révèlent de profondes blessures insoupçonnées !
Heureusement, des dyslexiques heureux et épanouis, ça existe ! Des adultes dont beaucoup s’orientent vers des métiers scientifiques et/ou artistiques.
Vous en découvrirez certains dans le film MAUX DE LETTRES Mots de l’être.


Un triple objectif pour le film
•       aider à faire prendre conscience - au grand public francophone, aux enseignants, à certains responsables économiques, culturels ou politiques- que la dyslexie existe, qu’elle peut être extrêmement invalidante pour un grand nombre de personnes, en particulier dans le cadre scolaire, mais aussi dans le monde du travail, et qu’elle peut générer de graves souffrances ;
•       favoriser le dialogue et la collaboration entre enseignants, logopèdes-orthophonistes et familles ;

•        montrer qu’en dépit, ou parfois grâce à cette dyslexie, beaucoup d’enfants ou adolescents en difficulté parviennent à être des adultes épanouis. Particulièrement dans les secteurs scientifiques et/ou artistiques.
Réalisé avec le soutien du Ministère de l’éducation de la Communauté française de Belgique, d’une durée de 40 mn, le film «MAUX DE LETTRES Mots de l’être » a été présenté en avant-première le jeudi 11 février 2010 à Bruxelles. Les médias belges (presse quotidienne et radios notamment ont largement couvert l’événement).Il a été présenté  en mars à Montréal.


Si vous souhaitez en obtenir une copie, pour commander le DVD (15€ + frais de port) : par virement bancaire sur compte au nom de la FONDATION DYSLEXIE, 1, Chaussée de la Hulpe – B-1180 Bruxelles :
•       Fortis BNP Paribas Compte 001-5724240-55
•       Pour un virement international : IBAN : BE31 0015 7242 4055        BIC : GEBABEBB

Prix : 15 € + port (2€ pour la Belgique, 3€ pour autres pays).    Pensez à mentionner votre adresse postale sur le virement ou dans un courriel d’accompagnement à Severine@fondation-dyslexie.be.

La FONDATION DYSLEXIE est une Fondation reconnue d’Utilité Publique, de droit belge, basée à Bruxelles. Elle existe depuis septembre 2008.
Président du conseil d’administration : Benoît Billette de Villemeur. bdv@fondationdyslexie.be Contact Belgique : Séverine Vanderborght. severine@fondation-dyslexie.be Contact hors de Belgique : Jacques Beaulaton. jb@fondation-dyslexie.be.

 

15:50 Publié dans dyslexique et après? | | Commentaires (0)

09/10/2010

Je réussis ma 5e de Katia Wolek, Muriel Romans, Collectif

Présentation de l'éditeur

Des professeurs des collèges, des orthophonistes et des parents d'élèves ont rédigé cet ouvrage pour en faire un ouvrage accessible aux élèves dyslexiques et aux élèves en difficulté d'apprentissage.

Le Voyage d'Ulysse - L'Odyssée Katia Wolek

www.choisirunlivre.com

Sujet : Vainqueur de la guerre de Troie après dix ans de siège et de lutte, Ulysse le sage et courageux guerrier a toutes les peines du monde à rejoindre Ithaque où l’attendent femme et fils. Avec ses compagnons il va devoir affronter les dieux grecs en résistant au poison des Lotophages, en crevant l’œil du cyclope, en vainquant le sort de la magicienne Circé, en descendant aux enfers… Et bien d’autres épreuves encore.
Commentaire : Si le bandeau de couverture destine ce livre aux enfants dyslexiques et en difficulté de lecture, il serait dommage que les autres ne profitent pas des qualités de cet ouvrage : présentation des personnages avant le début de l’histoire à l’aide de vignettes en couleurs, une illustration à chaque chapitre, des caractères plus gros et des interlignes plus grands que dans les autres livres, des chapitres courts, un texte soigné où les mots difficiles apparaissant en caractères gras sont repris dans un glossaire final, et un papier mat qui évite au texte de briller pour limiter la fatigue visuelle. Une carte légendée permet également de suivre le trajet du célèbre héros grec. Un travail donc de qualité pour cette collection cherchant à restaurer le plaisir de lire, inexistant chez les mauvais lecteurs. Notons que L’Odysée est au programme des classes de 6ème.

Présentation de l'éditeur

Sur l'île d'Ithaque, Pénélope et son fils Télémaque attendent le retour d'Ulysse. Il y a longtemps déjà qu'il est parti avec les autres grands rois grecs faire la guerre à la ville de Troie. La guerre est finie, mais les Dieux ne permettent pas à Ulysse de rentrer dans son royaume. A bord de son bateau, il fait face aux tempêtes et aux vents déchaînés. Il rencontre des géants, une magicienne, des sirènes, des monstres marins... Des aventures extraordinaires qui le retiennent longtemps loin de sa famille.