Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/09/2012

Max est casse-cou- Dominique de Saint Mars, Serge Bloch

Quatrième de couverture Max ne sait pas s'amuser autrement que dangereusement et n'écoute pas les conseils de prudence ! Ce petit livre de Max et Lili, sur la prudence, parle du plaisir de réussir des exploits ou de prouver aux autres qu'on est fort et courageux. Mais il arrive qu'en jouant dangereusement, on se fasse très mal ou on risque sa vie, et même celle des autres. Etre responsable, c'est savoir se protéger en appréciant le danger, et s'amuser sans inquiéter tout le monde.

Max est dans la lune-Dominique de Saint Mars,Serge Bloch

Quatrième de couverture Max s'intéresse à tout, il est intelligent et inventif mais n'arrive pas à se concentrer, il pense à autre chose, il oublie, il rêve... et on le gronde comme s'il était méchant ! Cette histoire de Max et Lili montre que chacun est différent et a plus ou moins de difficultés d'attention. Est-ce dans sa nature ? Ou est-ce à cause d'une tristesse, d'une inquiétude ? La vie n'est pas simple pour les enfants qui ont la tête dans les nuages. Ils ont besoin qu'on les écoute et qu'on leur fasse confiance, pour mieux aimer la réalité.

20/09/2012

Médicaments : les patients peuvent déclarer eux-mêmes les effets indésirables

Les patients peuvent désormais déclarer eux-mêmes les effets indésirables liés à leurs médicaments. Selon les autorités de santé, « l’objectif est d’élargir la base de recueil et de détecter des signaux complémentaires de ceux rapportés par les professionnels de santé, avec la volonté de faire participer tous les acteurs du dispositif et de lui donner une transparence accrue ».

Source afssaps.fr/Comment-signaler-ou-declarer/Effet-indesirable...

déclaration par les patients et associations de patients

 Les patients ou leur représentant (dans le cas d’un enfant, les parents par exemple), les associations agréées que pourrait solliciter le patient peuvent déclarer :

  • Les effets indésirables que le patient ou son entourage suspecte d’être liés à l’utilisation d’un ou plusieurs médicaments, y compris lors de la grossesse ou de l’allaitement,
  • Les mésusages, abus ou erreurs médicamenteuses  (avérés ou  potentiels).

Comment déclarer?

Le plus tôt possible, après la survenue  du ou des effets indésirables, à l'aide du Guide d'utilisation (15/06/2011) application/pdf (73 ko).

Compléter 

 Transmettre  directement

Au centre régional de pharmacovigilance  (CRPV) dont le patient dépend géographiquement Les  coordonnées sont également indiquées au dos du formulaire.
Envoyer un double à l'association de parent "Remedya"
  • ou contactatenfantfacile.fr(modifier at par l'@)

05/09/2012

La Revanche des nuls en orthographe d'Anne-Marie Gaignard

Description de l'ouvrage Date de publication: 29 août 2012 | Série: Documents, Actualités, Société « Anne-Marie ne sera même pas capable de balayer les couloirs d’un hôpital ! » Cette sentence familière à bon nombre de naufragés de l’orthographe, Anne-Marie Gaignard l’a entendue enfant, avant d’être diagnostiquée dyslexique et abandonnée à son sort. Elle-même persuadée d’être « nulle », elle traîne sa mauvaise orthographe jusqu’à la première partie de sa vie professionnelle. Lire un livre, écrire une carte, rédiger un mail : les gestes du quotidien deviennent une épreuve et un véritable tourment. Son ras-le-bol monte jusqu’à ce qu’elle découvre tardivement qu’elle n'est pas dyslexique, mais dysorthographique. Elle n'a simplement pas assimilé la méthode d'apprentissage utilisée par ses instituteurs. Et cela se corrige ! Dans La revanche des nuls en orthographe, Anne-Marie Gaignard raconte ses blessures et son expérience, celles aussi des enfants stigmatisés, des adultes méprisés, autant d’êtres en souffrance auxquels elle propose une approche iconoclaste faisant la part belle à l’empathie. Sans concessions, elle tacle une certaine catégorie d’enseignants, de médecins, de spécialistes en tout genre, avec une gouaille volontiers provoc. Aujourd’hui, son combat n’est plus seulement personnel. La dysorthographie n’est pas une maladie et les solutions existent. Les nuls en orthographe prennent la plume, et ils ont beaucoup de choses à dire.